Histoire familiale: un récit soviétique plus que juif

Zelensky raconte son histoire familiale, à la façon de quelqu’un ayant vécu et ayant été formaté sous le régime soviétique, l’aspect juif y est donc très peu présent. Une forme d’excuses pour le Président ukrainien qui a beaucoup choqué la Knesset en comparant l’Holocauste à la situation que vit l’Ukraine. En fait, il n’a pas eu conscience de la gravité de ce qu’il disait. Imprégné du récit soviétique de la guerre, qui n’a pas isolé la spécificité de  l’extermination des juifs des millions de morts de russes, il n’a pas véritablement pris la mesure de ce que l’utilisation du mot Holocauste impliquait, aussi étrange que cela puisse paraître. Cette interview permet de mieux comprendre.

Des arrière-grands-parents tués par les nazis

Les arrière-grands-parents du président ukrainien Volodymyr Zelensky sont morts lorsque les nazis ont incendié leur village, a-t-il déclaré lundi dans une interview à CNN . S’exprimant par l’intermédiaire d’un traducteur avec Fareed Zakaria, Zelensky a déclaré, comme il l’a fait à plusieurs reprises auparavant, que son grand-père et les frères de son grand-père sont tous entrés dans l’Armée rouge soviétique et que seul son grand-père a survécu. Il a également relaté ce qui est arrivé aux parents de son grand-père, ce qu’il n’avait jusqu’alors pas dit en anglais. « Le père et la mère de mon grand-père ont été tués, brûlés. Les nazis ont incendié tout le village où ils vivaient, le village natal de mon grand-père », a-t-il déclaré. Zelensky n’a pas nommé le village. Mais les massacres par le feu faisaient partie de l’éventail d’horreurs auxquelles l’armée nazie avait recours, sur le territoire ukrainien comme ailleurs. Le village de Koryukovka est un de ces cas connus: le village a été incendié en 1943 après que ses habitants aient été abattus en représailles à des actes de résistance qui s’y étaient déroulés;  les Juifs de Koryukovka avaient déjà été en grande partie déportés et assassinés.

Zelensky ne prononce pas les mots « juifs » ni « Holocauste »

Zelensky n’a pas non plus mentionné l’Holocauste ou le fait que ses grands-parents étaient juifs, alors même que Zakaria lui a demandé de commenter le programme de «dénazification» du président russe Vladimir Poutine en tant que «personne d’origine juive». Au lieu de cela, il a parlé de « la guerre ». « Quand les Russes parlent de néo-nazis et qu’ils se tournent vers moi », a-t-il dit, « je réponds simplement que j’ai perdu toute ma famille pendant la guerre parce qu’ils ont tous été exterminés pendant la Seconde Guerre mondiale. »

L’habitude d’ignorer la spécificité juive de la guerre

Les Juifs de l’ex-Union soviétique ont déclaré que la façon dont Zelensky parlait de son histoire familiale n’était pas surprenante. « La politique soviétique après la guerre était de dire : le peuple soviétique a beaucoup souffert. Le gouvernement ne reconnaissait pas que les nazis visaient spécifiquement les Juifs pour les exterminer. Les Juifs soviétiques, qui ne respectaient pas la ligne du parti, étaient punis », a écrit Alex Zeldin, né en Union soviétique et connu sous le nom de Jewish Wonk en ligne, dans un fil Twitter qui a été partagé des milliers de fois . « En raison de la persécution soviétique et du manque d’informations sur l’Holocauste, les générations suivantes de Juifs soviétiques ont compris que leur histoire familiale faisait partie de la guerre, même si cela ne ressemblait pas à d’autres expériences (par exemple, pourquoi les Juifs devaient-ils se cacher ?) », a-t-il ajouté.

Par méconnaissance, il a violemment choqué

L’interview de Zelensky avec Zakaria – dans laquelle il a raconté qu’il avait des « parents éloignés » aux États-Unis, en Pologne et en Israël – est intervenue un jour après qu’il se soit adressé à la Knesset où certains ont été irrités par le récit de Zelensky parlant des Ukrainiens comme ayant sauvé des Juifs pendant la guerre. Alors que 2 673 Ukrainiens ont été reconnus comme Justes par Yad Vashem  parce qu’ils ont sauvé les Juifs, l’Ukraine a également été le lieu d’une collaboration terrible entre les habitants et les occupants nazis dans le massacre des Juifs, la Shoah par balles. Le discours de Zelensky reflète sa stratégie consistant à concevoir des appels à l’aide adaptés à chacun des pays auxquels il s’adresse. Le Premier ministre israélien Naftali Bennett et le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid ont tous deux indiqué que s’ils n’étaient pas d’accord avec la caractérisation de Zelensky de l’histoire de l’Holocauste, ils étaient également prêts à ne pas lui en tenir rigueur en raison de la situation désespérée à laquelle son pays est confronté.

