Municipales Sarcelles-St Brice : les Juifs dindons de la farce ?

Dans le Val-d’oise, à quelques mètres l’une de l’autre, Sarcelles et Saint-Brice sous forêt, deux villes avec deux grandes communautés juives, sont le théâtre d’un affrontement entre les protagonistes d’une élection municipale, où les enjeux sont déterminants pour les résidents juifs.

À Saint Brice trois listes s’affrontent.

À la suite de ce premier tour à Saint-Brice-sous-Forêt, on retrouve Jean-Pierre Yalcin le dauphin d’Alain ROLAND, qui mène la liste de la Droite, en première position, avec 27,48 % des votes. Nicolas Leleux (ENSEMBLE POUR SAINT-BRICE) arrive à la deuxième place, avec un score de 25,95 %.

Scores des autres listes :

– Michel Taillez (Divers, 19,56 %)

– Didier Arnal (Gauche, 16,93 %)

– Céline Salfati (Droite, 10,04 %)

Michel Taillez a rejoint Jean Pierre YALCIN. Tandis qu’une fusion s’est faite entre Didier Arnal et Céline Salfati, mais cette liste d’union est dirigée par Marc GUYOT.

Marc GUYOT est un fidèle de la communauté, au propre comme au figuré. Dans les précédentes fonctions qu’il occupait à Sarcelles par exemple, il a su faire la démonstration de son efficacité pour apporter des réponses aux attentes communautaires. Il est clair que ce choix exige une mobilisation active nécessaire pour assurer son élection. La liste de Nicolas LELEUX risque de diviser les voix et accroître le potentiel de Jean Pierre YALCIN et Michel TAILLEZ.

Sans vouloir dénigrer M. Jean Pierre YALCIN, successeur de Monsieur Alain LORAND, il est bon de rappeler que les subventions légales au profit des écoles juives qui accueillaient des élèves habitant à Saint-Brice, n’étaient pas toujours au rendez-vous. Pour la communauté, il s’agit simplement de dire « i want my money back ». C’est bien de payer pour tout le monde, mais il ne faut pas qu’on vienne nous dire que les petites subventions d’ici et de là compensent l’apport de la communauté.

Souvent les maires considèrent que les subventions au profit d’institutions communautaires sont des faveurs faites à ces dernières. Ils en font même un outil électoral. Pour ce qui est de la communauté juive ce raisonnement ne vaut pas. Car c’est elle qui au prorata participe le plus aux finances de la ville. Nous pouvons même dire que les communautés connues pour leur faible participation au budget municipal sont en quelque sorte subventionnées par la communauté juive. Et quand certains font du communautarisme (musulman), c’est sur le dos de la communauté juive.

Saint-Brice-sous-Forêt présente un taux de participation relativement bas de 35,37 %. On peut donc espérer, grâce à une mobilisation forte, l’élection de Marc GUYOT, de Didier ARNAL, de Céline SALFATI.

Le nombre de Juifs dans une liste est souvent un attrape-nigauds. Celui qui décide en dernier ressort c’est le maire. L’électoralisme le poussera souvent à faire des choix qui se retourneront contre la communauté. De plus, nous avons une longue expérience dans ce domaine, pour constater que bien souvent, ces élus défendent d’abord leurs petits intérêts personnels.

Certains veulent faire leurs petites carrières. À Sarcelles par exemple, on trouve sur la liste de Monsieur PUPPONI, Monsieur René TAIEB. Autoproclamé représentant des communautés juives du Val-d’Oise, cherchant partout la reconnaissance, candidat malheureux à Montmagny, il brigue maintenant un poste à la mairie de Sarcelles. Tout cela n’est pas condamnable en soi. Ce qui l’est plus, c’est le tract diffusé pour appeler à voter pour Monsieur PUPPONI en affirmant faussement qu’ils ont le soutien du Grand Rabbin GUEDJ, du Rabbin Berros et du président de la communauté. Pire encore, ils se permettent de dénigrer d’anciens élus juifs, eux-mêmes anciens soutiens de M. PUPPONI.

