Des plaques trouvées sur des mercenaires tués appartiendraient aux « chiens de guerre de Moscou » ou encore « l’armée secrète de Vladimir Poutine ».

Selon les renseignements ukrainiens du Centre de renseignements Alma, des plaques appartenant à la force Wagner ont été retrouvées à côté de mercenaires tués.  Selon les plaques, les mercenaires russes auraient été transférés de Syrie en Ukraine.
Elles sont écrites en quatre langues (anglais, français, arabe et persan) : « S’il vous plaît aidez et contactez » tout en fournissant les informations d’adresse du site Web et les coordonnées téléphoniques avec un préfixe syrien.
Il est à noter que l’adresse mail choisie figurant sur la plaque n’est pas neutre. Le 200 en langage codé veut dire « mort », et 300 correspond à « blessé ». Ces codes datent de l’époque soviétique et sont toujours en usage.
Selon nos indications, les mercenaires Wagner ont été transférés de leurs bases du nord-est de la Syrie et du sud vers la base Hamamiyah au nord de la Syrie et de là transportés par avion vers l’Ukraine.

Une sorte d’armée privée

Le Groupe Wagner s’apparente à une sorte d’armée privée, qui promeut des idées nationalistes russes et est engagée pour mener des offensives militaires. Créé en 2014 il est, depuis ses débuts, proche du Kremlin, même si Poutine nie que ces soldats soient des représentants de l’État russe.« Depuis 2014, on estime que 10 000 hommes seraient passés par les rangs de Wagner, dont 5000 seraient actifs aujourd’hui. Mais le nombre est fluctuant », note Alexandra Jousset, journaliste et coréalisatrice du documentaire « Wagner, l’armée de l’ombre de Poutine », diffusé sur France 5 le 20 février dernier et interrogée par le média Brut.

JForum – Groupe sioniste d’Informations – Actu

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.