Le gouvernement britannique a fait le premier pas historique vers l’interdiction du mouvement antisémite Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre Israël.

Au milieu des protestations de certains députés travaillistes, un amendement déposé par l’ancien ministre des communautés Rob Jenrick a été adopté avec le soutien du gouvernement pour empêcher les fonds de pension des collectivités locales de soutenir les actions BDS contre les entreprises britanniques liées à Israël. Cette décision intervient le jour où le conseil du comté de Hertfordshire a rejeté un appel de BDS à désinvestir des millions de dollars dans des entreprises liées à Israël, et avant un vote de boycott d’Israël par le conseiller travailliste expulsé du parti, Jo Bird. Les changements apportés au projet de loi sur les pensions et les offices judiciaires donneront au secrétaire du gouvernement local de nouveaux pouvoirs pour ordonner aux fonds de pension de ne pas prendre de décisions qui entrent en conflit avec la politique étrangère et de défense menée par le gouvernement. Cette décision intervient après que la Cour suprême, en mai 2020, a annulé une précédente tentative du gouvernement de limiter le BDS en Grande-Bretagne, au terme d’une bataille juridique de quatre ans menée par la Palestine Solidarity Campaign. À l’époque, le gouvernement avait déclaré qu’il s’engageait à empêcher l’introduction de « boycotts locaux ». 

« Parfaitement légitime »

S’exprimant aux Communes, M. Jenrick a déclaré que les pensions du secteur public, payées par les contribuables et garanties par le gouvernement, étaient « très clairement la chasse gardée de l’État » et qu’il était « parfaitement légitime » que le gouvernement ait son mot à dire sur la manière dont elles étaient réglementées. Il a ajouté : « Pendant trop longtemps, nous avons vu les régimes de retraite publics poursuivre des pseudo-politiques étrangères et, trop souvent, la politique étrangère de ces régimes de retraite publics est, je le crains, exclusivement axée sur la réécriture de la relation du Royaume-Uni avec le seul État juif du monde, Israël ».

« Le meilleur indice statistique de l’hostilité antijuive est l’importance de l’activité du BDS… « .

Qualifiant les militants de la campagne BDS de « minorité d’une clique extrême et bien organisée », il a ajouté : « Il n’est pas nécessaire de chercher très loin pour trouver un modèle de comportement antisémite en rapport avec les campagnes de promotion du boycott d’Israël. Des études successives ont montré que le meilleur indice statistique de l’hostilité antijuive est l’importance de l’activité du BDS… ». Bien entendu, plusieurs députés travaillistes se sont prononcés contre l’amendement.

« Le BDS est trop souvent lié à l’antisémitisme »

Après le vote, M. Jenrick a déclaré : « Le BDS contre Israël est trop souvent lié à l’antisémitisme au Royaume-Uni et ne fait rien pour promouvoir la paix, et est de plus en plus en décalage avec l’humeur au Moyen-Orient après les accords d’Abraham, par lesquels un certain nombre d’États du Golfe forgent des liens productifs avec Israël. « Il est inacceptable que les conseils locaux fassent des interventions de politique étrangère qui divisent, contrairement à la position du gouvernement britannique. Je suis ravi que mon amendement ait été adopté et qu’il constitue la première étape d’une législation interdisant le BDS au Royaume-Uni. J’espère que cela préfigure un projet de loi plus large dans le prochain discours de la Reine s’attaquant au BDS dans l’ensemble du secteur public ».

Evidemment condamné par Amnesty International

L’amendement proposé a été condamné par Amnesty International la semaine dernière, l’organisation de défense des droits de l’homme déclarant : « L’amendement proposé représente une ingérence injustifiable dans le droit des épargnants individuels à exercer leur liberté de conscience »

JForum – Israël 247 – National Scot

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.