La mort d’un responsable iranien impliqué dans la mystérieuse disparition de Ron Arad trouble profondément Israël

Mardi 10 mars 2020 – 06:45
Ron Arad (Getty Images)
Tel Aviv – Asharq Al-Awsat

Les membres des services de renseignement israéliens ont déclaré lundi qu’ils étaient troublés après avoir entendu que le responsable iranien considéré comme le dernier impliqué dans la mystérieuse disparition de Ron Arad, est décédé la semaine dernière après avoir contracté le coronavirus.

Le navigateur de l’armée de l’air israélienne Ron Arad a été fait prisonnier au Liban en 1986 après une mission de bombardement sur le sud du Liban.

L’homme iranien qui avait des informations sur sa disparition est Hussein Sheikh al-Islam, un haut responsable du renseignement, qui est considéré comme l’une des rares personnes en vie à connaître le problème de Ron Arad.

Hussein Sheikh al-Islam

Islam a été conseiller du ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Zarif, et dans les années 1990, il a été vice-ministre des Affaires étrangères.

Le journal israélien Yedioth Ahronoth a déclaré lundi que les responsables de la sécurité pensaient qu’il y avait des signes très clairs que les Syriens, sous les pressions de l’ONU, avaient déployé des efforts à Damas et à Beyrouth pour retrouver Ron Arad après sa disparition.

Cependant, à l’automne 1989, les Syriens ont soudainement interrompu ces efforts.

« Il est fort probable qu’Islam avait demandé aux Syriens à ce moment-là de renoncer à chercher Arad », a indiqué le journal.

Il a écrit que le président iranien Ali Rafsandjani avait alors demandé à Islam, qui était ambassadeur à Damas, de suivre la question. Cependant, Islam a répondu qu’Arad n’était plus présent à l’endroit où il avait été emmené la première fois.

Une source de renseignements qui a passé de nombreuses années à enquêter sur l’affaire Arad a récemment déclaré dans une conversation avec Yedioth Ahronoth: « S’il s’agissait d’une enquête policière, la première personne que j’inviterais serait Sheikh al-Islam. »

En décembre dernier, un officier supérieur de la division du renseignement militaire de l’armée israélienne a révélé que, contrairement aux informations publiées précédemment en Israël, le copilote israélien Ron Arad, capturé par le mouvement libanais Amal en 1986, était décédé sur le sol libanais et n’avait pas été transféré en Iran.

Le responsable a déclaré que des émissaires iraniens l’avaient tué parce qu’ils pensaient qu’Israël était à l’origine de l’assassinat de quatre diplomates iraniens par un groupe libanais dirigé par Elie Hobeika – un ancien responsable de la sécurité des Forces libanaises.

aawsat.com/english

Adaptation : Marc Brzustowski

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.