Heureusement que le Magav (police des Frontières) israélien protège la représentation de Macron, contrairement à ce que prétend celui-ci quand il vient très rarement à Jérusalem, avec l’intention de faire un esclandre

 

 

 

Caricatures de Mahomet : manifestations arabes en Israël, des photos de Macron brûlées dans la bande de Gaza

Environ 200 Arabes ont manifesté samedi soir devant la résidence de l’ambassadeur de France en Israël pour dénoncer les propos d’Emmanuel Macron sur les caricatures du prophète Mahomet tandis que des manifestants ont brûlé des photos du président français dans la bande de Gaza.

Des manifestants devant la résidence de l'ambassadeur de France à Tel-Aviv, le 24 octobre 2020.
Des manifestants arabo-musulmans devant la résidence de l’ambassadeur de France à Tel-Aviv, le 24 octobre 2020. | JACK GUEZ / AFP

« Nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins, même si d’autres reculent ». Ces mots prononcés par Emmanuel Macron lors de l’hommage national à Samuel Paty, ne passent pas pour certains pays du Proche-Orient qui ont appelé au boycott de produits français samedi. En Israël, près de 200 manifestants arabes se sont réunis samedi soir devant la résidence de l’ambassadeur de France à Tel-Aviv pour dénoncer les propos du président français sur les caricatures du prophète Mahomet.

Certains manifestants avaient le visage couvert par un masque sanitaire. | JACK GUEZ / AFP. Les « amis » arabes de Macron l’attendent visiblement à la sortie… 

 

Les manifestants ont appelé sur des banderoles rédigées en arabe à la défense du prophète Mahomet, lors de ce rassemblement qui a débuté après la prière du soir à Jaffa, ville en grande partie arabe jouxtant la métropole Tel-Aviv.

Le jeu de « l’extrême droite »

Le prophète « est la chose la plus sacrée dans l’islam et celui qui atteint son honneur, atteint tout un peuple », a déclaré à la foule Amin Bukhari, un manifestant accusant le président français de faire le jeu de « l’extrême droite ».

« Il faut respecter Moïse chez les Juifs, il faut respecter Jésus Christ, qui est notre prophète aussi, et il faut respecter le prophète Mohammed (Mahomet, NDLR), que la paix soit sur lui », a ajouté ce manifestant lors de ce rassemblement devant la résidence de l’ambassadeur français Eric Danon, qui s’est dispersé sans incident.

Des policiers israéliens postés devant la résidence de l’ambassadeur. | JACK GUEZ / AFP

Des manifestants ont également brûlé des photos du président français dans la bande de Gaza, rapporte l’AFP

 

Boycott de produits français

Les appels au boycott de produits français se sont multipliés samedi dans plusieurs pays ou territoires du Moyen-Orient.

 

Le chef de l’État français s’est exprimé jeudi lors d’un hommage au professeur Samuel Paty, décapité par un assaillant islamiste après avoir montré à ses élèves de 4e des dessins de Mahomet à l’occasion d’un cours sur la liberté d’expression.

A lire aussi : Erdogan dénonce l’attitude de Macron envers les musulmans, l’Élysée rappelle son ambassadeur

La représentation des prophètes est strictement interdite par l’islam sunnite et ridiculiser ou insulter le prophète Mahomet est passible de la peine de mort dans certains pays musulmans.

Les mouvements islamistes Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, enclave palestinienne de deux millions d’habitants, et Jihad Islamique ont dénoncé aussi les propos du président français.

« Insulter les religions et les prophètes ne relève pas de la liberté d’expression mais favorise plutôt une culture de la haine », a indiqué le Hamas dans un communiqué, disant « prévenir », sans plus de précision, des « conséquences » que pourraient avoir ces déclarations.

De son côté, le Jihad Islamique – deuxième groupe armé de Gaza, après le Hamas – a soutenu « qu’offenser » l’islam, et son prophète Mahomet, était une « ligne rouge » qui « ne pouvait être tolérée ».

ouest-france.fr


Algérie : «Il faut agir contre les injures de Macron envers l’Islam»


Algérie : «Il faut agir contre les injures de Macron envers l’Islam»

Le plus grand Parti d’obédience islamique en Algérie, le Mouvement de la société pour la paix, a appelé, samedi, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à prendre position contre le président français, Emmanuel Macron, en raison de ses injures répétées envers l’Islam.

Le Mouvement a appelé via un communiqué « les institutions officielles algériennes, notamment la présidence, à dénoncer les déclarations de Macron et à prendre une position diplomatique, politique et économique adéquate, conformément au serment de respect envers la religion musulmane et sa gloire et dans un esprit de cohésion avec les sentiments des Algériens ».

Et de considérer que «le fait que Macron persiste à insulter l’Islam et les musulmans et à attaquer notre bien aimé Prophète Mohamed, que la paix et les bénédictions soient sur lui, constitue une offense flagrante envers tous les musulmans du monde». […]

Source AA


 

dimanche 25 octobre 2020

 

Ah les ingrats ! par Michèle MAZEL

 

AH LES INGRATS !

La chronique de Michèle MAZEL

Manifestants arabes à Jaffa

Naguère, un président français pouvait dire, comme le fit le Général de Gaulle, «Israël, notre ami notre allié». Ce temps est révolu. Dans le conflit israélo-arabe, la France a choisi d’adopter le narratif palestinien de façon inconditionnelle. Cela se traduit par des prises de position unilatérales. S’il est bien évident que la politique israélienne est loin d’être à l’abri des critiques, les décisions de Ramallah ne le sont pas moins. On aurait voulu entendre des condamnations fermes sur l’antisémitisme virulent qui se manifeste dans les livres scolaires de l’Autorité palestinienne et des condamnations non moins fermes du soutien de Ramallah aux terroristes coupables d’avoir assassiné des civils israéliens – hommes femmes et enfants.

