Viols en Allemagne : l’Europe n’a rien appris de l’expérience des Juifs ©

Il aurait dû être clair que tout groupe exposé à la discrimination dans les pays d’origine des migrants est en danger et pas seulement les Juifs. Cela s’est cruellement illustré par le nombre de crimes d’honneur au sein des familles immigrées

2
415

 

Une des principales aptitudes de l’homme d’Etat se résume à sa capacité à tirer rapidement les enseignements de l’expérience des autres pays et peuples. Le nombre d’hommes politiques qui est parvenu à apprendre quoi que ce soit des expériences d’Israël, au cours de ces dernières décennies apparaît très minime. L’explosion et la gestion des récentes agressions sexuelles de masse à Cologne et dans d’autres villes allemandes ont aussi démontré leur incapacité à retenir le moindre enseignement de ce qui est survenu aux Juifs en Europe, au cours du siècle présent.

Le 31 décembre 2015,  une vague d’agressions sexuelles a déferlé dans diverses villes allemandes. Ces mêmes incidents se sont aussi dupliqués à Zurich, Helsinki,[1] Salzbourg, Vienne[2] et en Suède[3], des reportages sur ces faits étant publiés un peu plus tard. Cologne a subi l’outrage le plus massif. A l’origine, on a rapporté une estimation d’environ 1.000 hommes provenant du monde arabe ou nord-africain, qui se sont attaqués sexuellement et ont volé des femmes dans la gare centrale de la ville. Le 5 janvier, la police de Cologne avait déjà reçu plus de 100 plaintes pour vol et harcèlement sexuel, déposées par des victimes féminines[4]. Aux alentours du 10 janvier, le nombre de plaintes avait déjà dépassé le chiffre de plus de 516[5]. A Hambourg, le 10 janvier, la police a enregistré 133 plaintes[6]

Durant la nuit du 31 décembre, la police de Cologne a totalement perdu le contrôle de la situation, en dépit des dénégations du chef de la police de la ville, disant que ses hommes avaient fait de leur mieux[7]. La police a même diffusé un communiqué, le 1er janvier osant affirmer que la nuit avait été calme[8]. Cela a pris jusqu’au 6 janvier, avant que la police de Cologne arête les deux premiers suspects. C’est aussi très surprenant, alors qu’on a appris un peu plus tard que beaucoup des agresseurs avaient déjà été identifiés par la police le soir même. La police a aussi appris, cette nuit-là, que beaucoup de ceux qui ont harcelé les femmes étaient des réfugiés récents de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan. Ces informations ont été censurées au cours des premières heures faisant suite à ces agressions massives[9].

D’un point de vue israélien, le comportement de la police de Cologne semble totalement absurde. Pour les Israéliens, déjà mécontents du gouvernement Netanyahu et de la police israélienne dans leur traitement de la question des meurtriers terroristes palestiniens, cela devrait faire réfléchir sur le haut niveau d’efficacité auquel peuvent prétendre les autorités israéliennes en des circonstances particulièrement difficiles.

En novembre, le chef de l’Union des détectives allemands avait prédit que 10% des nouveaux réfugiés deviendraient des criminels[10]. Des statistiques publiées plus tard pour le seul Etat de Saxe montraient que le nombre de demandeurs d’asile dans cet Etat avait triplé jusqu’à 45.000 au cours des neuf premiers mois de 2015.

Le nombre de suspects pour la police parmi les demandeurs d’asile a augmenté de 3.100 à 4.700 au cours de la même période. Les gens issus de ce groupe sont responsables d’environ 10.000 crimes[11]. La menace terrorisme n’est pas moins fondée. La police de Munich a fermé deux gares ferroviaires le 31 décembre 2015 à cause d’une alerte sérieuse, indiquant que des terroristes syriens et irakiens avaient pour intention de commettre des attentats-suicide dans ces endroits [12].

Dès lors, quel peut bien être le rapport avec ce qui est arrivé aux Juifs? Lorsqu’on évalue le pourcentage de Musulmans dans la population totale en Europe, un nombre largement disproportionné d’incidents antisémites a été commis par des immigrés musulmans en Europe, au cours des dix à quinze dernières années[13]. Pire que cela, les formes de crime antisémite qui ont été importées en Europe par des criminels musulmans sont encore bien plus extrêmes et radicales que celles provoquées par des Européens tout au long des décennies depuis la Seconde Guerre Mondiale.

