Juif et alors?

Pas un jour sans un nouvel appel à voter ou à ne pas voter celui qui fut déclaré antisémite malgré sa place de Kippour. Déclaré antisémite par un grand juif, ayant ainsi ouvert la porte à la déferlante antisémite qui n’en demandait pas tant. Déclaré indigne d’un « vote juif » évoqué avec componction par un autre, ce qui place la Communauté juive au niveau d’un vulgaire vote communautariste, que l’on pensait réserver à d’autres, et enfin un appel déclarant que le candidat honni ne porte pas la parole juive. Evidemment, puisque la parole juive est suffisamment discordante pour être inaudible, et que le candidat visé ne s’est pas présenté comme étant le représentant d’une communauté, sur le déclin, ayant perdu plus de 10% de ses membres dans les vingt dernières années. Bruit et fureur, mais pas un mot sur la candidate qui a remis la Médaille d’honneur de la Ville de Paris à celui qui s’est engagé à toujours verser leurs salaires aux tueurs de juifs. Il est vrai qu’elle a promis un terrain et ça ne s’oublie pas. Pas de vociférations non plus contre les votes à l’Onu ou les financements d’organisations puant l’antisémitisme. Quant à l’exclusion du dîner de plus de 40% des électeurs, même si les candidats exclus ne sont pas de pure merveille, de quel droit laverait-on plus blanc que blanc? Ces candidats se présentent à la plus haute fonction de la République et n’ont pas été déclarés inéligibles, l’objectif est-il vraiment de souffler sur les braises de l’antisémitisme déjà plus que rougeoyantes?

Parce que juifs, nous sommes sommés de nous ranger aux avis des sachants: ceux qui savaient que l’assassinat de Sarah Halimi n’avaient pas de caractère antisémite avéré et l’ont écrit et signé trois jours après l’horreur. De la prudence, hochent certaines barbichettes. Ceux qui savaient et ont accepté un président sans mandat durant près de deux ans pour les représenter comme un petit Guignol, si ce n’est que, sans aucun mandat officiel, il jonglera avec plusieurs millions d’euros, ni vu, ni connu, mais cela n’intéresse personne. On ne peut rien faire, hochent certaines barbichettes. Bien sûr, il y a eu, désormais, la si forte mobilisation, avec seulement quatre ans de retard, pour Sarah Halimi, mais rien pour éviter que ne puisse se reproduire la même horreur. Aujourd’hui, des femmes isolées dans des immeubles où des voisins les menacent, appellent à l’aide et la réponse reste « ce n’est pas si grave finalement, il faut attendre, il faut patienter, ça va se calmer ». Ne nous a-t-on pas dit que Sarah Halimi voulait quitter son logement, mais, mais. Il est plus important de construire un nouveau centre culturel qu’une quelconque structure d’hébergement même provisoire, pour des personnes et des familles menacées. En plus, il n’y a pas le temps, on prépare le dîner.

Quant au président sans mandat, bien sûr, il n’est plus président, se dit chacun avec soulagement. Pendant ce temps, les millions, eux, ont virevolté,  sans autorisation d’aucune assemblée générale, ni de Conseil d’administration, genre à la bonne franquette, mais où il y a de la gêne…Mais n’a-t-il pas pris le temps de mettre en place un clone, minutieusement préparé? D’ailleurs, il n’y aura pas d’audit car il n’y a rien à voir, circulez, merci, puisqu’on vous le dit. Quant au président supposé parti, mais toujours accroché au rebord de fenêtre, il est revenu par la petite porte suite à un simulacre de vote sans la moindre règle, sans le moindre contrôle le laissant continuer à représenter on ne sait qui, avec moins de deux mille voix dont une bonne moitié, en l’absence de tout contrôle, pose question: le fameux vote juif?

Alors à tous ces grands muets qui viennent maintenant expliquer pour qui il faut ou il ne faut pas voter, au nom d’un vote juif, dont la seule évocation est une honte puisqu’il n’existe pas, je leur dis simplement, circulez. Mon vote m’appartient et ce ne sont pas ceux qui se tiennent la barbichette depuis tant d’années qui vont me dire ce que je dois faire.