Drapeau français brûlé à Gaza

La réalité est tout autre. S’ils sont abattus par les forces de l’ordre, les assassins sont élevés au rang de martyrs, leurs familles assurées d’une rente à vie.  Sans le vouloir peut-être, mais non sans le savoir, la France aide à perpétuer le climat de haine qui rend une solution pacifique de la question palestinienne difficile.  Il en est de même en ce qui concerne la bande de Gaza. Le Quai d’Orsay ne s’exprime pas sur les tirs de roquettes contre les villages et les kibboutzim frontaliers, n’a pas un mot à dire sur les ballons incendiaires ou chargés d’explosifs qui dévastent champs et forêts. On n’a pas vu de diplomates français s’élever contre le honteux marchandage du Hamas qui cherche à monnayer la restitution des pauvres restes de deux soldats israéliens.

En revanche, on les a entendus appeler l’armée israélienne a plus de retenue et à éviter «des représailles disproportionnées». D’ailleurs on a pu croire tous les médias français mobilisés pour soutenir «la grande marche du retour et les manifestations populaires spontanées» visant à faire déferler des centaines de milliers de Gazaouis à l’intérieur des frontières internationalement reconnues d’Israël. Sur le plan international, les représentants français sont toujours prêts à apporter leur voix aux motions contre l’État hébreu, tant dans les diverses organisations des Nations Unies qu’au Conseil de Sécurité. Peut-être plus grave encore, loin de s’opposer aux résolutions iniques de l’UNESCO déniant le lien historique du peuple juif à ses hauts lieux millénaires et jusqu’à l’esplanade du Temple, la France a voté pour.

policiers israéliens à l’entrée de la résidence française

En serait-ce fini de cette belle amitié ?  À la sortie des prières samedi dernier, à Jaffa, quartier à prédominance arabe, des fidèles sont venus manifester devant la résidence de l’Ambassadeur de France située non loin de là. Dans la bande de Gaza, on brûle la photo du président Macron.  Quel est donc son crime ? Selon la version véhiculée par les réseaux sociaux et diffusée par quantité de chaines arabes, les mots forts prononcés par le président français pour condamner l’islamisme radical et les mesures envisagées pour le combattre ne sont rien moins qu’une insulte à l’islam et à son Prophète.

Portrait de Macron brûlé à Gaza

Pire, il a osé dire lors de l’hommage à Samuel Paty «Nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins, même si d’autres reculent». D’où les menaces proférées par le Hamas faisant écho à celles de son grand ami et protecteur le turc Recep Tayyip Erdogan : «Insulter les religions et les prophètes ne relève pas de la liberté d’expression mais favorise plutôt une culture de la haine» est-il dit dans un communiqué qui prévient que cette politique aura des conséquences.

Gageons que la France, bonne fille, ne lui en tiendra pas rigueur.

©Michèle Mazel 

benillouche.blogspot.com

13 Commentaires

  1. Ils pourraient pas nous le brûler pour de bon, genre Jeanne La Pucelle ?
    Hum! Question puceau c’est raté, mais ça se consume tout de même…
    Il nous resterait à trouver un (e) président (e) plus couillu et patriote que celui ci.
    Il est permis de fantasmer? Ducon Moretti dit que c’est une spécialité française

  2. Incroyable !! d’où ils sortent tous ces arabes !! et la police ne fait rien !! et après tout le monde se plaint du confinement !!! J’ai l’impression que le pays est en train de devenir fou !!

  3. La preuve que l’islam est une religion polythéistes ils considèrent que les caricatures faites a un homme fut il un soi disant prophète sont considérés comme un blasphème alors que le mot blasphème se dit si on a fait une offense a Dieu n’est ce pas

    • Belle remarque !
      Mais c’est cependant inexact :
      dans l’Exode 16;8: lorsque les Bnei Israël se plaignaient de Moïse et d’Aharon dans le désert, Moïse leur répondit : « Ce n’est pas contre nous que vous vous plaignez, mais contre Hashem ! » (D’où l’interdiction de se mettre en colère car derrière la colère contre un humain se cache la rébellion contre la Providence Divine)
      Il est écrit que celui qui offense un Talmid Hakham, il est très dur de trouver remède à son mal…

      Cela dit, vu qu’ils prennent Hashem pour un « fournisseur » (les 70…) il aurait peut-être mieux fallu qu’ils soient idolâtres car alors ils n’offenseraient qu’une idole!

      Ne vous inquiétez pas, Alla se vengera d’eux comme il se doit…
      B »H, pas besoin de bouger notre petit doigt, Hashem n’oubliera jamais le mal qu’ils font.

  4. Voilà ce qui arrive quand on joue au premier de la classe! Quand on caresse le loup dans le sens du poil cela ne l’empêche pas de vouloir mordre celui qui le caresse. . .

  5. C’est trop rigilo. Lui qui voulait plaire aux arabes en faisant son cirque à Jérusalem, le voilà insulté par ceux là même qu’il voulait séduire. Vraiment trop rigolo.

  6. Amin Bukhari,

    oulalalala!! le descendant du compilateur des 5000 hadiths ??kesstenpenses Le Tigre ? Yaffo, ville arabes dans un pays dit Juif …….la rage !!

    bled de Pestiférés

  7. Amin Bukhari,

    oulalalala!! le descendant du compilateur des 5000 hadiths ??kesstenpenses Le Tigre ? Yaffo, ville arabes dans un pays dit Juif …….la rage !!

    bled de Pestférés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.