Jérusalem: Le discours prémonitoire de Ben Gourion

1
1112

5 décembre 1949- 5 décembre 2018 : Rien de changé ! Le statut de Jérusalem-Capitale d’Israël toujours en question !

Incroyable mais vrai ! 69 longues années après la déclaration du premier ministre d’alors, Mr Ben Gourion, on peut pratiquement reprendre son discours ligne par ligne et constater que malheureusement on pourrait réécrire la même chose !

Un discours qui commençait ainsi :

« Comme vous le savez, l’ONU discute actuellement de la question de Jérusalem et des lieux saints. » !

Voilà qui commence bien, qu’y a-t-il de différent avec aujourd’hui ? Une suite présente à l’esprit de tout israélien qui se respecte et pourrait prétendre de même :

« L’État d’Israël est membre de l’ONU, non pour des raisons politiques mais en raison de son attachement traditionnel et profond à la vision de la paix dans le monde et à la fraternité des nations, prêchées par nos prophètes et acceptées par l’ONU.

Cette adhésion nous oblige, depuis le podium de la Première Knesset d’Israël, à dire à toutes les nations réunies à l’ONU et à tous ceux qui aiment la paix et la justice dans le monde ce qu’il y a dans le cœur d’Israël depuis qu’il est devenu une nation unie sous le roi David il y a des années en ce qui concerne Jérusalem sa ville sainte et son attitude envers les lieux saints des autres religions. (Lorsque nous avons proclamé l’établissement de l’État d’Israël renouvelé, le 14 mai 1948, nous avons déclaré que l’État d’Israël garantirait la liberté de religion et de conscience, de langue, d’éducation et de culture, préserverait les Lieux saints de toutes les religions, serait fidèle aux principes de la Charte des Nations Unies »

Et de le répéter encore comme pour prouver sa bonne foi :

« En conséquence, notre délégation auprès de l’ONU a annoncé qu’Israël respecterait tous les droits existants concernant les lieux saints et les édifices sacrés à Jérusalem, garantirait la liberté de culte et le libre accès à tous les lieux saints sous son contrôle, tout en reconnaissant les droits des pèlerins de toutes les religions. »

 Mais un doute d’animer soudain ce Grand Monsieur :

« En même temps, nous estimons qu’il convient de déclarer que la Jérusalem juive est une partie organique et inséparable de l’État d’Israël, tout comme elle fait partie intégrante de l’histoire et des convictions juives. Jérusalem est le coeur de l’Etat d’Israël. Nous sommes fiers du fait que Jérusalem soit également sacrée pour les autres religions et nous donnerons volontiers accès à leurs lieux saints et leur permettront de vénérer tel que bon leur semble, en coopérant avec l’ONU pour le garantir. »

 Où le discours devient affreuse vision prémonitoire :

« Nous ne pouvons cependant pas imaginer que l’ONU essaierait de séparer Jérusalem d’Israël ou de porter atteinte à la souveraineté d’Israël dans sa capitale éternelle.

Deux fois dans l’histoire de notre nation, nous avons été chassés de Jérusalem, après avoir été vaincus lors de guerres acharnées par les forces plus grandes et plus fortes de Babylone et de Rome. Nos liens avec Jérusalem aujourd’hui ne sont pas moins profonds qu’au temps de Nebucadnetsar et de Titus Flavius, et lorsque Jérusalem a été attaquée après le 14 mai 1948, nos vaillants jeunes ont risqué leur vie pour notre capitale sacrée autant que nos ancêtres l’ont fait à l’époque. des premier et deuxième temples. »

Quel homme parlerait aujourd’hui différemment d’il y a 69 ans ?

« Une nation qui, depuis deux mille cinq cents ans, a fidèlement adhéré au vœu prononcé par les premiers exilés par les eaux de Babylone de ne pas oublier Jérusalem, n’acceptera jamais d’être séparée de Jérusalem. La Jérusalem juive n’acceptera jamais un régime étranger après que des milliers de ses jeunes aient libéré leur patrie historique pour la troisième fois, rachetant Jérusalem de la destruction et du vandalisme ».

Qui changerait une ligne à cette conclusion-réflexion plus actuelle que jamais ?

« Nous ne jugeons pas l’ONU, qui n’a rien fait lorsque des nations membres de l’ONU ont déclaré la guerre à sa résolution du 29 novembre 1947, essayant d’empêcher l’établissement d’Israël par la force, visant à anéantir la population juive de Terre Sainte Détruisez Jérusalem, la ville sainte du peuple juif.

Si nous n’avions pas pu résister aux agresseurs qui se sont rebellés contre l’ONU, la Jérusalem juive aurait été rayée de la surface du globe, la population juive aurait été éradiquée et l’État d’Israël n’aurait pas vu le jour. Ainsi, nous ne sommes plus moralement liés par la résolution des Nations Unies du 29 novembre, l’ONU n’étant pas en mesure de la mettre en œuvre. À notre avis, la décision du 29 novembre concernant Jérusalem est nulle et non avenue.

La tentative de séparer la Jérusalem juive de l’État d’Israël ne fera pas avancer la cause de la paix au Moyen-Orient ni à Jérusalem même. Les Israéliens donneront leur vie pour s’accrocher à Jérusalem, tout comme les Britanniques le feraient pour Londres, les Russes pour Moscou et les Américains pour Washington. »

 Et d’appuyer encore et encore le trait:

« C’est la première fois dans l’histoire de ce pays que l’État qui contrôle Jérusalem accepte volontiers le principe de la surveillance internationale des lieux saints. Ce n’est pas un hasard si cela a été fait par la nation qui a fait de Jérusalem un centre internationalement sacré et par le premier gouvernement élu par les habitants de Jérusalem ».

Ne reste qu’une formule d’espoir pour « Celui qui ne veut pas désespérer du genre humain ».

« Nous espérons que les religions qui honorent la sainteté de Jérusalem et les nations qui partagent notre conviction des principes de paix et de justice honoreront les droits d’Israël à Jérusalem, tout comme Israël honore celles de toutes les religions de sa capitale et de son État souverains. »

………………….   Nos respects Monsieur Ben Gourion

Bely Landerer

coolamnews

1 COMMENT

  1. Mais que voulez vous , quand on a une Épine plantée au milieu de la Gorge , on cherche par tous les moyens à s’en débarrasser ,et cela fait très très Mal.
    Imaginez cette Épine de puis une Éternité.
    Mais les Antisémites ne demorderont jamais de leur Os à rogner , du nom d’Israel….
    Une Épine plus un Os , ça devient très Dur.
    A nous de faire en sorte de leurs faire Avaler l’ensemble en les envoyant tout simplement ,'” CHIER “”” et de continuer notre chemin menant vers notre Avenir et surtout de reprendre blanc Totalité de notre Terre Ancestrale, avec ou sans l’accord de qui que ce soit , surtout pas de la Vermine Actuelle , en plus d’être Collaboratrice, et soumise , à la Nation Arabe jusqu’à l’onu.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.