Evelyne Gougenheim

4 Commentaires

  1. Le CRIF, se sont des imposteurs, ils se sont déshonorés
    Ils n’ont pas osé porté le Combat pour défendre, la mémoire et surtout
    rendre justice a Mme Sarah Halimi, assassiné par un islamiste, qui porte en lui
    la haine des juifs
    Le CRIF préfère collaborer avec le pouvoir, pour masquer la haine des Islamistes
    envers la communauté juive de France, ces Messieurs, Dames ne veulent surtout pas être déranger dans leurs petit confort

    Le CRIF a perdu la légitimité de parler au nom des juifs de France
    Je refuse et je ne reconnais pas le droit au CRIF de parler en mon nom

  2. Le CRIF mène la communauté juive française à la catastrophe. Il mène un combat contre un péril qui n’existe pas, et refuse de combattre le vrai péril. Il piétine le principe républicain d’une nation où tous les citoyens sont égaux, en assignant certains de ces citoyens à leur résidence religieuse. Il veut être exemplaire et réparer le monde, mais en réalité il est pervers et destructeur. Tout cela avec la complicité de notables portant la rosette et imbus de leur réussite et de leurs privilèges, des notables membres d’un microcosme hors sol qui pense davantage à lui-même qu’à ceux qu’il est sensé représenter. Et tout cela avec la bienveillance d’une classe politique dirigeante qui se complait à avoir ses chaussures cirées par ce microcosme.
    Ce CRIF et ses supporters zélés resteront à jamais la honte de notre communauté.

  3. Combien de juifs a-t-on assassiné depuis la fin de la seconde guerre mondiale ?
    Parmi les assassins de ces juifs, combien sont musulmans ?
    Pendant la même période, combien de juifs ont-ils été assassinés par des fascites non musulmans ?
    Si l’on répond honnêtement à ces trois questions, il faut se rendre à l’évidence :
    – attaquer Zemmour permet d’exacerber les réminiscences du passé collabo de certains français, mais ne fera qu’aggraver la situation de tous les français, chrétiens, juifs et musulmans qui aspirent à vivre en paix en France.
    Les collaborateurs d’une gauche perdue pour la République s’entourent d’un ramassis d’antissémites et briguent les postes du pouvoir. Ils ont perdu leur âme en s’alliant aux dégénérés de l’Islam.
    Les vrais musulmans croyants vous diront : « Ce n’est pas « sale » l’Islam ! »
    Peut-être, et même, sûrement. En France et à une seule condition :  » Musulmans de France, français, Criez votre amour pour la liberté » :
    – de vos enfants de faire des études, d’écouter de la musique, de se mélanger avec des non-musulmans, de participer à toutes les activités scolaires, extra-scolaires sans distinction de race et de sexe.
    – de vos femmes et de vos filles, de faire des études, d’exercer le métier de leur choix, de se vêtir comme bon leur semble, d’épouser l’homme de leur choix, musulman ou pas.
    – de se convertir à une autre religion si l’on considère que la sienne ne permet pas de s’épanouir.
    Vous n’avez pas franchi le pas ? Dommage.
    Voter Zemmour n’enlèvera rien, à personne.
    Ce vote permettra à ceux qui se cherchent, de comprendre qui est le véritable ennemi de la société et de soi-même.
    Faites sortir ceux qui sont repliés sur eux-mêmes. Soyez lucides, personne ne doit nous imposer son mode de vie, sa religion au prétexte que nous sommes des mécréants.
    Pour l’heure, il n’existe qu’un fascisme : le fascisme islamique.

    • C’est ahurissante voir tout ces maghrebins qui sont venus en France chercher travail, respect et liberté, de quoi subvenir à leur famille rester « au bled », d’avoir le luxe de retourner passer leur retraite bien mérité pour certains au bled et de voir leur descendance cracher leur haine sur le pays d’accueil et ces jeunes filles arborant la panoplie djihadiste, faire la quenelle, hurler leur haine antisémite et antifrançaise, provoquer, agresser, mépriser.
      Faut dire aussi qu’avec ces détritus frustrés de gauche essentiellement il y a une caissette résonance de la haine et l’intolérance qui pu l’antisémitisme à des milliers de kilomètre à la ronde.
      Alors Said, si vous êtes réellement maghrébins, pour l’anecdote alors il y a quelques années j’ai suivi un stage à la Royal air Maroc, d’autres stagiaires français, pour séduire de jolies hôtesses marocaines débalaient leur haine d’Israël, une des jolies hôtesses leurs répondit: « C’est beau l’hébreu, j’aimerais bien aller en Israël » !!!
      Oui c’était aussi une époque ou de jeunes « beurs » (je n’aime pas ce terme) dénonçaient la barbarie islamique en Algérie.
      Que reste-t-il de tout cela ?????

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.