JForum – JTA

2 Commentaires

  1. Nous avons sur ce site l’honneur d’avoir un professeur d’histoire qui sait tout …….sur tout .
    On dirait qu’il s’adresse à des enfants de la maternelle .
    Ce que j’aime chez ce mec c’est sa modestie et son autosatisfaction.
    Ce mec peut être Président de n’importe quel pays de la planète y compris la Chine .
    Asher Cohen vous nous fatiguez avec votre bla bla bla tout en nous prenant tous pour des arriérés et des ignares .
    Nous avons tous ici une cervelle et elle vaut la vôtre .

  2. Israël profite de la liberté que leur laissent les russes de bombarder les iraniens et leurs proxys en Syrie.

    Ce sont bien les pogroms d’ Ukraine qui ont déclenché les premières alyoth des années 1882/95 en Palestine. Les Israéliens originaires d’Europe de l’Est sont remplis de ressentiment, voire de haine, des ukrainiens, pour leurs persécutions des Juifs et leur collaboration à la shoah par balles des nazis. Il est clair que dans cette guerre actuelle, les israéliens soutiennent plutôt les russes que les ukrainiens. Les russes utilisent actuellement les drones israéliens pour massacrer des populations civiles, y compris des Juifs ukrainiens.

    Les intérêts de l’ État d’ Israël sont toujours passés avant ceux du Peuple Juif. Par exemple, sur 41 millions de pétainistes en France, il n’y a eu que 3000 justes, dont certains comme le cardinal Gerlier sont plus que discutables. Cela a-t-il empêché Israël d’ être l’allié de la francaouie en 1956? Cela a-t-il empêché Ben Gourion de donner à De Gaulle, en décembre 1961, 120.000 Juifs d’Algérie, pour en faire les larbins des enfants des collaborateurs et trimer pour financer les comptes en Suisse de la médicaillerie, comme les Juifs triment en Russie pour financer les yachts des oligarques? En 1961, Ben Gourion avait-il autant besoin d’armement et d’utiliser l’infrastructure industrielle francaouie pour agir ainsi?

    Il est certain que ce que vit Zelenski actuellement n’est pas l’extermination systématique d’un peuple, mais la stratégie de crimes de guerre commis par les russes en est sur la voie. Quand en 1942 les dirigeants occidentaux ont été informés de la shoah, ils n’en ont pas fait autant pour les Juifs que ce qu’ils font actuellement pour les ukrainiens.

    Israël doit rester auto discipliné, prendre le Futur en considération, et envisager dès maintenant la situation de l’après-guerre.

    Les Américains veulent l’effondrement de la Russie. l’ex-président Medvedev l’envisage clairement quand il dit que si la Russie collapse, elle fera place à 5 ou 6 états voyous et fanatiques dotés d’armes nucléaires. Poutine ressent une menace existentielle quand il dit que l’arme nucléaire ne sera utilisée que dans ce cas. On voit bien combien le renseignement et les généraux russes qui ont planifié cette invasion, sont défaillants. L’armée russe a perdu toute crédibilité qu’elle essaie de remonter par de l’intimidation et des massacres de civils. l’Occident démasque les oligarques, en saisissant leurs yachts et leurs avoirs, ce qui ne sera pas sans conséquences sur la population russe exploitée. l’OTAN ne fera aucun cadeau aux russes, et profitant de cette guerre, elle cherchera par tous moyens à les enfoncer, en utilisant les ukrainiens comme mercenaires, qu’elle arme à tout va. Les Chinois prétendent rester neutres et ne pas livrer d’armes à Moscou, mais à la moindre faiblesse des russes, l’armée chinoise envahira la partie asiatique de ce pays et le peuplera pour en exploiter les richesses naturelles. En cas d’effondrement de la Russie, les russes se retireront de Syrie et d’Afrique, et Israël ne pourra alors plus invoquer ce prétexte pour justifier sa position pro-russe, qui ne fera que lui aliéner l’Amérique dont l’État Juif dépend.

    A l’opposé, l’Ukraine aura besoin de technologie et de reconstruction, ce qui peut être un marché valable pour un État Juif qui souffre de plus de 20% de sa population vivant en dessous du seuil de pauvreté, d’autant plus qu’avec un président Juif, dont les grands-parents ont subi la shoah, les relations pourraient être facilitées. Ils a eu quand même 2673 justes en Ukraine, preuve que ce pays n’est pas plus anti Juif que la francaouie.

    Je sais que c’est un choix difficile à faire dans l’incertitude de la guerre, mais le ministère israélien des affaires étrangères doit révéler sa performance politique dans ce type de choix. En attendant, l’option de neutralité reste la moins risquée, et la plus facile pour Israël.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.