« Nous libérerons la terre, il ne restera pas un seul Juif », déclare la fille d’un meurtrier terroriste

Tout Israël – y compris Lod, Ramle, le Néguev, Jaffa et Haïfa – est la « Palestine » et « nous appartient », selon un responsable du Fatah. « Pas un seul colon, Israélien ou Juif ne restera sur notre terre. Nous libérerons la Palestine, si Allah le veut ». Ce sont les mots d’une jeune Palestinienne. Mais pas n’importe laquelle. Mayar Jaradat est la fille de l’un des terroristes qui ont récemment assassiné Yehuda Dimentman, un Israélien de 25 ans, lors d’une fusillade à l’ouest de Naplouse.

Mayar Jaradat, fille du terroriste Mahmoud Jaradat : ​​« »[L’occupation] ne fera rien et ne nous affectera pas. Il quittera notre terre et ne restera pas. Nous en libérerons notre terre. Il ne restera pas du tout. Pas un seul colon, Israélien ou Juif ne restera sur notre terre. Nous libérerons la Palestine, si Allah le veut » Muhammad, Mahmoud, Ghaith et Omar Jaradat sont les terroristes palestiniens qui ont assassiné Yehuda Dimentman, un Israélien de 25 ans, lors d’une fusillade près de Homesh, à l’ouest de Naplouse, le 16 décembre 2021. Deux autres Israéliens ont été blessés dans l’attaque. Israël a arrêté les quatre terroristes et leur a saisi deux fusils d’assaut semi-automatiques M-16 le 19 décembre 2021. Les quatre sont toujours en procès depuis le 28 février 2022.

Eduqués à mourir en « martyrs »

La déclaration de Mayar reflète l’éducation de l’AP qui enseigne aux enfants palestiniens à voir Israël comme un phénomène temporaire, un État illégitime qui prendra fin après quoi la « Palestine » prendra sa place.La déclaration selon laquelle « pas un seul colon, Israélien ou Juif ne restera sur notre terre » est sans ambiguïté. « Palestine » sera « Judenrein » – pur des Juifs – pour citer un terme familier infâme. Comment exactement cela va-t-il se produire, la jeune fille n’a pas dit, mais étant donné les actions de son père terroriste, cette aspiration semblerait non seulement être un concept abstrait, mais plutôt un plan à réaliser sur le terrain. La notion que le terrorisme est un droit palestinien et que mourir en « martyr » est un idéal est également enseignée aux enfants palestiniens par le magazine Waed du Fatah pour les enfants de 6 à 15 ans, comme l’a récemment exposé un rapport de Palestinian Media Watch .

Leur « patrie volée »

Le Fatah rappelle à ses enfants lecteurs l’annonce du Mouvement après son premier attentat terroriste le 1er janvier 1965, le présentant comme une expression de son idéologie actuelle : « [C’est] le droit de notre peuple de mener une lutte armée pour reprendre sa patrie volée. » (Waed, numéro 28, p. 4) Le Fatah présente également les meurtriers de masse comme des modèles héroïques , dont le « martyr » Dalal Mughrabi qui, en 1978, a dirigé le massacre de la route côtière. Des terroristes palestiniens ont détourné un bus et tué 37 civils israéliens, dont 12 enfants – l’attaque terroriste la plus meurtrière de l’histoire d’Israël. A Waed, le Fatah enseigne aussi aux enfants que la « Palestine » remplacera tout l’Etat d’Israël

L’histoire d’Israël réécrite sans histoire juive

L’histoire juive dans le pays est réécrite comme une histoire « palestinienne », affirmant que les Palestiniens sont les descendants d’un peuple « palestinien-arabo-cananéen » qui existait « il y a 5 000 ans » ou « il y a peut-être 10 000 ans ». (Waed, numéro 37, pp. 13 et 22) Les Israéliens, quant à eux, sont « des étrangers qui ne connaissaient pas la Palestine et n’y vivaient pas – ni eux ni leurs pères et ancêtres ». (Waed, numéro 36, p. 2) Par conséquent, le Fatah enseigne à ses enfants lecteurs que le « but » commun est de « libérer la Palestine de l’entité sioniste voleuse et de restaurer le droit à ses propriétaires palestiniens, qui possèdent le droit, la patrie et le terre. » (Waed, numéro 32, p. 3) Le Fatah souligne visuellement ce point en montrant des cartes sur lesquelles tout Israël est étiqueté    « Palestine » : Faisant écho à l’éducation de l’AP, une autre jeune fille a illustré ce que la « libération de la Palestine » signifie géographiquement – en remplaçant Israël « de la mer Méditerranée au Jourdain » :

