Le président iranien Hassan Rohani ne manque pas de cynisme.

Le cynisme du Président Rohani pulvérise toutes les limites du toupet. « Si les parties reviennent à l’accord nucléaire, le niveau d’enrichissement ne dépassera pas 3,67% », a déclaré le président iranien.

Au milieu des tensions cette semaine sur le « mystérieux dysfonctionnement » de l’installation nucléaire de Natanz, le président iranien Hassan Rohani a déclaré ce jeudi dans un discours diffusé à la télévision locale: « Si nous voulons, nous pouvons enrichir l’uranium à 90%, mais nous ne sommes pas. à la recherche d’une bombe nucléaire ».

Le président iranien Hassan Rohani lors de sa déclaration aujourd’hui

Comme vous vous en souvenez peut-être, l’Iran a annoncé cette semaine qu’il avait commencé à enrichir de l’uranium à un niveau de 60%. L’enrichissement de 60% d’uranium par l’Iran reflète un bond en avant significatif et important en termes de programme nucléaire. Pendant toutes les années du projet nucléaire, y compris dans les périodes les plus tendues, l’Iran n’a pas franchi le seuil d’enrichissement de 20%.

Lundi cette semaine, un haut responsable iranien Ali Rada Zakani a révélé qu’un explosif pesant 150 kilogrammes avait été injecté dans l’installation nucléaire de Natanz et avait provoqué une explosion qui a saboté le système électrique. Selon lui, les forces de sécurité n’ont pas remarqué cette contrebande.

Les centrifugeuses de la centrale de Natanz.

Dans le même temps, pour la première fois depuis que Biden est entré à la Maison Blanche, un ancien haut responsable de l’administration Trump a critiqué la politique du président envers l’Iran. Mike Pompeo, qui a été secrétaire d’État de l’administration précédente, a critiqué l’intention des États-Unis de revenir à l’accord nucléaire avec l’Iran et de supprimer les sanctions.

Pompeo a fait ces remarques lors d’un discours qu’il a prononcé lors de son premier événement parmi le public juif à New York depuis la levée de la fermeture, initiée par le rabbin Shmuel Butach.

JForum ‒ Israel Hayom

2 Commentaires

  1. Facheux…
    Pour l’Iran, bien entendu.
    Car cette bombe en gestation, sûrement 10 à 20 fois plus puissante que celle d’ Hiroshima, chacune (!) explosera sur le site de production, et cela par le propre sacrifice d’opposants iraniens, tres actifs dans tous les échelons de la production, qui voudront préserver leur famille, leurs proches, leurs amis, enfants, biens, etc…
    La radioactivité sur l’endroit sera telle, que toute enquête sera impossible avant plusieurs siècles…
    Et si ce n’était les opposants, on cesserait (par égards pour les civiles) de remettre à plus tard une action militaire concertée. Car le jour où ça pétera en Iran, qui voudra aller s’interposer et créer un précédent « propice » à une guerre mondiale ?
    Personne..
    On sera alors débarrassée de cette junte tortionnaire.
    Nb. Il est tres peu probable que l’Iran soit capable de produire du 60%, c’est très certainement un bluff pour obtenir, et accéder…

  2. Mauvaise nouvelle l’ Iran est en route vers la bombe.
    Il y a quelques semaines ou mois il y a eu mise au point de l’uranium métal.
    Les pièces du puzzle commencent à voir le jour.
    Il n’y a pas d’application civile avec l’uranium enrichi à 60%.
    Alors on fait quoi maintenant ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.