A Sarcelles les résultats ont mis Patrick HADDAD, actuel maire de Sarcelles, en tête avec  39,00% ( 3014 voix), puis François-xavier VALENTIN le faux-nez de M. PUPPONI 36.76% (2841 voix), F ZAOUI 9.44%, J ASSOR 7.54% qui s’est vu privé du poste de maire par M. PUPPONI quand se dernier a dû abandonner son poste pour cause de cumul de mandats, M. CHIKAOUI 7.26%.

Monsieur CHIKAOUI a rejoint la liste de Monsieur PUPPONI qui prend la tête de liste, et sort du bois. Monsieur CHIKAOUI déclarait au Parisien en avril 2019 « Il faut remettre les associations au centre de la ville. Le budget de la municipalité destiné à ces structures est accaparé par quelques associations au détriment d’autres. Il y a une politique communautaire que je veux complètement stopper. » De quelles associations parlait-il ? des associations juives ?, Messieurs ASSOR et TAIEB veulent-ils siéger avec M. CHIKAOUI?

Disons-le de manière factuelle. Les Juifs comme d’autres, ont beaucoup perdu durant ces dernières années en habitant à Sarcelles. L’immobilier a beaucoup chuté et sans compter l’inflation, cette chute est de 30 à 35% sur le patrimoine immobilier. Cette chute a commencé au départ de DSK et l’érosion s’est même accélérée ces dernières années. L’insécurité pour la communauté est incontestable. Les émeutes antisémites du 20 juillet 2019, cinq ans jour pour jour après celles du 20 juillet 2014 ont clairement indiqué le chemin de la sortie pour les Juifs de Sarcelles.

Voter Patrick HADDAD, est la dernière chance pour la communauté juive de Sarcelles. L’autre alternative malheureusement a été vécue sans succès. Cela n’enlève rien à Monsieur PUPPONI. Mais voilà, c’est lui qui était en charge des affaires, et le bilan est là.

Les choix sont clairs, et comme le disait Levinas tout choix est une violence, mais il s’impose à nous : MARC GUYOT à SAINT BRICE SOUS FORET, PATRICK HADDAD à SARCELLES. Mobilisons-nous, ce n’est pas un choix mais une obligation.

Moshe COHEN SABBAN

6 Commentaires

  1. ‘je comprends parfaitement votre désir de partir en Israël. Mais ça ne m’arrange pas, moi, car j’ai besoin de vous, qui m’aidez à supporter les “Autres”.
    Alors pourquoi ne pas tout simplement DÉMÉNAGER, Il y a suffisamment de banlieues CHICS dans l’Ouest parisien (Neuilly, Levallois, Rueil, Saint-Cloud, Le Vésinet, Saint Germain…), voire à l’Est (Vincennes, Saint-Mandé, Charenton…) où vous seriez plus tranquilles. EN TOUS CAS POUR QUELQUES TEMPS.
    Et l’immobilier s’y porte très bien. FORCEMENT.’

    @ Hercule poivrot,

    Comment ne pas être sensible à votre témoignage ! Manifestement, vous savez de quoi vous parlez (Alimi sans H) mais votre amour des Juifs vous aveugle. ‘Déménager’ dans des banlieues déjà envahies par qui vous savez n’est pas à la portée de toutes les bourses d’autant que l’immobilier s’y porte forcément bien. De plus, le faire pour être tranquille quelques temps n’est que reculer pour mieux sauter. Je suis sûr que ceux qui vous manqueraient si d’aventure, ils commettaient l’erreur de se tromper d’ennemis (et de s’enfuir) se posent la même question que moi : N’y a-t-il pas de banlieues moins chics où le Juif démuni peut se faire apprécier plus longtemps ?

    Don’t get me wrong, I am not saying that being loved doesn’t matter.

