Le chef du parti Bleu Blanc Yair Lapid dénonce Benny Gantz pour avoir divisé Bleu Blanc

Bleu-Blanc: le « cockpit » a implosé!

Le mois de Nissan, « mois des miracles » a bien commencé avec la fin d’un bloc politique hétéroclite créé uniquement dans un seul but: « tout-sauf-Bibi ».

Après l’annonce de la candidature de Benny Gantz à la présidence de la Knesset, la direction de Bleu-Blanc a implosé: Yaïr Lapid a quitté le groupe whatsapp de la liste et a ensuite fait une demande officielle de se scinder du parti Hossen LeIsraël de Benny Gantz.

Il sera probablement chef de l’opposition! Très remonté, Yaïr Lapid a dit à des sympathisants: « Benny Gantz a décidé de dissoudre Bleu-Blanc pour ramper vers un gouvernement Netanyahou. Je n’arrive pas à comprendre cela ».

De son côté, Moshé Yaalon, président du parti Telem, a également annoncé qu’il se sépare de Bleu-Blanc.

Non seulement cela, mais son propre parti se désagrège aussi, car les deux autres députés du parti, Tsvika Hauser et Yoaz Hendel ont fait savoir qu’ils rejoignent la future coalition avec le parti Hossen LeIsrael de Benny Gantz.

Quant à Avigdor Lieberman, il continue à toucher le fond à cause de sa haine obsessionnelle de Binyamin Netanyahou, en publiant des communiqués similaires à ceux de la Liste arabe unifiée et se plaçant dans le même camp qu’eux.

Ces derniers développements constituent sans aucun doute un tremblement de terre salutaire pour l’Etat d’Israël: la prochaine formation d’un gouvernement d’union, la dissolution de Bleu-Blanc avec la fin de l’influence nocive des Lapid, Yaalon et autres Shelah et surtout, la claque retentissante infligée à la Liste arabe unifiée dont l’arrogance et l’appétit ne cessaient d’augmenter depuis les dernières élections.

 

 

Conférence de presse de Yaïr Lapid et Moshé Yaalon

Yaïr Lapid et Moshé Yaalon on donné une conférence de presse l’un après l’autre après leur départ de Bleu-Blanc qui a entraîné la désintégration de ce bloc.

Photo  Flash 90 

A les voir et à les entendre il était impossible de ne pas souvenir de certaines images d’un passé pas très lointain avec quatre membres d’un « cockpit » qui dansaient sur une tribune,  se congratulaient mutuellement, assuraient que « l’aventure Bleu-Blanc était là pour rester » et qu’ils remplaceraient bientôt Binyamin Netanyahou ».

Les discours des deux députes ont été très virulents, traduisant la frustration énorme de ces deux hommes face à l’échec de leur rêve de voir Binyamin Netanyahou quitter le pouvoir.

« Benny Gantz a capitulé sans combattre et a rampé vers le gouvernement Netanyahou », « Benny Gantz a choisi de rejoindre un gouvernement dirigé par un homme inculpé pour corruption », il a « trahi ses électeurs et volé leur voix » sont quelques unes parmi les accusations entendues de la bouche de ces deux députés qui ont oublié tous deux leurs propres trahisons récentes en s’alliant avec la Liste arabe en dépit des promesses répétées à ces mêmes électeurs. Lire la suite

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.