Juif, Navy Seals et gouverneur du Missouri !©

1
1312

Eric Greitens — histoire d’un Navy SEAL, boursier de la fondation Rhodes et nouveau gouverneur du Missouri. Nous avions présenté son parcours en mars l’année dernière. Eh bien, voilà, c’est fait, ce 9 novembre 2016! 

 

Eric Greitens (Courtesy of Rubenstein Public Relations)

 

Greitens, Républicain, a vaincu le Démocrate Chris Koster, à 51% contre 45%, en faveur du Procureur Général de l’Etat.

“Ce soir, nous avons fait mieux que de remporter une élection ;  avons restauré le pouvoir du peuple et nous avons repris notre Etat!” a déclaré Greitens à ses partisans, à l’hôtel de Chesterfield, rapporte le St. Louis Post-Dispatch.

Ce journal déclare que Greitens va probablement faire du Missouri  un Etat conforme au Droit du Travail en affaiblissant le pouvoir exorbitant de ses syndicats.

Un principe-clé défendu tout au long de sa campagne a été de promettre de “nettoyer” le niveau de corruption et le “manque d’éthique” dans la ville de Jefferson, la capitale de l’Etat.

Il serait injuste de dire que peu de Juifs ont un curriculum Vitae aussi impressionnant que celui d’Eric Greitens – tout simplement, parce qu’en réalité, il y a très peu de gens au monde qui puissent se vanter d’un bilan comparable.

Greitens, à 40 ans,est un ancien Navy Seals, décoré de 7 médailles militaires (dont la Bronze Star et le Coeur Pourpre), ancien boursier de la fondation Rhodes et fondateur de “La Mission Continue”, une association sans but lucratif qui aide les vétérans à se réintégrer dans leur communauté par l’accomplissement d’un travail sur le mode du volontariat. Il a servi en Irak de 2003 à 2007 (photo ci-dessus). Son deuxième livre : “Resilience: Hard-Won Wisdom for Living a Better Life” [Résilience : une sagesse durement acquise pour vivre une vie meilleure], publié au début du mois, est un recueil de lettres inspirées adressées à un Navy Seal aux prises avec un stress post-traumatique. “Son premier livre : “La force et la Compassion”, est un recueil d’essais et de photographies).

Greitens, qui a grandi dans les faubourgs des Hauteurs du Maryland, à St Louis et participe à la vie de la synagogue B’nai El, réformée, s’est entretenu avec JTA, de l’éducation juive qu’il a reçue, de son nouveau livre et de sa candidature probable à l’élection au poste de Gouverneur du Missouri, en 2016.

Il n’y a sans doute pas beaucoup de Juifs dans les Navy SEALs. C’est vrai? 

Il y avait un autre Navy Seal Juif que j’ai connu lorsque je suivais la formation BUD/S ou l’entraînement de base à la destruction sous-marine des SEAL. Ce type suivait, en réalité, les mêmes formations que moi, dans tous les domaines. Je ne connais pas vraiment les statistiques exactes, mais je soupçonne qu’il y a une représentation juive dans l’armée qui est cohérente avec notre représentation dans la population américaine. Une partie des raisons pour lesquelles j’ai rejoint l’armée c’est, justement, le type d’éducation que j’ai reçu.

Ce qui est magnifique dans l’armée, c’est que c’est, sans doute, l’institution la mieux intégrée (et inclusive) sur toute la planète. Vous trouvez des Juifs et des Chrétiens, des Hindus et des Bouddhistes, qui servent tous dans l’armée américaine, venus de tous les coins des Etats-Unis et ils se rassemblent dans le seul but de servir.

Vous avez eu plusieurs modèles positifs de Juif auxquels vous avez tâché de ressembler en grandissant?

Ca c’est sûr! Un de ces types, mon professeur de Talmud Torah, à Beit El, s’appelait Bruce Carl. Quand j’ai eu 16 ans, il m’a demandé de me rendre dans un asile pour sans-abri, pour y faire un peu de volontariat. J’avais déjà participé à un certain nombre de projets de service communautaire, auparavant, aussi je mesuis dit : “Ok, ça me va”. Mais Bruce m’a fait savoir : “On va aussi y passer la nuit”. Pour un ado de 16 ans, des faubourgs de St-Louis, la perspective de passer une nuit dans un abri pour SDF, dans les bas-fonds de St Louis, avait quand même de quoi effrayer. Mais Bruce m’a fait comprendre : 1) tu as besoin de savoir comment vivent tes voisins et 2) C’est important de comprendre que tu peux, maintenant, faire la différence dans les façons de vivre des gens autour de toi.

