Graffiti photographié le 26 novembre 2019 à l’Université Paris 2 Panthéon-Assas (crédits : UEJF)

L’antisémitisme, vulgate virale d’une sub-culture de la transgression

2 Commentaires

  1. Plus c’est flagrant, moins on s’en rend compte.
    Plus c’est évident, plus les Juifs ont envie de ne pas se laisser faire et encore tomber dans le piège à rester et s’incruster.
    C’est pas très sérieux d’élever une famille en France !
    Ils méritent mieux quand même, non?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.