Mikhaïl Baryshnikov: «Les Ukrainiens se battent pour nous tous»

Il faut saluer les héros de la résistance ukrainienne, qui ne se battent pas seulement pour sauver leur pays mais aussi pour préserver les valeurs chères aux sociétés libres et ouvertes

Par Mikhaïl Baryshnikov danseur, chorégraphe et directeur artistique

Voilà bientôt cinquante ans que je ne vis plus en Russie et mon existence s’est déroulée toutes ces années dans une société libre. Mais j’ai grandi en Lettonie, fils d’un officier russe dans ce qui était alors l’URSS. Ma famille participait à une occupation. Pourtant, même la Lettonie occupée était plus ouverte, et plus européenne, que la Russie de l’époque. Je suis ainsi le produit de l’Europe, de la Russie et, bien sûr, des États-Unis. Pour ce qu’elles valent, mes réflexions sont affectées par ce prisme.

Dès le début de l’invasion de l’Ukraine, j’ai ressenti un profond effroi et la certitude que ce sera un conflit sanglant et horrible. J’ai toute de suite compris que cette offensive de l’armée russe serait plus déstabilisante que l’« annexion » de la Crimée et l’insurrection séparatiste dans la région du Donbass. Les Ukrainiens ont toujours été – et sont encore – des amis, des voisins, des membres de la famille. La relation entre les peuples russe et ukrainien est une relation de fluidité – entre les langues, les cultures et les frontières. Les deux pays sont incroyablement entremêlés, mais avec la conscience et l’appréciation de subtiles différences culturelles.

Ce sentiment de sécurité est factice, car à tout moment le protégé peut devenir un persécuté.

Je n’arrive pas à comprendre comment des gens peuvent faire confiance et suivre des dirigeants comme Poutine, quand bien même les Russes ont historiquement souffert sous des régimes brutaux et oppressifs. Je ne peux pas expliquer comment on en est arrivé là – il y aura probablement des dizaines de livres à écrire sur ce sujet. N’oublions pas toutefois que, même dans la société libre et démocratique dans laquelle je vis, une proportion choquante d’Américains paraît croire en des théories baroques à propos d’une élection supposément « volée » en 2020. Cela nous enseigne que l’ignorance de l’histoire et la ferveur nationaliste ne sont l’exclusivité d’aucun pays.

La stratégie de la peur

Pour autant, je refuse de mettre tous les Russes dans le même sac. Je pense que Poutine trouve un écho chez ceux qui ont peur. Je suppose qu’il leur procure un sentiment de sécurité, à la façon dont tous les dirigeants autoritaires font croire à leurs peuples qu’ils les protègent. Bien entendu, ce sentiment de sécurité est factice, car à tout moment le protégé peut devenir un persécuté.

Je ne vaudrais pas grand-chose comme combattant, mais lorsque les Ukrainiens seront victorieux, je serai honoré d’aller les remercier pour leur combat. Pour ma part, je ne peux pas influencer la politique ou lancer des cocktails Molotov, je ne suis pas non plus compétent pour donner des avis ou des conseils sur la nature de l’aide que les États-Unis, l’Otan et l’Europe pourraient ou devraient apporter aux Ukrainiens. Mais le moins que je puisse faire, c’est aider autant de réfugiés que possible. C’est pourquoi je me sens honoré d’avoir été invité par mes amis l’écrivain Boris Akounine et l’économiste Sergueï Gouriev à participer au lancement du fonds True Russia (« Vraie Russie » – truerussia.org). J’ignore si son plaidoyer humanitaire sera vu par les citoyens de Russie, mais la magie du cyberespace fait que ce pourrait être le cas. Ils doivent savoir ce que Poutine fait en leur nom.

Je ne vaudrais pas grand-chose comme combattant, mais lorsque les Ukrainiens seront victorieux, je serai honoré d’aller les remercier pour leur combat. En réalité, ils ne se battent pas seulement pour eux-mêmes : ils se battent pour nous tous, qui croyons en des sociétés libres et ouvertes.

JForum – Le soir- Le Figaro

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.