Yonathan Ben Ouziel: grandeur et humilité- vidéo

0
247

Le Tombeau du Tanna rabbi Yonathan ben Ouziel

Ce très grand sage, Yonathan Ben Ouziel, se place parmi ceux qui ont illustré la première génération des Tanaïm. Il est l’un de ces personnages qui ont vécu à l’aube de l’ère chrétienne porteuse d’exils et d’exactions, une vingtaine d’années avant la destruction du deuxième temple par Titus.

Yonathan ben Ouziel n’aimait pas qu’on l’appelle Rav ou Rabbi et c’est la raison pour laquelle il est cité uniquement par son prénom.

Il est l’auteur de la traduction en araméen des livres des prophètes : “Tirgoum Yonathan”. Il enseignait la Torah de manière à pouvoir mettre cette science à la portée de tout un chacun, de sorte que Rashi lui-même commenta un extrait de la guemara Souka ainsi : “Même les Anges du Service divin se pressaient autour de lui pour entendre la Torah de sa bouche”

Dans cet extrait de la guemara Souka l’on donne des détails sur la grandeur et l’importance de Yonathan ben Ouziel qui fut l’un des 80 élèves de Hillel l’Ancien.

Mais, sur ces 80 disciples, la Shekhina ne reposait que sur 30 d’entre eux comme pour Moshé Rabénou.

Sur ces 30 personnages, seuls 30 d’entre eux auraient pu avoir la même force que Yéhoshouâ (Josué) qui a immobilisé le soleil afin de terminer le combat contre les Gabaonites et, continue la Guemara sur les 20 autres qui restaient de ce groupe de 80, le plus grand était Yonathan ben Ouziel à tel point que lorsqu’il étudiait, aucun volatile ne pouvait se déplacer au-dessus de lui sans être brûlé par le feu de la Torah !
Sa grandeur n’avait d’égale que son humilité.

Ses années de naissance et de décès ne sont pas connues exactement La Tradition enseigne que son tombeau se trouve à Amouka en Galilée. Ce lieu est situé non loin de Safed cependant il est difficile d’y parvenir c’est la raison pour laquelle, souvent des pèlerinages sont organisés vers ce site paisible et humble.

Depuis une dizaine d’années, le Ministère des religions a aménagé le tombeau et son accès pour permettre à des milliers de fidèles d’y arriver car certains ont l’habitude de s’y rendre chaque rosh hodesh, ou le 15 de chaque mois de l’année hébraïque mais évidemment le 26 sivan est tenue pour être sa date de décès et la Tradition veut que les célibataires qui cherchent un partenaire se rendent tout au long de l’année sur la tombe de ce grand Tana pour qu’il les aide à trouver chaussure à leur pied.

Les légendes sur le compte de Yonathan ben Ouziel sont légion : selon certaines il était lui-même célibataire mais selon d’autres récits il était marié mais n’avait pas d’enfants cependant des centaines de témoignages sur des unions et des rencontres “miraculeuses” sont attribuées aux pèlerinages ou à l’allumage de veilleuses/bougies tout au long de l’année pour le repos de l’âme de ce grand personnage et en particulier le 26 sivan (cette année le 9 juin et, comme c’est un shabbat, il faudra allumer avec les veilleuses/lumières de shabbat le vendredi 8 juin).

En allumant la veilleuse/bougie il faudra dire : léîlouy nishmat hatana Yonathan ben Ouziel shéniftar kéhayomhazeé vehayom pekoudat shenato (pour l’élévation de l’âme du Tana Yonathan ben Ouziel dont c’est aujourd’hui la date d’anniversaire) et émettre le vœu ou demande.
De bonnes nouvelles !

onquelos

LE TEXTE PRÉSENTÉ SUR LE COTE GAUCHE EST CELUI DE ONKELOS 

 

 

yonathan

 

 

A DROITE  LE TARGOUM YONATHAN

Caroline Elishéva REBOUH

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here