Le Samu lui conseille de prendre du doliprane, elle meurt du Covid à seulement 19 ans.

La famille d’une jeune femme décédée du Covid dans la nuit du dimanche 2 au lundi 3 mai a porté plainte pour « non-assistance à personne en danger » et « homicide involontaire » au commissariat d’Evry-Courcouronnes (Essonne). La victime, qui souffrait de comorbidités, aurait joint le Samu à plusieurs reprises. 

L’autopsie a conclu à un décès lié à un « manque d’oxygène » et à des « lésions pulmonaires ». Dans la nuit du dimanche 2 au lundi 3 mai, une jeune femme de 19 ans est décédée du Covid-19 à Evry-Courcouronnes (Essonne), rapporte Le Parisien. Elle aurait tenté de joindre les secours à plusieurs reprises mais ces derniers ne l’auraient pas immédiatement prise en charge.

La famille aurait contacté le Samu à trois reprises

La victime, qui souffrait de comorbidités et d’une bronchite, aurait ressenti les premiers symptômes, de la fièvre et des vomissements, vendredi 30 avril. « Donnez-lui du Doliprane », aurait alors conseillé le Samu à ses proches, selon une source proche du dossier qui s’est confiée au quotidien. Le lendemain, après un second coup de fil, les secours ne se seraient pas non plus déplacés.

Le dimanche 2 mai, l’état de santé de la jeune femme s’est dégradé brusquement. Alors qu’elle vomissait du sang et que la fièvre grimpait, ses proches ont tenté de joindre les secours pour la troisième fois. Mais une fois encore, le Samu aurait recommandé de donner du paracétamol. La jeune femme est finalement décédée dans la nuit. « Il y a un appel au secours, mais elle n’a pas été secourue. Elle n’aurait peut-être pas survécu, mais le maximum n’a pas été fait », a confié au Parisien une source proche de l’enquête.

Une enquête ouverte

Contacté par Le Parisien, le Samu a indiqué qu' »au cours des échanges, une régulation médicale a été assurée pour évaluer l’état de santé de cette jeune femme ». Les secours ont également confirmé qu’une ambulance s’était rendue sur place dans la nuit de dimanche à lundi pour des soins d’urgence.

Une enquête interne a été diligentée au sein du Samu pour tenter de faire la lumière sur d’éventuelles lacunes des services de secours. Parallèlement, le parquet d’Evry-Courcouronnes a confirmé à nos confrères avoir saisi la sûreté urbaine d’Evry-Corbeil. Une enquête a été ouverte en « recherche des causes de la mort ». 

Midi Libre

6 Commentaires

  1. Le paracétamol est une merde par contre il fallait prendre l’aspirine dès les 1er symptômes seul médicament en vente libre contre le Covid.

  2. La covid est une maladie mortelle, et la médecine est humaine, avec tous ses risques d’imperfections et surtout son incapacité à garantir l’immortalité.
    La médecine est aussi une science en perpétuelle évolution, y compris sur les traitements de la covid, il a été noté récemment que le paracétamol serait suspecté de diminuer les mécanismes de défense de l’appareil respiratoire, et que la règle désormais serait de ne plus compter uniquement sur la propriété antipyrétique du paracétamol, mais d’y associer la technique de bain plus frais d’un degré de la température corporelle pour faire baisser la fièvre, sans oublier que le paracétamol est loin d’être une spécialité anodine, et que sa toxicité hépatique est bien réelle en cas de surdosage.
    Ceci n’est pas un avis scientifique, mais un partage d’information à vérifier auprès des sachants…
    D’autre part, la pénurie de soins sciemment organisée depuis des décennies, nous oblige à devoir insister parfois très lourdement pour obtenir une prise en charge hospitalière..
    De plus cette pandémie est, il me semble, loin d’être terminée, la prudence reste donc impérative et la vaccination, une des meilleures armes..

  3. Que voulez vous, la vaccino- folie a aussi son corolaire, Chloroquine interdit, soins supprimés, souvent c’est des « vieux », on s’en fiche un peu, mais quand on arrive à ça, je pense que les « vérantificateurs » du non soin trouveront un » jugement de Salomon » plus proche de celui du prophète que du technocrate du même nom!

  4. La faute aux scientocrates, qui, contrairement à l’équipe de l’IHU conseille de regarder les gens mourir. J’espère que nous règlerons les comptes de ces médecins indignes qui courent le cacheton sur les plateaux TV

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.