Un complot « d’une élite » visant à renverser le président russe Poutine découvert par des responsables des services de renseignement ukrainiens

Un petit groupe de l’élite de Moscou complote pour renverser Vladimir Poutine , affirment des responsables des services de renseignement ukrainiens. Parmi les conspirations envisagées figurent un empoisonnement ou un « accident », selon des sources de Kiev .Les membres de la cellule, qui ont gardé secrète leur opposition au dirigeant russe, voudraient que le maître espion Alexander Bortnikov, 70 ans, dirige la Russie, estimant qu’il pouvait être le fer de lance du rétablissement des liens économiques avec l’Occident. Bortnikov est tombé en disgrâce auprès de Poutine à cause d’erreurs avant et pendant la guerre.

L’officier de renseignement russe Alexander Bortnikov

Une source occidentale a déclaré qu’il y avait « un soupçon important » qu’un petit groupe de comploteurs tentera de se débarrasser du président russe. La cellule veut le changement le plus tôt possible, selon les services de renseignement ukrainiens. Poutine a limogé huit généraux pour leur faire porter la responsabilité et le blâme, alors que la guerre s’éternise. Le dirigeant paranoïaque a publiquement dénoncé les «traîtres» qu’il soupçonne d’être déloyaux, peut-être en divulguant des informations. Les comploteurs ont choisi Bortnikov car ils pensent qu’il pourrait être le fer de lance du rétablissement des liens économiques avec l’Occident, selon les services de renseignement ukrainiens. Les membres de l’élite craignent de plus en plus que la Russie soit un État paria et que leurs maisons, leurs comptes bancaires et leurs yachts soient saisis – et que leur capacité à voyager et à faire des affaires soit entravée.

Bortnikov, maître espion

Bortnikov est à la tête de l’agence d’espionnage russe FSB et aurait un réseau d’initiés vivant en Ukraine. L’espion de carrière connu pour être impitoyable a longtemps été l’un des plus proches collaborateurs de Poutine, mais on pense que Poutine est furieux contre lui pour avoir permis à la Russie d’être prise à contre-pied par les combats acharnés des ukrainiens. Un patron du FSB a été limogé pour des erreurs avant l’invasion, et Bortnikov est tombé en disgrâce auprès de Poutine. Une source du renseignement ukrainien a déclaré récemment : « La raison officielle de la disgrâce de [Bortnikov] provient des erreurs de calcul fatales de la guerre.

JForum – Dailyrecord

1 COMMENTAIRE

  1. Inutile de s’en rejouir : il semble pire que Poutine.
    non seulement son parcours, mais son apparence est revelatrice d’un inflexibilité digne de la gestapo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.