L’Australie classe le Hezbollah comme « organisation terroriste »

Le gouvernement australien a classé mercredi le Hezbollah comme « organisation terroriste », étendant à l’ensemble du mouvement qui contrôle une grande partie du Liban cette classification qui ne portait jusqu’alors que sur ses unités armées.

Le groupe chiite soutenu par l’Iran « continue de menacer d’attentats et de soutenir les organisations terroristes » et constitue une menace « réelle » et « crédible » pour l’Australie, a déclaré la ministre de l’Intérieur, Karen Andrews.

L’Australie rejoint ainsi la liste des 17 pays qui ont déclaré l’ensemble du Hezbollah comme organisation terroriste au cours des deux dernières années, depuis le début de la campagne internationale menée par le ministère israélien des Affaires étrangères qui vise à réduire la portée du Hezbollah à l’international.

« Je remercie le gouvernement australien pour sa décision concernant le Hezbollah. L’Australie est un ami proche d’Israël dans la lutte contre le terrorisme mondial. J’appelle tous les autres pays et l’Union européenne à se joindre à la pression exercée sur le Hezbollah, à interdire ses activités et à le reconnaître comme organisation terroriste, » a déclaré le ministre israélien des Affaires étrangères Yaïr Lapid.

Les Etats-Unis et Israël ont inscrit depuis longtemps le Hezbollah sur leurs listes respectives des groupes terroristes, mais d’autres pays refusent de sanctionner l’aile politique du groupe, craignant que cela n’entrave leurs relations avec les autorités libanaises ou ne déstabilise le pays.

« Je remercie le gouvernement australien et mon ami, le Premier ministre Scott Morrison, pour son intention de définir le Hezbollah comme organisation terroriste. Nous continuerons d’agir par tous les moyens possibles contre le terrorisme, y compris sur la scène internationale, » a réagi le Premier ministre israélien Nafatli Bennett.

Le mouvement chiite, représenté au Parlement libanais, est également la seule faction à ne pas avoir abandonné son arsenal militaire au sortir de la guerre civile (1975-1990).

Matthew Levitt, ancien responsable du Trésor américain, aujourd’hui spécialiste du Proche-Orient au Washington Institute, a affirmé que cette décision était « attendue depuis longtemps ».

i24NEWS – AFP dernière modification 24 novembre 2021, 08:30

Photo by Mohammed Zaatari/ AP PhotoDes combattants du Hezbollah hissent les drapeaux du mouvement, alors qu’ils saluent le cercueil de leur camarade Mohammed Tahhan lors de son cortège funèbre, dans le village méridional d’Adloun, au Liban, le 15 mai 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.