100 jours de combats dans la bande de Gaza voilà ce qui a été accompli et ce qui reste encore à faire

D’un côté, Tsahal a obtenu dans la bande de Gaza des résultats qu’il faudra des années au Hamas pour restaurer, de l’autre, les personnes enlevées sont toujours à Gaza, les dirigeants de l’organisation terroriste n’ont pas tous été éliminés et les terroristes continuent de se battre. Peu d’armées dans le monde ont affronté une arène de combat aussi complexe, et si nous faisons preuve de patience, nous parviendrons à la défaite de l’ennemi. Cependant, la guerre n’est qu’un outil  que le niveau politique devra traduire dans la réalisation des objectifs nationaux en fonction des intérêts.

La guerre dans la bande de Gaza a cent jours et Tsahal continue de remporter des succès tactiques importants contre les organisations terroristes. Dans le nord de la bande de Gaza, les terroristes continuent d’être tués et les infrastructures, les stocks et les zones de lancement de roquettes continues d’être détruits par Tsahal. 

Au centre et au sud de la bande de Gaza, Tsahal étend son emprise sur le terrain et détruit déjà de nombreuses infrastructures terroristes. Tsahal obtient ces résultats à un faible coût en victimes, notamment en ce qui concerne le terrain et le type de personnes dans ce type de combat, alors que rares sont les armées dans le monde qui ont fait face à un tel défi.

Il ne faut cependant pas avoir honte des victoires tactiques. La victoire est encore loin et nous avons déjà vu des guerres, du Vietnam ou du Liban, où les victoires sur le champ de bataille n’ont pas conduit à la victoire dans sa perception. De hauts responsables du Hamas sont toujours en vie, les personnes enlevées sont toujours à Gaza et le Hamas continue de se battre, alors que son seul objectif dans cette guerre est de combattre et de lancer des roquettes le plus longtemps possible.

Au nord de la bande :

Tsahal contrôle les tirs dans toute la zone nord de la bande de Gaza. L’armée de l’air y mène également des attaques sous la direction des forces terrestres, et chaque jour qui passe rapproche les combattants du moment où un événement critique se produira. La masse des membres du Hamas et les infrastructures terroristes seront détruites.

À l’épreuve du résultat, et cela est également vrai pour les autres secteurs, le Hamas et l’Autorité palestinienne ne parviennent presque jamais à lancer des roquettes en profondeur en Israël et ont également des difficultés à tirer des roquettes vers les colonies environnantes. C’est vrai, cela arrive encore, mais par rapport au fait qu’avant la guerre il y avait environ 20 000 roquettes tirées depuis la bande de Gaza, c’est déjà un exploit visible à l’oeil nu. Le nombre d’escadrons de guérilla a également diminué de manière significative par rapport à ce qu’il existait ces dernières semaines. D’un autre côté, des centaines de citoyens de Gaza retournent vers le nord, contrairement à la politique israélienne.

Centre de la bande de Gaza :

Les forces de Tsahal ont poursuivi leurs activités principalement dans la zone du camp de réfugiés d’Almaazi. En outre, elles ont travaillé à l’élargissement du couloir, notamment en traversant un ruisseau avec un bataillon de parachutistes de réserve et plus tard des forces blindées. Les combattants de Tsahal ont rencontré de nombreuses escouades terroristes et il y a aussi eu des victimes ces derniers jours. Cela s’ajoute à l’exposition de nombreuses armes.

On estime que dans les semaines à venir, Tsahal passera de la phase d’attaque à l’exposition et à la destruction systématiques des infrastructures. Comme dans le nord, le centre constate également un déclin de la capacité de combat du Hamas et de sa capacité à lancer des roquettes et des PGM dans le centre de la bande de Gaza. Certains kibboutzim environnants n’ont pas entendu d’alarmes rouges depuis une semaine ou plus.

Au sud de la bande de Gaza :

Là aussi, particulièrement dans la région de Khan Yunis, Tsahal étend sa prise de contrôle de la zone. Les combats y sont très difficiles et il y a des endroits où la 98ème Division peine à avancer. Cependant, il s’agit d’une difficulté très temporaire et l’armée israélienne renforce son emprise sur la zone, détruisant chaque jour des dizaines d’unités de guérilla, révélant des puits de tunnel et des lance-roquettes détruits.

 

Lors de l’activité dans la région de Kherbet Ahza’a, d’où l’attaque de Noh’av contre les kibboutzim Nir Oz, Nirim et Ein HaSlosha, des infrastructures terroristes ont été exposées, dont beaucoup étaient situées dans des écoles, des cliniques et des bâtiments municipaux. De nombreux puits, tunnels et armes ont été découverts dans la zone. Les combats ont entraîné la destruction de centaines de bâtiments que Tsahal n’entend pas donner la possibilité de restaurer en raison de leur proximité avec la clôture.

Il ressort clairement de la combinaison de ces éléments que Tsahal apporte des réalisations significatives sur le champ de bataille, une rencontre avec les forces montre également à quel point le moral des combattants est élevé et ils ressentent la mission. Tsahal a tué plus de 9 000 terroristes et en a blessé des milliers d’autres. Détruit plusieurs centaines de puits de tunnel, de missiles et de lanceurs et bien plus encore. L’effet de la destruction généralisée à Gaza a aussi un sens dans le message : c’est ce qui arrivera à ceux qui attaquent Israël.

Cependant, le fossé dans les attentes que les dirigeants ont créé chez le peuple en partant pour les manœuvres terrestres érode publiquement les résultats de la guerre. Nous ne devrions pas non plus être trop fiers des victoires sur le champ de bataille de Gaza, car cette guerre a commencé par une défaite avec la défaite de la division de Gaza et l’occupation de la région environnante.

Israël n’a pas encore vaincu ni vaincu militairement le Hamas. Les plus anciens sont encore en vie et constituent une réussite obligatoire dans la guerre. Les personnes enlevées sont toujours à Gaza et les escadrons de guérilla continuent de se battre et de faire payer des tributs. L’armée israélienne n’a pas encore commencé à opérer à Rafah et à Philadelphie, et on ne sait pas exactement comment cela se passera après l’arrivée de plus d’un million de réfugiés du nord de la bande de Gaza.

Il est important de souligner que malgré les paroles des commandants de Tsahal concernant la destruction des bataillons et des brigades, le Hamas n’a pas du tout planifié une guerre défensive de bataillon contre bataillon, les dirigeants n’avaient planifié que des actions de routine et aux premières étapes de la guerre et ont dû s’adapter très rapidement à une guérilla, avec des brigades séparées et indépendantes comme ils l’avaient prévu dès le début et c’est pour cela que l’infrastructure terroriste et de défense a été construite. Par conséquent, ce qui est présenté ici comme une réussite est en réalité un ajustement pré-planifié par le Hamas.

Ce qu’Israël a fait à Gaza prendra de très nombreuses années à être restauré militairement et civilement. Le Hamas n’a qu’un seul objectif dans cette guerre : lutter le plus longtemps possible pour épuiser Israël et lui compliquer la vie dans le monde. Par conséquent, cette guerre est aussi une question de longanimité et de patience jusqu’à vaincre l’ennemi, afin de l’amener à lever la main. Cependant, la guerre est un outil que le niveau politique doit traduire par une victoire généralisée et la réalisation des intérêts nationaux. La question est de savoir s’ils en sont capables.

JForum.fr & Mako

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires