Le Mossad accusé de l’élimination du commandant du contre-espionnage du Hezbollah au Liban – rapport

Younis était «responsable de la poursuite des espions et des collaborateurs». Des sources ont déclaré que Younis était en mission spéciale, poursuivant un objectif précis, lorsqu’il a été pris en embuscade.

Les mandataires de l'Iran, y compris le Hezbollah, sont autorisés dans tout le Moyen-Orient (crédit photo: REUTERS)
Les supplétifs de l’Iran, y compris le Hezbollah, pavoisent dans tout le Moyen-Orient
(crédit photo: REUTERS)
Après qu’un commandant du Hezbollah chargé de poursuivre des espions et des collaborateurs a été retrouvé mort, poignardé et criblé de balles, dans le sud du Liban au cours du week-end, les médias libanais et iraniens ont commencé à signaler que le Mossad « et ses mercenaires » étaient les premiers suspects de cette exécution.
Le commandant du Hezbollah, Ali Mohammed Younis, a été tué samedi par des tueurs inconnus dans le sud du Liban.
Le commandant du Hezbollah était « responsable de la poursuite des espions et des collaborateurs », selon des déclarations officieuses, a rapporté l’agence de presse iranienne Fars. Le reportage de l’agence Fars comprenait une image d’un corps allongé à côté d’un véhicule ouvert.
Des sources du Hezbollah ont déclaré que Younis avait été retrouvé poignardé à mort dans son véhicule, a rapporté la chaîne d’information libanaise MTV. Il a été retrouvé au sud de Nabatiya, a rapporté Sputnik.
Un corps a été retrouvé samedi au même endroit avec des coups de couteau et des impacts de balles, a rapporté l’agence de presse nationale libanaise (NNA). Le reportage comprenait une image qui semblait la même que l’image publiée dans les reportages iraniens sur la mort de Younis. Un suspect a été arrêté, a rapporté la NNA.
Al-Quds Al-Araby a indiqué que la déclaration publiée par le Hezbollah pleurant Younis indiquait que sa mort était liée à son travail, ajoutant que la mort pouvait également être due à des divergences entre Younis et un autre groupe sur des questions financières.
Le site d’information Janoubia a rapporté que Younis travaillait depuis un moment sur un « dossier sensible ». Des sources ont déclaré au site Internet que Younis était en mission pour poursuivre un objectif lorsqu’il a été pris en embuscade par trois véhicules et tué. Selon Janoubia, une autre personne voyageant avec lui a été blessée dans l’incident et aurait été, à tort, pris pour le meurtrier. On ne sait pas s’il est le « suspect » que NNA a signalé.
Les forces du Hezbollah ont bouclé la zone et ont commencé à enquêter sur l’incident en raison de « l’affaire sensible » dans laquelle Younis était impliqué.
Younis était un «proche associé» de l’ancien commandant de la Force Quds du CICR, Qasem Soleimani, a rapporté Sputnik.
Les informations préliminaires indiquent qu’une partie professionnelle a procédé à l’exécution, ont indiqué les sources à Janoubia. « Les informations fournies par le Hezbollah suggèrent que l’élimination de Younis a été commis par le Mossad israélien et ses agents », a rapporté Janoubia. Fars et Al-Quds Al-Araby ont également cité les affirmations de Janoubia dans leurs rapports sur l’incident.
La liquidation de Younis s’est produite seulement deux semaines après que des assaillants inconnus ont tué Antoine Hayek, un ancien membre de la milice de l’armée du Sud-Liban soutenue par Israël, selon Al-Araby Al-Jadeed. Le meurtre de Hayek a eu lieu trois jours après le transport aérien d’Amer Fakhoury, un Libanais-américain qui appartenait à la même milice, hors du pays (vers les Etats-Unis).
Les sources du Hezbollah ont déclaré à Janoubia qu’il n’y avait aucun lien entre l’élimination de Younis et le meurtre de Hayek. L’année dernière, l’ancien haut responsable du Hezbollah, Ali Hatoum, a été retrouvé mort par balle à son domicile près de Bourj Al-Barajneh, au sud de Beyrouth, a rapporté la NNA.
Une vidéo d’un minaret annonçant la mort de Younis dans le sud du Liban a été partagée par l’agence de presse iranienne Tasnim sur son compte Twitter.
Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, devrait prendre la parole mardi à 20h30 pour marquer le milieu de Shabaan, le mois précédant le ramadan.
Adaptation : Marc Brzustowski

5 Commentaires

    • Justement, des fois, c’est mieux de brouiller les pistes. Surtout dans ces régions, le couteau s(ai-)igne mieux!Après, on peut employer des hommes de mains indélicats… Ou tout simplement, il s’est fait faire la peau, ça arrange tout le monde, alors pourquoi pas Israël?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.