Des Hamantaschen aux couleurs de l’Ukraine

À quelques semaines de Pourim, une boulangère berlinoise s’est tournée vers sa cuisine pour concocter des hamantaschen afin de soutenir les réfugiés ukrainiens fuyant l’invasion russe en cours. Laurel Kratochvila, la propriétaire juive-américaine de  Fine Bagels , un magasin de bagels de style new-yorkais situé dans l’East Side de Berlin : »Mon mari a été élevé en Tchécoslovaquie sous l’occupation russe post-68 et nous avions tous les deux le cœur brisé – lui encore plus », a déclaré Kratochvila. ils ont donc décidé de lancer  » Hamantashen For Ukraine  » et de faire don de leurs bénéfices à  l’Action Humanitaire Polonaise , une organisation qui distribue de la nourriture, des boissons chaudes, des couches. , des produits d’hygiène et des couvertures, ainsi que l’information et le transport des réfugiés nouvellement arrivés d’Ukraine. Jusqu’à présent, plus de 30 boulangers et boulangeries à domicile de Varsovie à Portland se sont inscrits. De Los Angeles et Portland à Chicago, Philadelphie et New York, les Juifs étaient impatients de prêter leur hamantaschen à la cause.

A Besançon un boulanger organise un convoi de camions

Il est près de 2 heures du matin, une vingtaine de poids lourds et de camionnettes remplis de denrées alimentaires et de matériel quittent Besançon (Doubs)Déjà connu pour avoir mené une grève de la faim contre l’expulsion d’un de ses apprentis, Stéphane Ravacley boulanger à Besançon ne pouvait rester sans rien faire, face aux conséquences de la guerre. « En un jour et demi, j’ai reçu 2 500 demandes de dons », dit le boulanger. C’est le début d’une immense mobilisation, qu’il n’aurait jamais pu imaginer. Pour accueillir et gérer les dons, il a fallu investir dans un immense entrepôt. Partout, des dizaines de cartons, de sacs, de valises, à trier et empaqueter. Finalement le plus dur aura été de trouver les camions, prêtés eux aussi pour former le convoi. Reste 1 700 km à parcourir pour rejoindre la frontière polonaise, où les dons seront confiés à des ONG

À l’école primaire d’Athis-Mons, l’Ukraine s’invite en classe

Reportage À l’école Saint-Charles d’Athis-Mons (Essonne), les enseignants répondent aux interrogations nombreuses de leurs élèves au sujet de la guerre. Cet établissement catholique lance une collecte pour l’Ukraine et souhaite accueillir des familles de réfugiés dans son internat. « Je sais que cela n’arrêtera pas Poutine », a-t-elle déclaré. « Mais j’espère que cela aidera certaines personnes qui sont dans une situation très désespérée. »

Israël

Des milliers de chambres d’hôtel et de logements réservés dans le pays, des écoles rqui déjà accueillent les enfants, un hôpital de campagne humanitaire notamment pour les accouchements, Israël a ouvert au plus grand son cœur pour accueillir les réfugiés ukrainiens qui arrivent chaque jour depuis le début de la crise

Le Vatican

Le pape, qui a plaidé pour la mise en place rapide de couloirs humanitaires afin de soulager les civils ukrainiens, a par ailleurs annoncé l’envoi de deux cardinaux en Ukraine, l’un à la frontière avec la Pologne, l’autre à la frontière hongroise. Le premier, le Polonais Konrad Krajewski, est responsable de l’aumônerie apostolique, chargé de distribuer des dons du pape aux populations vulnérables, en Italie ou à l’étranger. Le second, le Canadien Michael Czerny, pilote la section « migrants et réfugiés » au sein du Vatican. Les employés du plus petit Etat du monde sont invités, lundi, à une collecte de vivres et de médicaments à destination de la population ukrainienne.

Italie: accueillir un enfant

Pour l’heure, près de 15 000 Ukrainiens sont arrivés sur le sol italien depuis le début des combats. La réponse italienne ne s’est pas fait attendre à propos de l’accueil des réfugiés, et la péninsule semble se mettre en ordre de marche pour organiser cette solidarité sur le front migratoire. Le directeur de la protection civile italienne, Fabrizio Curcio, a confié à un responsable d’une des principales associations d’adoption avoir « été inondé d’appels téléphoniques » de familles prêtes à accueillir un enfant ukrainien.236 000 Ukrainiens et 128 000 Moldaves sont recensés en Italie. Il s’agit principalement de femmes qui travaillent notamment auprès de personnes âgées.

Royaume-Uni: le plus grand donateur humanitaire

Dans le même temps, le Royaume-Uni est désormais le plus grand donateur humanitaire bilatéral à l’Ukraine. Cela intervient alors que nous engageons une aide supplémentaire de 100 millions de livres sterling à l’Ukraine pour sauver des vies, protéger les personnes vulnérables à l’intérieur du pays et dans la région au sens large et pour faire face à la crise humanitaire croissante. Il fournira les produits de première nécessité, y compris les fournitures médicales. Cela porte l’offre totale de soutien du Royaume-Uni à la crise ukrainienne actuelle à environ 400 millions de livres sterling. Cela comprend les 100 millions de dollars (74 millions de livres sterling), annoncés hier, pour le budget du gouvernement ukrainien afin d’atténuer les pressions financières créées par l’invasion non provoquée et illégale de la Russie.

Belgique: accueillir des réfugiés à la maison

Les Belges affichent une grande solidarité envers les exilés ukrainiens depuis le début de l’invasion russe. Une semaine après l’appel lancé par le secrétaire d’État à l’Asile Sammy Mahdi, le nombre de places d’accueil s’élevait dimanche à plus de 22.000, tant dans le secteur public que privé. Toutefois, vouloir participer à cet élan de solidarité pose évidemment plusieurs questions pratiques.  C’est à votre commune que vous devez vous manifester en premier lieu si vous désirez participer à l’accueil des réfugiés. On vous demandera de décrire clairement  le nombre de places dont vous disposez et le type de logement dont il s’agit (par exemple, une chambre, une pièce, etc.). La commune centralisera ces informations et les enverra au Centre national de crise.

Japon: des baguettes en bleu et jaune

Yamakuchi, un fabricant de baguettes de la préfecture de Kumamoto, au sud-ouest du pays, a quant à lui crée des baguettes colorées en bleu et jaune. Une paire coûte 1 000 yens (8 euros), et les bénéfices sont reversés à l’ambassade d’Ukraine.

JForum et diverses sources

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.