Naftali Bennett, Israeli parliament member from the Yamina party, gives a statement at the Knesset, Israel's parliament, in Jerusalem on June 6, 2021. - In power for 12 consecutive years, Israel's embattled Prime Minister Benjamin Netanyahu faces being toppled by a motley coalition of lawmakers united only by their shared hostility towards him. Under the agreement, the right-wing nationalist Bennett would be premier for two years, to be replaced by the centrist Yair Lapid of the Yesh Atid party in 2023. (Photo by Menahem KAHANA / AFP)

Bennett: un accord plus faible

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a déclaré dimanche qu’un accord américano-iranien visant à relancer l’accord nucléaire de 2015 entre l’Iran et les puissances mondiales était plus faible que l’accord initial et conduirait à un Moyen-Orient plus violent. L’accord de 2015 a limité l’enrichissement d’uranium par l’Iran afin de rendre plus difficile pour Téhéran le développement de matériel pour les armes nucléaires, en échange d’une levée des sanctions internationales contre Téhéran. L’accord initial s’est érodé depuis 2018, lorsque le président de l’époque, Donald Trump, a retiré les États-Unis et réimposé des sanctions de grande envergure à l’Iran. En 2021, la République islamique a franchi plusieurs étapes, parvenant à porter le taux d’enrichissement d’uranium au seuil inédit de 60 %. L’Iran se rapproche ainsi de la barre des 85 % nécessaires à la confection d’une bombe, même si de nombreuses étapes sont encore requises avant de disposer de missiles équipés d’une ogive nucléaire.

« Un Moyen- Orient plus violent »

« L’accord émergent, semble-t-il, est très susceptible de créer un Moyen-Orient plus violent et plus instable », a déclaré Bennett dans un discours à Jérusalem devant les dirigeants juifs américains. L’objectif des pourparlers nucléaires à Vienne est de revenir au marché initial de la levée des sanctions contre l’Iran en échange de restrictions sur ses activités nucléaires qui prolongent le temps dont il aurait besoin pour produire suffisamment d’uranium enrichi pour une bombe atomique s’il le voulait L’Iran insiste sur le fait que ses objectifs sont entièrement pacifiques et qu’il veut maîtriser la technologie nucléaire à des fins civiles. Mais les puissances occidentales affirment qu’aucun autre État ne s’est enrichi à un niveau aussi élevé sans développer des armes nucléaires et les avancées de l’Iran depuis le débrayage américain signifient que l’accord de 2015 sera bientôt totalement vidé.

Bennett a déclaré que le plus gros problème dans les négociations en cours était la possibilité d’un délai plus court – deux ans et demi – avant que l’Iran ne puisse exploiter librement des centrifugeuses avancées, car le délai initial pourrait ne pas être prolongé. « Israël n’acceptera pas l’Iran comme État au seuil du nucléaire », a-t-il déclaré, réitérant une position de longue date, lors de la Conférence des présidents des principales organisations juives américaines. « Israël maintiendra toujours sa liberté d’action pour se défendre. »

JForum – Reuters – France24

1 COMMENTAIRE

  1. Une chose st sûre, ce gouvernement fait ce qu’ii peut, et il peut peu, pour durer à la satisfaction des minorités qui le composent et qui ne se lassent pas de jouer à colin-maillard, pensant que le gagnant ne peut être que l’irréprochable pacifisme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.