Pourquoi un jeûne entre Roch Hachana et Yom Kippour?

LE RABBIN ARYEH LEIB NIVIN ET LE RABBIN SHRAGA SIMMONS mis à jour le 21.09.2020

Le lendemain de Roch Hachana, cette année le lundi 21 septembre 2020, est marqué par le Jeûne de Guédalia.

Ce jeûne débute le matin, à l’aube, et prend fin le soir, avec la sortie des étoiles.

Quelle est la signification de ce jeûne, et pourquoi tombe-t-il entre Roch Hachana et Yom Kippour ?

L’histoire de Guédalia

Après la destruction du Premier Temple, il y a de cela 2500 ans, la majorité de la population juive fut exilée en Babylonie.

Le conquérant, Nabuchodonosor, fit quelques exceptions et accorda à un petit nombre de juifs l’autorisation de résider sur la Terre d’Israël.

Il nomma un juif pieux, Guédalia, comme administrateur du territoire. Peu à peu, des juifs qui avaient échappé à l’horreur de la destruction en se réfugiant dans les pays voisins commencèrent à retourner à leur foyer.

Guédalia était réaliste quant aux limites de la souveraineté accordée aux juifs. Il avait compris que s’ils voulaient garder une certaine liberté, les juifs d’Israël devaient coopérer pleinement avec la nation qui avait conquis leur pays.

Cependant, cette allégeance politique était inacceptable pour certains juifs. Un homme nommé Ichmaël ben Netaniah, travaillé par la jalousie et l’influence de pays étrangers,se révolta, rejettant l’autorité du roi de Babylone.

Le 3 Tichri, Ichmaël assassina traîtreusement Guédalia, ainsi que de nombreux juifs et babyloniens qui se trouvaient en sa compagnie.

Une réponse, le jour de Kippour

Dans la foulée de son assassinat, les juifs craignirent des représailles babyloniennes. Ils pensèrent s’enfuir en Egypte. Mais l’Egypte étant un pays moralement corrompu les juifs se retrouvèrent devant le dilemme de choisir entre la menace physique et le danger spirituel. Ils demandèrent alors conseil au prophète Jérémie, qui s’était retiré pour porter le deuil de la destruction du Temple.

Une semaine durant, le Prophète implora D.ieu de lui accorder une réponse. Il la reçut enfin le jour de Kippour. Jérémie convoqua alors tout le peuple et lui dit de rester en Israël et que tout s’arrangerait.

D.ieu allait faire en sorte que les babyloniens réagissent avec bonté, et avant longtemps, tous les juifs exilés reviendraient sur leur terre. Toutefois, les avertit Jérémie, s’ils décidaient d’aller en Egypte, l’épée qui les faisait fuir finirait par les y atteindre et les tuer…

Malheureusement, les paroles du Prophète ne leur firent aucun effet, et le peuple refusa d’y croire. Tous les juifs restés en Israël firent leurs bagages et se rendirent en Egypte. Ils allèrent même jusqu’à kidnapper Jérémie et l’y traîner de force !

A présent, la destruction était complète ; la Terre d’Israël était entièrement vidée de ses habitants.

Vous imaginez la suite… Quelques années plus tard, la Babylonie conquit l’Egypte, et les dizaines de milliers d’exilés furent décimés. L’unique survivant de ce massacre fut Jérémie ; sa prophétie s’était malheureusement réalisée.

Le meurtre de Guédalia fut lié à la destruction du Temple, parce qu’il entraîna la mort de nombreux juifs et marqua la fin d’une présence juive en Israël pour de nombreuses années. Les Prophètes décidèrent de commémorer cette tragédie par un jour de jeûne, le 3 Tichri, lendemain de Roch Hachana.

Les leçons du jeûne de Guédalia

Leçon n°1 : Le peuple juif était arrivé à un des niveaux les plus bas de son histoire. Le Temple était détruit, la plupart des juifs exilés, la situation semblait désespérée. Mais D.ieu transforma cette situation désespérée faisant en sorte que le bon Guédalia soit nommé gouverneur. Cependant, l’assassinat de Guédalia par un juif mit un terme à cet espoir naissant.

C’est à ce moment que Jérémie implora D.ieu pour une réponse. C’était pendant les 10 jours qui séparent Roch Hachana de Yom Kippour. Cela nous montre précisemment que pendant cette période, peu importe à quel point nous pouvons nous trouver loin du bon chemin, nous pouvons toujours y revenir et D.ieu nous pardonne.

Leçon n°2 : En s’adressant à Jérémie, les juifs étaient inconsciemment persuadés que D.ieu leur donnerait la réponse qu’ils voulaient entendre. Mais comme D.ieu leur fit une autre réponse, ils se rebellèrent. Ils n’étaient pourtant pas des mécréants. Comment comprendre cela ?

Puisque ces juifs étaient en quelque sorte dépendants des babyloniens, ils ne voulaient pas se soumettre à la volonté de D.ieu . La leçon, c’est que s’attacher à D.ieu, c’est le suivre en toute circonstance, et pas uniquement lorsque sa volonté convient à la nôtre.

Un conseil : lorsqu’il vous arrive de vous trouver face à un dilemme moral, posez-vous la question de savoir ce que D.ieu dirait, ce qu’Il veut que vous fassiez…

Leçon n°3 : Quand un juif en assassine un autre, c’est une profonde et terrible tragédie qui peut avoir des répercussions historiques. Rien n’excuse un tel acte de violence. Si nous avons des différents politiques ou philosophiques, réglons-les dans le calme et la tolérance. C’est le seul moyen d’y parvenir.

LE RABBIN ARYEH LEIB NIVIN ET LE RABBIN SHRAGA SIMMONS

GUEDALIYA BEN AHIKAM UN AUTRE EXEMPLE DE HAINE GRATUITE

Après que le Temple eût été détruit, en -586, la dévastation régna dans le pays d’Israël et un très grand nombre de Juifs furent exilés vers la Babylonie et la Perse.

Les troupes juives maintenaient la garde et, un gouverneur fut nommé qui présidait à la survivance du peuple dans le pays.

Soixante- dix ans après l’exil de Babylone, une partie des exilés revint en Israël. Le gouverneur du nom de Guedaliyah ben Ahikam avait réussi dans la mission de maintenir l’ordre en Israël et, de par ses qualités tant humaines, qu’intellectuelles et politiques, il avait réussi à faire en sorte que le pays connut un renouveau économique et social, ce qui encouragea d’autres juifs qui s’étaient installés ailleurs de revenir en Judée.

L’un d’entre eux, descendant de Hizkiyahou, dernier roi de Judée, et éprouva une très forte jalousie envers Guedaliya ben Ahikam. Cet homme se nommait Ishmaël. Tous les amis de Guedaliya avertirent celui-ci de cette jalousie éprouvée par Ishmaël mais il n’y prit pas garde.

A l’occasion de Rosh Hashana, le gouverneur convia cet ennemi et ses intimes.
Cependant, les rivalités et les jalousies ont toujours existé et, malheureusement, lors de ce banquet, Ishmaël assassina Guedaliya ainsi que d’autres commensaux.

La jalousie et la haine sont des sentiments très proches et qui souvent découlent l’un de l’autre. Elles sont mauvaises conseillères et ne sèment que la discorde et la destruction.

On ignore si le meurtre de Guedaliya a eu lieu le 1er ou le 2 tishré mais, le jeûne observé est le 3 tishré au lendemain de Rosh Hashana et, en cette période de teshouva et de selihoth D. est là, tout proche : IL attend nos prières ferventes et notre sincère repentir.

Caroline Elishéva REBOUH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.