Arno Klarsfeld est interloqué. Si interloqué qu’il a posté sur Twitter sa lettre de convocation du tribunal de grande instance de Nanterre, assortie de cette phrase : « Je suis convoqué le 3 fév pr être mis en examen pr av dit : “la France n’est pas antisémite mais une partie des jeunes des banlieues l’est”. »

La citation, à dire vrai, n’est pas complète. Le 9 janvier 2014 sur i>Télé, Arno Klarsfeld avait déclaré : « Non, la France n’est pas antisémite, il y a le noyau dur de l’extrême droite qui l’est vigoureusement, une partie de l’ultra-gauche et les islamistes et une partie des jeunes de banlieue. » Il est mis en examen pour avoir « porté atteinte à l’honneur et à la considération des “jeunes de banlieue” ».

Oui, Arno Klarsfeld n’en revient pas. Et nous avec lui.

D’abord parce qu’ayant porté la même appréciation sur plusieurs segments de la population, si atteinte à l’honneur et à la considération il y a eu, elle devrait donc toucher tous ces segments. Si je traite de sinistre abruti Pierre, Paul et Jacques, pourquoi la justice se saisirait-elle du seul cas de Jacques ? Passons sur les islamistes qui se tapent de la considération qu’on leur porte comme de leur première kalach’… mais l’extrême gauche, l’extrême droite qui, si on en prend la définition usuelle, représente quand même 25 % de l’électorat, eux n’auraient donc pas été atteints comme les « jeunes des banlieues » ? Ils n’auraient donc ni honneur ni considération à défendre ? Ou en tout cas leur honneur et leur considération, tout le monde s’en tamponne le coquillard ?

Ensuite parce qu’Arno Klarsfeld n’a pas non plus livré le scoop du siècle. N’a pas découvert la pierre de Rosette, l’eau tiède, le fil à couper le beurre. « Une partie des jeunes de banlieue est antisémite… » « Une partie », cela veut dire quoi, au juste ? Une immense, une petite, une infime ? Dites donc, le monsieur nous avait habitués à déclarations plus fougueuses, fracassantes, ébouriffantes. « Une partie des jeunes de banlieue est antisémite. » Oui, bon. Cela sent son lieu commun de dîner en ville entre retraités, au moment de la tisane, après « les islamistes-sont-vraiment-des-fous » et « il-faut-faire-attention-dans-les-transports-en-commun-avec-tout-ce-qui-se-passe ».

Que cherche-t-on donc à montrer en mettant Arno Klarsfeld en examen ? Que son assertion est fausse ? Dans ce cas, c’est donc que l’assertion contraire est vraie : « Aucun jeune de banlieue n’est antisémite… » On peut rigoler quand même deux minutes, ou l’on va, nous aussi, recevoir une convocation ?

Que ces choses-là ne doivent pas être dites ? Que, comme dit l’autre, chacun son boulot et les vaches seront bien gardées, et celui d’Arno Klarsfeld, c’est de traquer l’antisémitisme dans le bocal de formol, sur l’étagère poussiéreuse, avec son étiquette écrite à l’encre de chine : « vieille droite ».

La prochaine fois qu’Arno Klarsfeld passera sur i>Télé, il pourra compléter son énumération : « … une partie des jeunes de banlieue et tous ceux, les yeux fixés sur la ligne Maginot de l’antisémitisme façon grand-papa, qui font semblant de ne pas les voir, les laissant benoîtement s’installer, croître et prospérer ».

Gabrielle Cluzel- Boulvard Voltaire

8 Commentaires

  1. Pourquoi ne voit on pas même l’ombre d’un militaire ou d’un policier dans les banlieues ??? il faut se le demander !! De quoi ce gouvernement à t-il peur ?!! voyez comment sont reçus les médecins, les pompiers , et à de très rares occasions, lorsque de policiers osent pointer leur nez , très très timidement, des projectiles de toutes sortes tombent des fenêtres et certains veulent carrément en découdre …cela déclenche presque une émeute , et en un rien de temps les policiers remontent dans leur voiture et fuient !!! demandons nous ce que cela signifie ?!!!

    Ce qui arrive à Arno Klarsfeld est d’une grande injustice !! personne n’ignore également que presque tous les  » français » qui partent rejoindre les « coupeurs de tête » viennent des banlieues , je ne parle pas seulement des banlieues parisiennes, mais aussi de province !!! j’appelle cela des « traitres », car ils vont se battre contre leur patrie … la France étant engagée contre ses groupes !!

    Faisons une pétition !!

  2. Père de compassion, Dieu de toute consolation, tu es notre seul secours dans le temps convenable, des cieux tu nous regardes et, nous t’en supplions humblement, vois, visite et soulage tes serviteurs malades pour qui nos prières sont élevées.
    Regarde-les des yeux de ta miséricorde; console-les par le sentiment de ta bonté; préserve-les des tentations de l’ennemi; donne-leur la patience dans leur tristesse; rends-leur la santé, quand tu jugeras le moment venu; et accorde-leur d’achever leur plein rétablissement dans ta crainte, et pour gloire: ou fais-leur la grâce de bien recevoir cette épreuve, de la surmonter avec patience, qu’après avoir terminé ces instants douloureux, ils puisse habiter avec toi dans la vie éternelle; par Jésus-Christ, notre Seigneur.
    Que l’Éternel te bénisse et te garde mon frère.
    Ne crains rien Dieu est avec toit à chaque instant.
    serviteur inutile

  3. Il a eu tort de dire cela et je vais le prouver (C’est une affaire de sémantique ou de logique mathématique): Au debut de sa phrase il a dit les islamistes et il a rajoute ET une partie des jeunes de banlieue. Or en précèdent les islamistes il considère rajouter des jeunes de banlieue, donc non islamistes puisqu’il les a élimines auparavant. Donc il s’agirait de jeunes de banlieue NON islamistes, donc de Français. Sur quelles bases il considère donc que ces jeunes de banlieue sont antisémites? Pour transposer en mathématiques c’est comme si j’accusais les nombres premiers d’être des sous-nombres, et que je dise: les sous-nombres sont les nombres premiers ET une partie des 100 premiers nombres. De quels nombres Est-ce que je veux parler, puisque je les ai déjà éliminés au début de ma phrase. le ET dans sa phrase apporte une contradiction. S’il avait dit les islamistes DONT une partie des jeunes de banlieue il n’aurait pas été convoque. Une erreur toute bête.

  4. Je n’en reviens pas ! Qu’est la FRANCE devenue ?
    Et quand je pense qu’aujourd’hui, sans aucun problème, les Muzz faisaient du prosélytisme sur la place publique sans nullement être embêtés !
    Je ne reconnais pas la FRANCE ! J’ai HONTE !

  5. Arno nous sommes de tout coeur avec toi , tu as mille fois raison , beaucoup de jeunes des cités sont antisémites et ils ne sont pas les seuls .

    La France de gauche , rouge , verte et extrême gauche est en train de se faire égorger comme un mouton Hallal . Elle trouve le moyen , la culotte baissée , d’applaudir .

  6. Sommes nous encore en France ? Les cités lieux de non droit ont pris le pouvoir , ils font la loi avec la complicité de ceux qui doivent nous protéger .
    Pour un Juifs ça sent de plus en plus mauvais .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.