Le rôle du Hezbollah au Venezuela dévoilé

Cela fait des années que les services de renseignements occidentaux -Mossad inclus – avertissent de la présence d’organisations terroristes internationales sur le sol vénézuélien, grâce à l’alliance entre ce pays et l’Iran.

Cette proximité est si grande que le ministre du Pétrole Tarek El Aissami – un nom très latin – serait également lié au Hezbollah. Cet individu a été sous le coup de sanctions américaines en 2017, sous l’Administration Trump sur soupçons de blanchiment d’argent et de trafic de drogue, deux activités dans lesquelles le Hezbollah se spécialise. En 2019, il fut inclus dans la liste des personnes recherchées.

Les hackers qui ont révélé cette affaire expliquent notamment que la plupart des agents du Hezbollah sont entrés dans le pays par l’île Marguerite avec la complicité du régime qui les a présentés comme des étudiants voulant apprendre l’espagnol dans le cadre d’un programme gouvernemental.

Photo OpenClipart Vectors / Flash 90

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.