Texte d’une fille publié en anglais :

« Nous allons libérer la Palestine

Et enfin vient notre heure

Nous allons libérer notre terre

Ensemble et main dans la main

La Palestine sera libre

Du fleuve [Jourdain] à la mer [Méditerranée]

Non, nous ne pouvons pas hésiter

Nous allons construire notre État

Les réfugiés reviendront

Et ici flotte notre drapeau »

Il y a quelques semaines, un responsable du Fatah a également réitéré le message selon lequel tout Israël appartient aux Palestiniens, présentant des villes et des lieux spécifiques en Israël comme des « terres occupées » qui « nous appartiennent » : Abd Al-Ilah Atteereh, membre du Conseil révolutionnaire du Fatah : « Le message qui a été envoyé des terres occupées, de Lod, Ramle, du Néguev, de Jaffa et de Haïfa (c’est-à-dire, tout Israël) dans les périodes précédentes est un message que les sionistes doivent comprendre : le peuple palestinien, même si 74 ans se sont écoulés depuis la Nakba (c’est-à-dire l’établissement d’Israël), est toujours un seul peuple. Celui qui vit à Lod, Jaffa, Haïfa, le Néguev (c’est-à-dire tout en Israël), Naplouse, Hébron ou Jérusalem, continue de s’en tenir [à l’idée] que la Palestine nous appartient.

Avec les félicitations du Chef du Fatah Abbas Zaki

Depuis des années, les félicitations et salaires soutiennent les tueurs de juifs, comme ici en 2016 le Chef du Fatah Abbas Zaki: « Yasser Arafat renaît et la croisade continue. Le sang, la sueur et les larmes seront une affaire mineure lorsque l’espoir du retour et de l’établissement d’un État [palestinien] avec Jérusalem comme capitale se réalisera. Lorsqu’un État est établi et que nous prenons Jérusalem, l’idée sioniste qui inspirait leurs cœurs s’effondrera et ils partiront, vaincus, car ils ont créé le mythe selon lequel Jérusalem, la Judée et la Samarie sont la Terre Promise, et ils sont le peuple élu d’Allah ». 

Le message qualifié de » multiculturel » par les associations proches de BDS

C’est ce même message qui est repris par les associations affiliées à BDS et promouvant leur idéologie anti israélienne, notamment le Collectif Palestine Vaincra qui multiple les actions pour contrecarrer sa prochaine dissolution annoncée par Gérald Darmanin. Ils se battent, disent-ils, pour une « Palestine de la mer au Jourdain multiculturelle »! A entendre ce quiest dit et à voir ce qui se passe dans les territoires sous gouvernance palestinienne on comprend ce qu’ils entendent par « multiculturelle »: sans juifs.

JForum – Mouvement Pour la Paix Contre le Terrorisme – Palestinian Media Watch

3 Commentaires

  1. Il m’arrive parfois à l’Université, d’avoir des discussions avec de jeunes intellectuels Kabyles. Ils m’amènent constamment à leur rappeler l’histoire juive depuis l’Antiquité, l’histoire du Sionisme comme celle d’Israël. Ils me disent qu’en Algérie actuelle, dans le cours d’histoire de classe terminale, on leur apprend que les Juifs seraient des colonisateurs qui extermineraient les squatters arabes de la Terre Juive. Ils se sont tellement fait laver le cerveau par de l’histoire mensongère en Algérie qu’ils répètent, en s’y accrochant malgré les preuves, que l’histoire est écrite par les vainqueurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.