Bardawil (Hamas) : 50 des 62 tués étaient du Hamas©Vidéo

6
3470

Haut-dirigeant du Hamas: 50 des 62 Gazaouis tués dans les violences frontalières faisaient partie de nos membres

La confirmation de Salah Bardawil signifie que le nombre de membres reconnus des groupes terroristes morts lundi et mardi est maintenant de 53

Des manifestants palestiniens brûlent des pneus près de la frontière entre Gaza et Israël, à l'est de la ville de Gaza, le 14 mai 2018 (AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)

Des manifestants palestiniens brûlent des pneus près de la frontière entre Gaza et Israël, à l’est de la ville de Gaza, le 14 mai 2018 (AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)

Un responsable du Hamas a reconnu mercredi que 50 des 62 Palestiniens tués lors des émeutes de la bande de Gaza lundi et mardi étaient des membres du groupe terroriste islamiste, portant à 53 le nombre total de membres connus des groupes terroristes.

“Dans les derniers affrontements, si 62 personnes sont devenues martyrs, 50 d’entre elles étaient des membres du Hamas”, a déclaré Salah Bardawil, un responsable du Hamas, dans une interview à la télévision.

Le Jihad islamique palestinien, soutenu par l’Iran, avait déclaré mardi que trois membres de son aile militaire, Saraya al-Quds, avaient été tués par les forces israéliennes à Khan Younis.

L’armée israélienne a partagé une partie de l’interview de Bardawil avec un média arabe, accompagné de légendes en anglais.

IDF

@IDFSpokesperson

Hamas official, Dr. Salah Al-Bardawil is clear about terrorist involvement in the riots

“Cela prouve ce que beaucoup ont essayé d’ignorer : le Hamas est le chef d’orchestre de ces émeutes, et la désignation des émeutes comme “manifestations pacifiques “ne pouvait être plus éloigné de la vérité”, a déclaré le porte-parole des Forces de défense israéliennes, Jonathan Conricus.

Selon le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, 62 personnes au total ont été tuées lors des affrontements frontaliers lundi et mardi.

Israël n’a pas publié son propre bilan officiel des morts, mais les responsables ont remis en question l’exactitude du chiffre fourni par le Hamas. Dans un cas, un médecin de Gaza a déclaré à l’Associated Press qu’un bébé de 8 mois, dont le ministre de Gaza a dit qu’il était mort lundi après avoir inhalé du gaz lacrymogène israélien, avait un bilan médical préexistant et qu’il ne croyait pas que sa mort était due à gaz lacrymogène.

Les forces de défense israéliennes ont déclaré mardi qu’au moins 24 membres du Hamas et du Jihad islamique ont été tués dans des affrontements d’une journée lundi. A ce stade, le Hamas a reconnu que 10 des morts faisaient partie de ses membres.

Communiqué de presse du Hamas le 15 mai 2918, annonçant la mort de 10 de ses membres du ministère de l’Intérieur lors d’affrontements avec Tsahal la veille. (Courtoisie)

L’armée israélienne a indiqué que son chiffre était basé sur une enquête conjointe avec le service de sécurité de Shin Bet.

“La plupart des individus [des groupes terroristes] tués appartenaient au groupe terroriste du Hamas, et d’autres au Jihad islamique palestinien”, a déclaré un porte-parole des FDI.

Parmi les morts, on a révélé mardi les huit membres d’une cellule de djihadistes armés du Hamas  qui ont été tués dans une fusillade alors qu’ils tentaient de percer la barrière dans le nord de la bande de Gaza.

Le ministère de la Santé dirigé par le Hamas à Gaza a indiqué que 60 personnes avaient été tuées lors des manifestations de lundi, la plupart par des coups de feu, et plus de 2.700 ont été blessés. Deux autres Palestiniens ont été tués mardi alors que de plus petites manifestations (un total de 4.000 personnes) ont éclaté à Gaza, a indiqué le ministère.