Tous les meurtres de Juifs au cours d’incidents antisémites en Europe, durant ces dix dernières années ont été commis par des Musulmans. Les attaques de l’été 2014 contre des synagogues à Paris et Sarcelles par des bandes de hooligans musulmans sont sans précédent dans l’Europe de l’après-guerre. L’importance de Malmö dans l’histoire juive contemporaine découle uniquement du fait qu’à cause du harcèlement musulman, cette ville est à présent réputée être la capitale de l’antisémitisme européen.

Les caractéristiques extrêmes des crimes commis par certains immigrés musulmans auraient dû offrir aux hommes politiques européens un recul suffisant pour réfléchir. Avec un effort intellectuel minimal, il aurait dû être clair pour eux que tout groupe exposé à la discrimination dans les pays d’origine des migrants serait en danger et pas seulement les Juifs. Cela s’est cruellement illustré par le nombre de crimes d’honneur au sein des familles immigrées, encore un autre fléau importé par certains réfugiés musulmans.

10458811_700_467

Dans le scandale des abus sexuels de la ville britannique de Rotherham, on estime à 300 hommes d’origine pakistanaise, ceux qui ont abusé sexuellement d’enfants blancs. Au-delà de l’âge de 16 ans, le nombre de leurs victimes [esclaves sexuelles] est estimé à environ 1400[14]. Les agressions sexuelles de masse à Cologne et Hambourg ressemblent étrangement au harcèlement sexuel énorme des femmes, sur le Square Tahrir du Caire, alors que le Printemps Arabe s’avérait n’être qu’une chimère[15].

L’islam n’est pas seulement une religion et une idéologie. La culture du monde musulman est très différente de celle des démocraties occidentales. Les récents incidents en Allemagne démontrent à nouveau que certains immigrés importent du monde musulman, avec eux des attitudes considérablement négatives. Les agressions sexuelles constituent un réquisitoire accablant contre la politique des frontières ouvertes de la Chancelière Angela Merkel envers les réfugiés. Selon les données les plus récentes, en 2015, 1, 1 million de réfugiés sont entrés en Allemagne, dont la plupart après un examen minimal et sans la moindre mesure de sélection[16]. L’Allemagne est déjà aux prises avec des problèmes persistants, causés par les immigrés musulmans du passé. Nombreux sont ceux qui ont averti en vain que les décisions de Merkel ajouteront énormément aux difficultés qui sont déjà de taille.

Dans leurs réponses à ces agressions sexuelles massives, les organisations musulmanes allemandes ont fait la démonstration d’une réaction devenue très banale, parmi les immigrés musulmans dans le monde occidental. Ils reprochent leur comportement aux policiers. Plutôt que de demander : “ Que pouvons-nous faire pour contribuer à changer les caractéristiques odieuses de nos co-religionnaires immigrés et de la culture des pays musulmans – une attitude qui les obligerait à avouer de tels travers – ils essaient de faire passer l’accusation sur le dos des autres[17].

Actuellement, le manque d’introspection, très répandu parmi les musulmans d’Europe, devrait être devenu clair pour beaucoup. Il est rare, par exemple, de trouver parmi eux des leaders qui reconnaîtront que les actes meurtriers de terrorisme, comme les attentats à la bombe de Madrid en 2004, les attentats de 2005 contre le système de transport de Londres et les attentats au fusil d’assaut et aux ceintures d’explosifs à Paris, en 2015 sont directement liés à l’islam et à sa culture.

Il reste beaucoup à apprendre des incidents de Cologne et d’ailleurs. La question de la contribution potentielle à l’économie pour l’avenir, ou du fardeau que représentent les nouveaux réfugiés pour l’Allemagne est probablement secondaire, face aux problèmes criminels et sociaux posés par les immigrés et ils sont juste en train de faire surface. Ils devraient aussi être secondaires, derrière les problèmes politiques, tel que l’augmentation plus que prévisible des partis d’extrême-droite et des mouvements sociaux extrémistes de droite.

Par le passé, de nombreux médias allemands ont gardé le silence devant les crimes massifs commis par des immigrés. On a récemment rapporté que depuis plus d’un an maintenant, la police de Dusseldorf devait garder l’œil sur 2.200 criminels issus du quartier Maghreb de la ville, la plupart d’origine marocaine[18]. Maintenant, de surcroît, des reportages plus nombreux surgissent pour décrire le harcèlement sexuel des réfugiés dans les centres d’asile.

Les événements de Cologne ont donné lieu à une censure significative des informations disponibles de la part de la police. En outre, cette censure de la part de la police et des médias concernant une minorité manifestant une criminalité disproportionnée n’est jamais que le résultat d’une conception tordue du politiquement correct. Cela reflète, concernant les minorités, l’impact continuel sur le mental de l’échelle massive à laquelle les meurtres ont été commis contre les Juifs et d’autres minorités par les Allemands, il y a maintenant plus de 70 ans.

