Tsahal détruit le plus long tunnel d’attaque©

3
397

L’armée israélienne détruit le tunnel d’attaque transfrontalier le plus long et le plus profond du Hamas

Un porte-parole de l’armée affirme que le passage souterrain a été construit après la guerre de 2014; des manifestations palestiniennes récentes ont eu lieu à proximité

Intérieur du tunnel du Hamas creusé sous la frontière avec Israël, que les FDI ont révélé avoir détruit, le 15 avril 2018. (Porte-parole de Tsahal)

Intérieur du tunnel du Hamas creusé sous la frontière avec Israël, que Tsahal a révélé avoir détruit, le 15 avril 2018. (Porte-parole de Tsahal)

Les forces de défense israéliennes ont annoncé dimanche qu’elles avaient détruit, au cours du week-end, un tunnel d’attaque sophistiqué du Hamas menant de la bande de Gaza vers le territoire israélien.

Selon le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, le tunnel était le passage souterrain “le plus long et le plus profond” découvert en Israël jusqu’à présent.

Il passait sous la frontière dans une zone où les manifestants palestiniens se sont récemment affrontés avec les forces de sécurité, a indiqué l’armée.

Un porte-parole militaire a déclaré que le tunnel avait été creusé par le groupe terroriste Hamas et qu’il était connecté à un “réseau de plusieurs kilomètres” d’autres passages sous la bande de Gaza.

Le tunnel a atteint de “plusieurs dizaines de mètres” le territoire israélien dans la zone du nord de la bande de Gaza, près de la communauté israélienne de Nahal Oz, a précisé l’armée. Il a été construit après le conflit de 50 jours entre Israël et le Hamas en 2014, selon Tsahal.

Il a été détecté à l’aide de nouvelles technologies et méthodes que l’armée israélienne a déployées contre la menace du tunnel terroriste et a été neutralisé pendant le week-end, a déclaré le Lieutenant-Colonel Jonathan Conricus.

“C’était clairement un tunnel d’attaque terroriste qui se connectait à d’autres tunnels dans la bande de Gaza”, a-t-il dit. “Il s’est développé sous le territoire d’Israël et a violé la souveraineté israélienne.”

Les forces de sécurité surveillaient le réseau de tunnels, qui était en construction depuis des années. La décision a été prise de le détruire une fois qu’il a traversé en territoire israélien, a dit le porte-parole. Les mineurs qui creusent les tunnels palestiniens remontaient à la surface pour construire une sortie à l’intérieur du territoire israélien lorsque l’armée a décidé d’agir.

Le tunnel a été bouché puis ensuite bombardé, et on a estimé que le matériau servant à l’obstruer s’est répandu profondément dans le réseau souterrain du côté de Gaza, rendant inmpraticables les sections des tunnels de liaison, a précisé le porte-parole.

Il n’a pas dit s’il y avait eu des blessés palestiniens pendant le processus d’obstruction du tunnel.

C’était le cinquième tunnel détruit par Tsahal ces derniers mois.

“Tsahal ne cherche pas une escalade. Nous défendons nos frontières “, a déclaré Conricus. “Nous ne tolérerons pas et ne permettrons pas au Hamas de transformer la zone frontalière en zone active de combat”.

Dans un mesdsage sur son compte Twitter, Lieberman a salué la destruction du tunnel et a averti les Palestiniens à Gaza que le Hamas gaspillait leur argent pour des opérations de constructions de tunnels inutiles.

“Nous commençons la semaine avec un recueil impressionnant de renseignements et des réalisations opérationnelles de premier plan, par la destruction d’un autre tunnel de terreur, le plus long et le plus profond découvert jusqu’ici”, a déclaré Lieberman.

“Un tunnel dans lequel des millions de dollars ont été investis, de l’argent qui, au lieu de soulager la pression sur les résidents, a été enterré dans le sable. Résidents de Gaza, le Hamas brûle votre argent dans les tunnels qui ne débouchent nulle part. Nous allons découvrir et détruire chacun d’entre eux “, a déclaré Liberman.

En juillet 2014, Israël a lancé l’Opération Bordure Protectrice en réponse aux tirs de roquettes depuis Gaza. Pendant la campagne de 50 jours, Tsahal a détruit quelque 14 tunnels qui pénétraient en territoire israélien, ainsi que 18 tunnels internes, et ont épuisé les stocks d’armes du Hamas.

Des manifestants palestiniens brûlent des drapeaux israéliens près de la barrière frontalière avec Israël, à l’est de Khan Yunis, dans le sud de la ville de Gaza, le 13 avril 2018. (AFP / Thomas Coex)

Le porte-parole des Tsahal a noté que le Hamas utilisait les récentes protestations frontalières de Palestiniens pour couvrir les tentatives d’infiltration et que certaines des émeutes à la frontière étaient très proches de la zone où le tunnel passe sous la frontière et débouche en Israël.

“Les troubles violents sont une couverture pour les tentatives terroristes au-dessus et au-dessous du sol”, a-t-il dit.

La destruction du tunnel a eu lieu au beau milieu des tensions le long de la barrière de sécurité, au cours des dernières semaines, les Palestiniens organisant des marches de masse près de la frontière et, dans certains cas, des émeutes pendant les trois derniers week-ends consécutifs. Israël dit que la violence est orchestrée par le Hamas, qu’il accuse d’essayer de mener des attaques à la frontière sous couvert de grandes manifestations.

Vendredi, au moins 10 000 Gazaouis ont participé à des manifestations à grande échelle, l’armée israélienne disant que des manifestants avaient lancé un engin explosif et des bombes incendiaires sur les troupes israéliennes déployées à la frontière, et avaient fait plusieurs tentatives pour endommager la clôture entre Israël et Gaza, et traverser en territoire israélien. Une semaine plus tôt, environ 20 000 Palestiniens ont pris part aux manifestations, la semaine précédente elles ont attiré environ 30 000 personnes.

34 Palestiniens ont été tués dans les affrontements sur cette période de trois semaines, selon les autorités sanitaires du Hamas. Le Hamas a reconnu que plusieurs de ses victimes étaient ses membres et Israël a identifié d’autres morts comme membres de groupes terroristes (au total 80% des tués sont des terroristes ou assimilés).

Les manifestations font partie de la campagne que le Hamas a déclaré vouloir mener pendant plusieurs semaines de manifestations, consacrées comme la “marche du retour”, qui, pour les dirigeants du Hamas doit déboucher sur la suppression de la frontière et la libération de la Palestine.

JForum avec agences

3 COMMENTS

  1. Les états qui financent les terroristes sont complices, et devraient rendre des comptes , et au lieu de demander à Israël des efforts que demandent ils à leurs alliées du Hamas?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here