Photo Flash 90

“Ha-Yamin Ha’hadash”: très nombreuses réactions dans la classe politique.

Mais l’incertitude est grande quant à la réussite de ce « quitte ou double » politique

Premier concerné, le parti Habayit Hayehoudi a publié un communiqué paradoxalement positif: “Nous remercions Naftali Benett et Ayelet Shaked pour ces cinq années d’action intense en faveur d’Israël. Nous sommes convaincus qu’ils apporteront encore beaucoup à la droite israélienne. Le parti Habayit Hayehoudi ‘s’organisera dans les prochains jours afin de définir la suite à donner et notamment la formation d’une liste composée de personnalités de qualité qui continueront à œuvrer dans la 21e Knesset”.

Plus personnellement, Betzalel Smotritch a écrit: “Je souhaite plein succès à Naftali Benett et Ayelet Shaked dans leur nouvelle direction”. Puis et venue la pique: “Il est temps que le sionisme-religieux redevienne vraiment le sionisme-religieux”.

Quant à Ouri Ariel, il a qualifié cette démarche “d’erreur” et a appelé à un rassemblement autour du Ihoud Ha-Leoumi afin de “créer un grand rassemblement de droite”.

Au Likoud, les critiques sont négatives voire violentes, même chez ceux qui sont situés à la droite du parti et proches du sionisme-religieux. Le parti a publié le communiqué suivant: “Il y en a qui n’ont pas encore compris la leçon de 1992, lorsque la droite morcelée a amené au pouvoir la gauche et avec elle les Accords d’Oslo. Le seul moyen d’assurer le pouvoir de la droite est de voter Likoud”.

Tsipi Hotovely, la vice-ministre des Affaires étrangères, déclare: “La démarche de Naftali Benett et Ayelet Shaked augmente la parcellisation de la droite. Quiconque souhaite la coopération entre religieux et non-religieux doit savoir qu’il n’y a qu’une seul adresse: le Likoud. Dommage de gaspiller ainsi des voix avec des imitations alors que le Likoud est l’original. J’appelle à tous les électeurs de droite à faire preuve de responsabilité et de voter Likoud”.

Miri Réguev a déclaré: “Benett et Shaked ont abandonné la maison. Durant les dernières années, Benett et Shaked n’ont cessé de tirer à l’intérieur du véhicule et maintenant ils trahissent le sionisme-religieux. Méfiez-vous des imitations!”

Ofir Akounis a écrit: “Il est regrettable que les ministres Benett et Shaked aient fait ce pas puéril et dangereux qui divise davantage le camp national (…) Seul un vote Likoud permettra à la droite de rester au pouvoir dans la 21e Knesset”.

Yariv Levin a été plus incisif: “Benett et Shaked ont entrepris une démarche subversive et opportuniste qui morcellera les voix de la droite. Leurs attaques incessantes contre le Premier ministre vont dans le sens inverse des intérêts de la droite et risque de servir la gauche. Seul un grand parti de droite stable – le Likoud – sous la présidence de Binyamin Netanyahou pourra maintenir la droite au pouvoir”.

Tous les autres ministres ou députés Likoud qui se sont exprimés l’ont fait dans le même sens, mais le Premier ministre n’a pas encore réagi personnellement.

Dans le parti Koulanou, qui risque de perdre des voix au profit de cette nouvelle formation on fait savoir: “Ce soir a été créé un nouveau parti politique sectoriel qui va encore faire reculer le sens de l’Etat. Lors de la législature qui s’achève, Benett et Shaked ont agi comme un parti sectoriel qui a cherché à diviser la société israélienne. Israël a besoin d’un parti qui placera le citoyen au centre. Il s’avère une nouvelle fois qu’un seul parti national, avec sens de l’Etat et ticket social correspond à cette définition: Koulanou”.

A Yesh Atid, on y voit l’annonce d’une victoire électorale: “Quant on voit comment les mandats de Netanyahou sont en train de se morceler, il est clair qu’il devient possible de le battre. Les derniers sondages l’ont montré récemment, Yesh Atid est la seule alternative au pouvoir de Binyamin Netanyahou. Quiconque est réellement intéressé à voir Netanyahou remplacé doit se ranger derrière Yaïr Lapid et Yesh Atid. Il est possible de remporter ces élections et de changer la direction dans laquelle va le pays”.

Lacheffe de l’opposition Tsipi Livni – Camp Sioniste a fait savoir: “Un nom différent pour les mêmes architectes de l’annexion, de l’offensive contre l’Etat de droit et la démocratie. Face à eu, il est urgent de présenter une voie sioniste claire d’un Etat juif et démocratique qui se séparera des Palestiniens à jamais”.

Yoel Hasson: “Benett c’est Smotritch et Shaked c’est Betzalel. Il n’y a rien de nouevau sous le soleil, c’est le même leadership extrémiste qui porte atteinte à la démocratie israélienne et a participé à la tentative de transformer Israël en Etat obscurantiste” (sic).

Meretz, on ne fait aucune différence. La députée Michal Rozhin a déclaré: “Il s’agit de la même femme extrémiste (sic) mais revêtue d’autres habits. La tentative désespérée de se démarquer des ‘Smotritch’s’ ne dissimulera pas le fait qu’il s’agit également d’un parti d’extrême droite, conservateur et raciste, dont l’objectif est l’annexion des territoires et la destruction du rêve sioniste au moyen d’un Etat bi-national”.

Elie Ishaï a appelé à l’union de tous les partis de la droite religieuse qui se regroupent autour de l’axe “Thorat Israël, Am Israël et Erets Israël”.

Moshé Feiglin sera sans doute le plus virulent: “Benett et Shaked se sont livrés à de la politique cynique du style Tsipi Livni. Ils ont utilisé la population sioniste religieuse et maintenant ils s’en débarrassent vulgairement. Il s’agit ni plus ni moins d’une réorganisation de la droite ancien modèle. La dissolution des anciennes structures procure de nouvelles occasions politiques et permettra aux électeurs de reconsidérer leurs choix. Le parti Zehout est le seul qui ne sera pas prisonnier des anciennes structures et donc le seul qui proposera quelque chose de vraiment nouveau au public israélien”.

Enfin, Itamar Ben Gvir de Otsma Yehoudit, y a vu une “initiative salutaire”: “Il s’agit d’une démarche positive pour Naftali Benett et pour le sionisme-religieux. Benett rêve depuis longtemps d’autres cieux et se comporte comme si le sionisme-religieux était trop insignifiant pour lui. Il se dirige vers le centre et se comporte comme Bibi. Pour lui, il s’agit d’une démarche favorable, la question est maintenant de savoir s’il y a une alternative à Benett dans la sphère qu’il quitte: oui, c’est Otsma Yehoudit qui recueillera de nombreuses voix de droite. Nous ne parlons déjà plus de seuil d’éligibilité mais de combien de mandats nous obtiendrons”.

Shraga Blum

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.