La question demeure. A quel point les Allemands ont tire les leçons des émeutes de Cologne? La réponse la plus probable devrait être : pas tant que cela. Tout incident rend, d’une manière ou d’une autre, la réalité plus claire pour un certain nombre de personnes. Dans le même temps, chaque jour, de nouveaux exemples font surface, où les problèmes concernant la réalité allemande et la présence des musulmans dans ce pays sont étouffés ou balayés sous le tapis.

Par Manfred Gerstenfeld

Manfred-Gerstenfeld-JCPA

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

 


[1] Richard Orange, “Unprecedented sex harassment in Helsinki at New Year, Finnish police report,” The Telegraph, 8 January 2016.  

[2] “Silvester: Auch in Österreich sexuelle Übergriffe,” Die Presse, 7 January 2016.

[3] “New Year’s Eve sex assaults reported in Sweden,” CTV News, 8 January 2016.

[4] “Gewaltsame Silvesternacht in Köln,” Kölner Stadt-Anzeiger, 10 January 2016.

[5] “Übergriffe an Silvester: Zahl der Anzeigen in Köln steigt auf mehr als 500,” Der Spiegel, 10 January 2016.

[6] “133 Silvester-Anzeigen gestellt – Gwosdz äußert sich erneut,” Hamburger Abendblatt, 10 January 2016.

[7] “Erste Köln-Täter verhaftet,” Wiener Zeitung, 7 January 2016.

[8] Sarah Brasack, “Polizei-Berichte zu Silvesterübergriffen machen fassungslos,” Kölner Stadt Anzeiger, 7 January 2016.

[9] Tim Stinauer, “Polizei verheimlichte offenbar Herkunft von Verdächtigen,” Kölner Stadt Anzeiger, 7 January 2016.

Wolfgang Büscher , Martin Lutz , and Till-Reimer Stoldt , “Die meisten waren frisch eingereiste Asylbewerber,” Die Welt, 7 January 2016.

[10] Manuel Bewarder and Karsten Kammholz, “Zehn Prozent der Flüchtlinge werden straffällig,” Die Welt, 9 January 2016.

[11] Stefan Locke, “Wenige Intensivtäter in Sachsen mit vielen Vergehen,” Frankfurther Allgemeine 10 January 2016.

[12] Joern Poltz, “Syrian, Iraqi militants said to have planned New Year attack in Munich,” Reuters, 1 January 2016

[13] Naama Lansky, “Sakana Berura Umijadit,” Israel Hayom, 22 August  2014. (Hebrew)

[14] Helen Pidd, “Rotherham child exploitation inquiry: councillors among possible suspects,” The Guardian, 24 June 2015.

[15] “80 sexual assaults in one day – the other story of Tahrir Square,” The Guardian, 5 July 2013.

[16] “1,1 Millionen Flüchtlinge kamen 2015 nach Deutschland,” Die Welt, 6 January 2016.

[17] Marcel Leubecher , “Muslime fordern Rücktritte bei der Polizei,” Die Welt,  6 January 2016

[18] “Düsseldorfer Maghreb-Viertel: Polizei ermittelt im Milieu der Antanz-Trickdiebe,” Focus Online, 8 January 2016.

2 COMMENTS

  1. Je ne vois pas en quoi le parti pris de cécité du gouvernement allemand actuel concernant la brutalité de nombre de ses “réfugiés” ( fuyant les invivables terres d’islam— pour rendre pareillement invivables les pays occidentaux, par leurs moeurs barbares) envers les jeunes filles et femmes allemandes , véritables proies sexuelles livrées par la police teutonne à des hordes de frustrés, je ne vois donc pas en quoi cette lâche et vaine politique de soumission “rachèterait” un tant soit peu l’Allemagne de son éternelle culpabilité envers les Juifs qu’elle a assassinés, dans toute l’Europe.
    Pire: cette prostitution de ses civils , organisée par ce que les imbéciles de média appellent “le couple franco-allemand” : absurde, inutile, abjecte, ne fait que retarder la décision de PRENDRE LES ARMES.
    Non, les hommes politiques( ou femmes) n’ont rien appris de l’histoire en continuant à louvoyer, pour ne pas se battre.

  2. Les médias français n’en ont parlé qu’une journée avec simplement des bandeaux en bas d’écran. Et depuis silence radio. Pas bon pour le “vivre ensemble”…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.