Régulièrement se posent des questions de relogement pour des personnes juives, isolées, souvent des femmes, harcelées, terrorisées et menacées de subir le sort de Sarah Halimi.

Dernier cas en date, une femme juive, vulnérable qui subit les menaces de ses voisins. Pas un voisin, plusieurs voisins. Dans une ville du sud de la France, là où il pourrait faire bon de vivre au soleil, c’est l’enfer quotidien. Aujourd’hui cette femme est partie chez sa fille, à mille kilomètres de chez elle, pour reprendre son souffle. A-t-elle déposé plainte ? Oui plusieurs et les policiers eux-mêmes lui ont conseillé de déposer une plainte contre X, sachant que les X ne sont pas X du tout. Car il y a la crainte de représailles. Sa demande de relogement est «  en cours » selon la formule d’usage. Le BNVCA, alerté, a pris contact avec les services sociaux et la Mairie pour une demande en urgence de relogement. Car urgence il y a.

Pour toutes ces personnes et malgré Sarah Halimi et Mireille Knoll, aucun dispositif spécifique ni pour un hébergement provisoire, ni pour une procédure spécifique permettant de conférer un caractère d’urgence à  de tels relogements.  Un mot tout de même pour rappeler les dizaines de millions qui sont allés dans les divers centres culturels communautaires construits récemment, ou en construction, ou les augmentations de capital faites sans mandat ainsi que les collectes quasi quotidiennes pour venir au secours de ceux qui en ont besoin, mais rien n’y fait, ces personnes ne trouvent pas de soutien communautaire. La création d’un fonds d’urgence et de solidarité, mobilisable rapidement, pour de tels cas, dans l’attente d’un relogement, permettrait de sortir du cercle infernal d’un voisinage agressif et violent.  Ce fonds destiné à ce type de sauvetage pourrait porter le nom de Sarah Halimi, si la famille y consentait, n’est-ce pas le minimum dû au Dr Sarah Halimi ?

JForum – Evelyne Gougenheim – BNVCA

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.