Le chef d’état-major de Tsahal, Gadi Eisenkot, et d’autres officiers supérieurs surveillent la barrière de sécurité de Gaza lors de manifestations violentes le long de la frontière le 14 mai 2018. (Forces de défense israéliennes)

Israël a accusé le Hamas pour les violences meurtrières, affirmant que le groupe terroriste a encouragé et dirigé les manifestations, qui comprenaient des attaques contre les troupes israéliennes et des tentatives de violation de la barrière frontalière. Tsahal a déclaré dimanche que le Hamas prévoyait d’envoyer des terroristes armés à travers toute brèche dans la barrière pour “massacrer” les Israéliens.

Après les premières manifestations de la marche du retour en mars, le Hamas a reconnu que cinq de ses terroristes figuraient parmi les victimes, mais il s’est par la suite abstenu de reconnaître si ses hommes étaient parmi les morts.

Jeudi, le dirigeant du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar, a déclaré qu’il espérait voir une violation massive de la frontière israélienne au cours des manifestations de lundi, coïncidant avec le déplacement de l’ambassade américaine à Jérusalem.

Pour le Hamas, le groupe terroriste qui dirige Gaza et cherche la destruction d’Israël, la manifestation frontalière de lundi a été l’aboutissement d’une campagne de sept semaines pour tenter de briser le blocus autour du territoire. Israël dit que le blocus est nécessaire pour empêcher le Hamas d’acquérir des armes et d’attaquer l’Etat juif.

Les manifestations de lundi ont également protesté contre l’ouverture de l’ambassade américaine à Jérusalem, considérée comme une provocation majeure par les Palestiniens et le monde arabe. Les Palestiniens considèrent Jérusalem-Est comme la capitale d’un futur État palestinien.

Des manifestants palestiniens lèvent les yeux vers les bombes lacrymogènes larguées par un drone quadricoptère israélien lors d’affrontements près de la frontière avec Israël à l’est de Khan Yunis dans le sud de la bande de Gaza le 15 mai 2018. (AFP / SAID KHATIB)

Le Hamas a déclaré que les manifestations se poursuivraient à un rythme hebdomadaire, mais il n’était pas évident qu’il sera en mesure de maintenir l’élan pendant le mois de jeûne du Ramadan, qui commence cette semaine.

©JForum avec agences

6 COMMENTS

  1. Sur des milliers de manifestants, Israël a réussi a ne tuer que des militants du Hamas … ce qui suppose qu’il a utilisé des caméra à reconnaissance faciale … mais ne suppose pas que tous les manifestants venaient du Hamas. Nuance …

  2. On attend le démenti des médias de la francarabia Mais silence total y compris LCP et le JDD les champions de la désinformation ce qui n’empêche pas le dingo de Macron fou de rage de voir que les USA se sont retirés d’un accord (qui n’a jamais été signé et personne ne le dit car le sénat des USA était républicain et Obama savait qu’il ne serait pas ratifier) et voit des affaires lui échappaient avec l’Iran
    Ses commentaires de macro puent l’argent sale des terroristes et Macron se venge sur Israel qui devrait rompre ses relations et toutes ses relations avec ce pays devenu trop décadent parce qu’il d’islamise à grande vitesse tout en tuant des Francais Mais qu’importe l’argent est prioritaire pour ce sale type de président menteur et hypocrite

  3. Exercice intéressant à faire ce matin : repérer quels sont les médias français qui répercutent cette information et ceux qui l’occultent.
    Vous saurez tout de suite à qui il reste un tout petit ersatz d’honnêteté (je préviens : oubliez L’Immonde et l’Aberration, ils ont été trop loin dans la désinformation et le mensonge, ils ne peuvent plus faire marche arrière).

    • J’ai entendu dire que l’Immonde a fait un excellent article sur Gaza ces derniers jours. En entendant cela, j’ai bien rigolé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.