Le Président russe est très discret sur tout ce qui concerne ses filles Maria Vorontsova and Katerina Tikhonova

L’identité des filles de Poutine n’a jamais été confirmée par lui ou le Kremlin et aucune photographie d’elles à l’âge adulte n’a jamais été officiellement publiée. Même le nombre d’enfants de Poutine fait l’objet d’intenses spéculations. Officiellement, Poutine a deux enfants, Maria et Katerina, issues de son mariage avec Lyudmila Putina, une ancienne steward d’Aeroflot dont il a divorcé en 2013, devenant ainsi le premier dirigeant russe à divorcer depuis Pierre le Grand en 1698.

Des filles jalousement préservées

Poutine, qui a très rarement parlé publiquement de ses enfants, a répondu aux questions lors de sa conférence de presse annuelle en 2015, affirmant que ses filles n’avaient pas fui le pays, comme cela avait été supposé. « Elles vivent en Russie. Elles n’ont jamais été éduquées ailleurs qu’en Russie. Je suis fier d’elles; elles continuent à étudier et travaillent en même temps», a-t-il déclaré. « Mes filles parlent couramment trois langues européennes. Je ne parle jamais de ma famille avec personne.  « Elles n’ont jamais été des enfants ‘stars’ et n’ont jamais apprécié que les projecteurs soient braqués sur elles. Elles vivent juste leur propre vie. Poutine a déclaré que ses filles « faisaient les premiers pas dans leur carrière » et n’étaient « pas impliquées dans les affaires ou la politique ». Cependant, les deux filles ont depuis lancé des entreprises commerciales.

Katherina Tikhonova

Katerina Tikhonova, 35 ans, la fille cadette, est née à Dresde en 1986 alors que Poutine travaillait comme espion du KGB. Tikhonova, qui utilise le nom de famille de sa grand-mère maternelle, a étudié à l’Université d’État de Saint-Pétersbourg et à l’Université d’État de Moscou, elle est titulaire d’une maîtrise en physique et en mathématiques. En dehors de ses  études, Tikhonova se passionne pour la culture japonaise et la danse acrobatique rock’n’roll, une forme athlétique de boogie-woogie. En 2013, elle et son partenaire de danse ont terminé à la cinquième place des championnats du monde en Suisse. Ce sont des images de ses compétitions de danse, comparées à des images du site Web de l’Université d’État de Moscou, où elle travaille, qui ont permis d’établir pour la première fois que Tikhonova était la fille de Poutine en 2015.

Tikhonova dansant avec Ivan Klimov lors de la Coupe du monde de rock’n’roll acrobatique à Cracovie en 2014. Photographie : Reuters

Tikhonova a épousé Kirill Shamalov, le fils cadet de Nikolai Shamalov, un proche confident de Poutine et copropriétaire de la Rossiya Bank, que le gouvernement américain a décrite comme « la banque personnelle » des hauts responsables du Kremlin. Kirill a été nommé conseiller juridique en chef de Gazprom pour l’activité économique étrangère en 2002, alors qu’il n’avait que 20 ans. Le couple s’est marié lors d’une cérémonie secrète de trois jours dans la station de ski exclusive d’Igora en 2013, avant que des photos de l’événement ne soient divulguées. Ils ont divorcé en 2018, mais les détails de tout règlement financier n’ont pas été rendus publics.

