Une voiture fonce sur la foule d’un carnaval en Belgique : ce que l’on sait du drame

Très tôt ce dimanche matin, au moins six personnes ont perdu la vie, renversées par une voiture alors qu’elles étaient réunies à l’occasion d’un carnaval, dans la commune de Strépy-Bracquegnies.

La fête n’avait pas pu avoir lieu depuis deux ans à cause du Covid-19. Et, pour sa reprise, elle a pris un terrible tournant. Ce dimanche matin, une voiture a foncé dans la foule, réunie à l’occasion du carnaval de Strépy-Bracquegnies, une commune rattachée à La Louvière, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Bruxelles. Le plan d’urgence communal a été déclenché.

Que s’est-il passé ?

Ce dimanche, aux alentours de 5 heures du matin, une voiture a foncé dans un groupe de personnes qui s’étaient rassemblées pour le carnaval de Strépy-Bracquegnies. La tradition veut que les « Gilles » – du nom d’un personnage célèbre de carnaval – se retrouvent au milieu de la nuit pour faire ensuite le tour des maisons afin de réunir les habitants pour la fête.

C’est lors de ce « ramassage » que le drame a eu lieu. « Entre 150 et 200 personnes » ont quitté la salle omnisports. Dans la rue des Canadiens, « une voiture est arrivée par l’arrière à grande vitesse et est rentrée dans le groupe », a décrit le maire de la ville, Jacques Gobert, lors d’une conférence de presse ce dimanche en fin de matinée.

Selon des témoins, qui se sont exprimés auprès de la RTBF, les secours sont arrivés sur place très rapidement.

Quel est le bilan ?

Les dernières informations font état de six personnes tuées, 10 gravement blessées et une trentaine plus légèrement, rapporte Le Soir. « Toutes ont été évacuées vers différents hôpitaux », a précisé un médecin lors d’une conférence de presse organisée quelques heures après le drame.

La salle omnisports a été ouverte pour accueillir les proches des blessés et des personnes décédées. Y sont également regroupées les 70 personnes impliquées dans le choc mais non blessées.

Que sait-on des circonstances ?

Les circonstances du drame sont encore inconnues. Damien Verheyen, substitut du procureur du Roi, a expliqué, lors de la conférence de presse, que le véhicule était occupé par deux personnes, nées en 1988 et 1990 et toutes deux originaires de La Louvière, qui ne sont pas connues des services de police pour des faits similaires. Elles ont été interpellées mais pas encore auditionnées.

« S’agissait-il d’un acte délibéré ou non ? L’enquête le dira », a commenté le maire de La Louvière, Jacques Gobert. « Dans l’état actuel de l’enquête, la piste terroriste n’est pas privilégiée », a précisé, de son côté, le substitut du procureur.

Quelles sont les réactions ?

Très vite après le drame, le Premier ministre belge, Alexandre de Croo, a réagi sur Twitter. « Mes pensées vont aux victimes et leurs proches. Tout mon soutien va aussi aux services d’urgence pour leur aide et l’assistance apportées », a-t-il écrit.
La ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden, a elle aussi exprimé ses condoléances et assuré « suivre la situation de près ».

En France, le maire de Nice, Christian Estrosi, a lui aussi réagi. « Un drame qui nous touche particulièrement ici à Nice, où nous avons accueilli, il y a quelques semaines, les Gilles de la Louvière au Carnaval de Nice en tant qu’invités d’honneur », a-t-il rappelé. Selon la RTBF, Emmanuel Macron aurait, par ailleurs, envoyé un message à Alexander De Croo pour lui témoigner de son « soutien » et de son « amitié ».

Par ailleurs, le maire de La Louvière a expliqué avoir demandé aux organisateurs d’annuler les autres événements du carnaval. Une minute de silence a été observée à la mi-journée.

Le roi Philippe et le Premier ministre sont attendus dans l’après-midi à Strépy-Bracquegnies. La ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden, et le ministre-président wallon, Elio Di Rupo, seront également présents sur les lieux. Une nouvelle conférence de presse aura lieu à 18h30, a annoncé la RTBF.

Par Le Parisien
Le conducteur d’une voiture fonce dans la foule, au moins 6 morts en Belgique (Photo du site où ont eu lieu les faits ce 20 mars 2022. Par CAROLE HEYMANS/BELGA MAG/AFP)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.