Un second F-16 a réussi à échapper aux missiles syriens©

6
1203

L’enquête de l’armée de l’air l’affirme : un second F-16 a réussi à plonger et à échapper aux missiles syriens

 

L’investigation initiale sur le crash d’un avion de combat israélien, à la suite des tirs de missiles anti-aériens syriens, a découvert que l’avion commandant la formation a plongé et ainsi échappé aux missiles juste à temps.

La liste des cibles touchées par l’Armée de l’air israélienne comporte au moins quatre sites sous contrôle iranien en Syrie.

L’enquête initiale de l’IAF (Air Force Israélienne) concernant le crash d’un avion de combat  F-16 ce week-end, dévoile que des missiles anti-aériens syriens ont verrouillé un autre des huit avions qui menaient les frappes, mais que cet autre avion a été en mesure d’échapper à ces missiles.

Deux formations de quatre avions chacune ont pris part à des frappes aériennes en représailles à l’infiltration d’un drone iranien dans l’espace aérien israélien, samedi. Entre autres choses, ils ont attaqué le centre de commandement et de contrôle de ce drone ainsi que d’autres cibles iraniennes et syriennes en Syrie.

Debris of the crashed plane (Photo: Reuters)

Débris de l’avion qui s’est écrasé (Photo: Reuters)

 

Après avoir bombardé leurs cibles, les avions de combat israéliens se sont trouvés sous le feu nourri des défenses anti-aériennes syriennes avec environ 24 missiles anti-aériens SA-5 et SA-17 qui ont été tirés dans leur direction.

Un missile a explosé près d’un des avions, des shrapnels (éclats de bombe) le touchant, ce qui a conduit le pilote et le navigateur, blessés, à devoir décider en quelques secondes de s’éjecter, sans même avoir le temps d’envoyer les signaux de détresse, – le fameux Mayday usité dans ce genre de situation-, par leur système de communication.

Ejection chair of one of the downed F-16's pilots (Photo: Asher Levi)

Le fauteuil éjectable de l’un des pilotes du F-16 abattu (Photo: Asher Levi)

 

Alors que le missile n’a pas directement heurté l’avion, certaines évaluations indiquent que si le pilote et le navigateur avaient suivi un autre plan d’action [NDLR : toujours facile à dire!], l’avion n’aurait pas été abattu. Cependant, aucune conclusion ne peut être tirée hâtivement en la matière.

L’enquête initiale sur l’accident a découvert que cet avion de chasse F-16 était plus exposé aux tirs, parce qu’il volait à haute altitude, pour confirmer que les missiles lancés par l’air force israélienne avaient correctement frappé leurs cibles.

 

One of the Syrian anti-aircraft missiles fired at the F-16 jets (Photo: EPA)

L’un des (au moins) 24 missiles anti-aériens syriens tirés contre les avions F-16 (Photo: EPA)

 

L’avion qui dirigeait la formation a, quant à lui, détecté les missiles et a été en mesure de plonger à temps pour leur échapper.

Quatre cibles Iraniennes

Le Premier Ministre Binyamin Netanayhu a déclaré dimanche qu’Israël a infligé “des coups sévères aux forces armées de l’Iran et de la Syrie”. Ces revers infligés concernent douze cibles en Syrie, dont au moins quatre d’entre elles sont iraniennes.

Une de ces cibles iraniennes est la base aérienne de Mezzeh, qui est proche des bases de l’armée syrienne situées dans la même région. De soit-disant “conseillers” iraniens des forces Quds du Corps des Gardiens de la Révolution” (CGRI) y sont stationnés pour superviser le transfert d’équipement militaire de Tééran à Damas et de là vers le Hezbollah au Liban.

Une autre cible était la fameuse base aérienne T-4 à l’est de la province d’Homs et à 60km de Palmyre. C’est la plus grosse base aérienne militaire en Syrie, qui abrite les équipages des forces aériennes du Corps des Gardiens de la Révolution iranienne. Cette base a subi des dégâts très importants, la mettant hors service, après que sa tour de contrôle et 54 pistes d’envol aient subi des frappes directes de missiles.

 

The Iranian drone's control and command center being targeted by Israeli jets (Photo: IDF Spokesman's Office)

Le centre de commandement et de contrôle du drone, au moment où il est pris pour cible par les avions-bombardiers israéliens  (Photo: IDF Spokesman’s Office)

 

Les deux autres cibles iraniennes restantes sont un dépôt d’armes de Jabal Mana, à l’Est de la base d’Al-Kiswah, qui est dirigée par les forces iraniennes et une base militaire de Tel Abu Tha’alab, au sud de Damas, qui est également utilisée par les troupes iraniennes.

Parmi les cibles syriennes bombardées, on trouve le dépôts d’armes syrien, cette fois à l’ouest d’Al Kiswah, dans les faubourgs de Damas ; une base militaire d’Al-Dimas, dans le nord-est de Damas et une base militaire dans le secteur voisin de Madaya.

Egalement parmi ces cibles syriennes, on trouve la 16ème Division de l'”armée syrienne, dans les monts Qalamoun, où sont stationnées des batteries anti-aériennes de l’armée de l’air syrienne ; la base de l’élite de la Garde Républicaine syrienne au sud de Damas ; la base de la 156 ème Division, au nord de Dera’a, qui comporte aussi des dépôts de munitions ; les bases des 79ème et 89ème Divisions, au nord de Dera’a, qui sont localisées près de la frontière israélo-jordano-syrienne ; et la base de la 175ème Division dans la zone d’Izra.

Jusqu’à présent, on a mentionné six morts parmi les soldats syriens et leurs alliés chiites (“dont certains “étrangers”). Leur identité n’a pas encore été révélée. Les commentateurs arabes (rebelles) faisaient dimanche clairement allusion au fait que le nombre de pertes humaines pourrait être nettement plus important. De nombreux iraniens feraient partie des morts, ceux présents dans le centre de commandement et de contrôle du drone, sur la Base T4 de Tiyas…

Yossi Yehoshua, Smadar Perry|Publié le : 12.02.18 , 10:36

ynetnews.com

Récapitulatif

Adaptation : Marc Brzustowski

6 COMMENTS

  1. Le F15 est très reconnaissable à son double empennage vertical.

    Confirmation, il s’agit bien d’un F16.

    Salutations à dov kravi dont je lis les interventions sur le site Causeur.

    • P.S de l’éditeur : on a bien interverti la photo, la première n’ayant été retenue que pour montrer un avion israélien en plongée (décrochage) : et Marc a raison, c’était un F.15. Du coup, on en a un qui file droit, mais c’est un F16. CQFD.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.