Bling bling à la russe rattrapé par le guerre

Moins de deux ans après le mariage, Shamalov a été nommé par le magazine Forbes comme l’une des plus jeunes milliardaires de Russie après avoir acquis une participation de 17% dans la société pétrochimique Sibur de Gennady Timchenko, un allié de Poutine qui a ensuite été frappé de sanctions. Une enquête de Reuters en 2015 a estimé que le couple détenait des participations d’une valeur de plus de 2 milliards de dollars, ainsi qu’une villa de luxe en bord de mer de 5 millions d’euros dans la station balnéaire française de Biarritz. La villa Alta Mira de huit chambres dans la station balnéaire de l’Atlantique a été cambriolée le mois dernier par des manifestants anti-Poutine, qui ont publié une vidéo sur les réseaux sociaux déclarant : « Cette maison a été achetée avec l’argent volé par Poutine et la mafia russe ». Ils ont déclaré: «Au lieu d’une retraite luxueuse pour les oligarques Poutine-Shamalov, nous avons décidé d’organiser ici un lieu de réhabilitation et de vie pour les victimes du régime Poutine, en particulier les réfugiés d’Ukraine et de Russie qui ont été contraints de fuir la guerre, prisons de répression et de torture. Le temps où les dictateurs et les oligarques pouvaient voler leur propre pays et vivre négligemment dans des villas en Europe est révolu. Tikhonova a occupé divers postes à l’Université d’État de Moscou avant, en 2020, d’être nommée à la tête d’un nouvel institut de 1,7 milliard de dollars sur les « problèmes d’intelligence artificielle et les systèmes intellectuels » à l’université. Poutine a précédemment décrit le centre Innopraktika comme « l’un des outils les plus essentiels de la stratégie nationale de développement de la technologie de l’IA ». Ses conseillers officiels à l’université ont inclus cinq membres du cercle restreint de Poutine, dont deux anciens officiers du KGB qui vivaient dans le même immeuble dans lequel elle a grandi à Dresde.

Maria Vorontsova

La fille aînée de Poutine, Maria Vorontsova, 36 ans, est endocrinologue pédiatre, étudiant les effets des hormones sur le corps. En 2019, Vorontsova, qui vit dans un penthouse en face de l’ambassade des États-Unis à Moscou, a accordé une interview à la télévision d’État russe révélant des plans pour une entreprise médicale de 600 millions d’Euros visant à aider à guérir le cancer. Vorontsova a épousé l’homme d’affaires néerlandais Jorrit Faassen et le couple a vécu dans le penthouse d’un immeuble exclusif à Voorschoten, près de La Haye. En 2014, certains voisins néerlandais ont appelé à son expulsion du pays après la destruction du MH17 par les forces pro-russes au-dessus de l’Ukraine.

Récemment, un groupe d’Amsterdam a fait appel à Vorontsova pour qu’elle supplie son père de mettre fin à l’invasion de l’Ukraine. Une pancarte placée sur un terrain appartenant au couple indique : « À moins de 2 000 km de votre paisible terrain libre, votre père décime tout un pays libre et ses habitants. Il semble que votre père soit difficile à toucher et clairement impossible à arrêter. Mais comme nous le savons tous, les pères et les filles sont une autre histoire.

Et une fille XXXX?

Les spéculations vont bon train en Russie selon lesquelles Poutine aurait une troisième fille, encore plus secrète, issue d’une liaison de plusieurs années avec Svetlana Krivonogikh, une femme russe qui aurait grandi dans un appartement surpeuplé de Saint-Pétersbourg et travaillé comme femme de ménage. Les Pandora Papers ont révélé que Krivonogikh, 46 ans, est devenue propriétaire d’un appartement à Monaco par le biais d’une société offshore qui aurait été créée quelques semaines seulement après avoir donné naissance à une fille, Luzia. Le Kremlin a rejeté la suggestion selon laquelle Luiza serait la fille du président. Poutine a déjà déclaré : « J’ai une vie privée dans laquelle je ne permets aucune ingérence. Il faut le respecter. »

 

Les sanctions de l’UE contre les filles, aussi

Les personnes et entités qui figurent sur la liste noire européenne sont sanctionnées par une interdiction d’entrée dans l’UE et un gel de leurs avoirs. Contenant déjà les noms de 877 personnes et 62 entités depuis 2014 à la suite de l’annexion de la Crimée, elle serait élargie à des « dizaines de personnes », avait averti mardi le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell. Vladimir Poutine est lui-même sanctionné d’un gel de ses avoirs depuis le déclenchement de l’offensive russe fin février.

JForum – Guardian

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.