  2. Chers tous
    Vos commentaires reflètent malheureusement la réalité.
    “On nous déteste aux 4 coins du pays”. Ce n’est pas faux. En tous cas dans toute la palette électorale, et aujourd’hui particulièrement à l’extrême gauche. Et chez les barbus bien sûr.
    Pour vous consoler un peu, il existe quand-même des non juifs bienveillants à votre égard.
    C’est mon cas.
    J’ai grandi à Sarcelles dans les années 60-70, à l’époque où “populaire” et mixité sociale avaient du sens.
    J’y ai connu entre autres du Messika, du Hakoun, du Zerbib, du Saban, du Alimi (sans H je crois)… Filles et fils de rapatriés d’Algérie. Je n’y ai jamais vu une femme voilée.
    A noter que ma “jewish-friendlyness” – désolé du néologisme – n’est aucunement intellectuelle ni idéologique, contrairement à certains à gauche, qui le sont pour arborer une ouverture d’esprit de façade.
    Politiquement, je suis de droite libérale pour l’économie, très à gauche pour les moeurs, et très à droite pour l’identité française et l’immigration.
    j’en profite pour faire passer un message : ne vous trompez pas d’ennemi. Vous trouverez plus de soutiens du côté du RN que de LFI. L’antisémitisme d’extrême droite est devenu marginal. Zemmour, Finkie, Goldnadel ou Lévy le savent bien, qui n’hésitent pas à nommer les ennemis réels.
    Pour finir, un mot sur votre situation à Sarcelles – et en général dans les banlieues musul… pardon, populaires.
    je comprends parfaitement votre désir de partir en Israël. Mais ça ne m’arrange pas, moi, car j’ai besoin de vous, qui m’aidez à supporter les “Autres”.
    Alors pourquoi ne pas tout simplement déménager ? Il y a suffisamment de banlieues chics dans l’Ouest parisien (Neuilly, Levallois, Rueil, Saint-Cloud, Le Vésinet, Saint Germain…), voire à l’Est (Vincennes, Saint-Mandé, Charenton…) où vous seriez plus tranquilles. En tous cas pour quelque temps.
    Et l’immobilier s’y porte très bien. Forcément.

  3. Les Juifs de France sont pour beaucoup à l’image du CRIF et du consistoire. Ils espèrent toujours que bon an, mal an, la situation ne se détériorera pas au point de ne plus pouvoir nier l’évidence. Il savent qu’après-demain, c’est cuit et espèrent que demain la température de cuisson ne sera pas atteinte.

    Monter en Israël n’est pas pour autant sans difficultés. Ce n’est évidemment pas un critère dans la durée car le sort de leurs enfants est prioritaire à toutes les autres considérations.

    Mais personne ne doit jeter la pierre à personne car chaque famille est un cas. L’Etat d’Israël n’a pas les moyens de faire plus qu’il ne fait déjà. et, qui plus est, les responsables communautaires ‘Français-Juifs’, religieux et autres les induisent en erreur en appuyant sur la mauvaise pédale.

    Et ce ne sont pas les finki, BHL, Sinclair, Zemmour (mon héros) et autres élites perdues pour leur peuple qui contribueront à leur faire toucher du doigt la criante vérité.

    ,

  4. J’avais 7 ou 8 ans lorsque j’étais dans une école primaire.
    J’avais comme camarade de classe un garçon qui s’appelait GUZIK.
    Il était persécuté par quelques imbéciles et je prenais chaque fois sa défense.
    J ‘ai maintenant 76 ans et JE N’AI JAMAIS OUBLIé SON NOM NI SON VISAGE;
    J’ai correspondu avec une jeune israélienne en 1960? Elle devait effectuer son service militaire et son souvenir comme GUZIK est gravé dans mon âme pour l’éternité.
    Elle s'”appelait Paulette MAMANE !

  5. Il n’y a pas que de Sarcelles qu’on va dégager. Regardez l’état de la France. On nous déteste aux 4 coins du pays. Perso, je ne peux pas pour des raisons dirimantes partir dès à présent en Israël…mais si D.ieu de me prête vie et que je prends ma retraite dans 10 ans, je fous le camp d’ici. J’ai déjà commencé à vendre mes biens, un peu à la fois et l’idée étant d’avoir tout liquidé dans 10 ans. De toute façon, il ne sert à rien d’insister : quand on n’est pas aimé dans un endroit, mieut vaut partir.

  6. Juif= bouché à l’émeri….On sait tout ca depuis deux siècles!
    Tous ces Sefarades qui pourtant avaient Du Chien… n’ont pas lu Pinzker ni Jabotinski….qui ne figuraient pas non plus, pour les Ashkénazes, au “programme de l’école du Parti” (Communiste trotskiste.. !…. pour nos ignares congénitaux post-68tards!)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.