A B’nai El, j’ai aussi été influencé par un certain nombre de survivants de la Shoah qui venaient là pour témoigner auprès de la classe de Talmud Torah. Aussi, alors que j’étais au lycée, est survenu le nettoyage ethnique en Bosnie. En 1994, j’avais 20 ans et je me suis rendu en Bosnie pour vivre dans un camp de réfugiés et y travailler auprès des enfants qui avaient perdu leurs parents. C’étaient des enfants qui étaient séparés de leur famille ou dont les parents étaient morts durant la guerre. Je ne pense pas que cela m’aurait vraiment inspiré d’aller en Bosnie sans l’éducation juive que j’ai reçue et sans un certain nombre d’enseignants auxquels j’ai eu affaire.

Un passage avant la fin de votre libre : “Résilience” débat de l’importance du Shabbat et cite Abraham Joshua Heschel. A quel point le Shabbat est un élément central de votre vie, à présent ?.

Il y a juste 7 mois, mon premier enfant, Joshua est né et je pense que, pour beaucoup de gens, lorsque vous avez un enfant, cela vous amène à repenser votre Judaïsme. Ma femme, Sheena et moi tâchons d’observer le Shabbat chaque week-end. nous ne sommes pas parfaits en tout, mais nous essayons réellement.

Eric Greitens as a Navy SEAL in Iraq. (Courtesy of Rubenstein Public Relations)

Quelles sont quelques-unes des principales autres grandes idées ou valeurs juives qui surgissent, au détour de votre livre?

L’une des personnes que je cite, Solom Gabirol, érudit juif et poète, disait que la Sagesse et la Paix reposent sur le fait d’être réconcilié avec l’incontrôlable, ce qu’on ne maîtrise pas. Pensons, maintenant, à la prière : “D.ieu m’accorde la sérénité d’accepter les chosers que je ne peux pas changer, le courage de changer les choses, quand j’en ai la capacité et la sagesse de faire la différence entre les deux”. Voyez, cette idée est juste là, dans les écrits des érudits juifs. Telle était sa vision des choses.

Un autre modèle d’inspiration sur lequel j’ai lu quand j’étais au Talmud Torah a été Hannah Senesh. Elle a émigré de Hongrie en Palestine et voici ses propos : “On a besoin de quelque chose en lequel croire, quelque chose pour quoi vous pouvez le coeur tout entier brûlant d’enthousiasme”. Ce qu’elle a fait ensuite? Elle s’est portée volontaire pour être parachutée en zone de guerre, ramper derrière les lignes nazies et porter secours aux Juifs de Hongrie. J’écrit à son propos dans le chapitre sur le bonheur, où je dis que le bonheur dépend énormément du fait d’avoir un objectif qui en vaille vrament la peine.

Il y a aussi un passage où je cite les “Portes de la Prière” [le Siddour standard utilisé par le mouvement réformé, entre 1975 et 2007]. Dans le chapitre sur la maîtrise de la douleur, je mentionne que les gens qui souffrent se tournent fréquemment vers la prière. Certaines personnes se sentent bizarres ou coupables,parce qu’ils prient plus quand ça va mal et ils ont honte de cela. Maintenant, c’est sûr je sens que je prie plus quand les choses vont mal,mais je sais aussi que je bois plus d’eau quand j’ai soif. J’ai finalement commencé à comprendre et accepter que prier plus quand j’ai des problèmes est simplement naturel. La citation des “Portes de la Prière”, c’est : “La Prière ne peut pas apporter d’eau aux champs asséchés ni reconstruire un pont détruit, ni rebâtir une ville en ruine, mais la prière peut apporter de l’eau à une âme aride et réparer un coeur brisé et reconstruire une volonté fléchissante”.

Pensez-vous que la société américaine fait assez pour aider les vétérans qui souffrent de Stress Post-Traumatique (PTSD)?

US Navy SEALs, SEAL Team One

Trop souvent, la seule réponse aux gens qui souffrent de désordres lié au stress post-traumatique consiste à les gaver de médicaments. Il doit y avoir place pour la médication dans la vie, mais ce que nous avons découvert à la Mission Continue, c’est que de pouvoir bénéficier du genre de modèles qui vous correspondent dans votre vie, disposer de mentors et d’amis qui vous conviennent, avoir le sentiment d’un objectif à atteindre, toutes ces choses sont exactement ce dont les vétérans ont besoin pour revivre une vie qui soit pleine et sensée.

Quelle est la prochaine étape, pour vous?

J’ai, en réalité, lancé une commission exploratoire pour explorer l’éventualité de me présenter au poste de gouverneur de l’état où je réside, le Missouri, en 2016 [en tant que membre du parti républicain]. C’est un projet qui me passionne vraiment. Je pense que les gens sont prêts à se mobiliser autour d’un leadership fort, et je peux apporter une nouvelle approche et des idées innovantes pour faire avancer notre Etat.

Par Gabe Friedman

jta.org/

Adaptation : Marc Brzustowski

 

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.