Stage d’antiterrorisme, un tourisme made in Israël©

2
972

Des dizaines de milliers de touristes qui souhaitent s’initier à l’auto défense et la gestion du stress en cas d’attentat terroriste peuvent entreprendre des stages d’initiation dans une douzaine de ‘camps d’entrainements’ répartis dans tous le pays. D’anciens officiers israéliens, principalement issus d’unités d’élite, initient à des techniques de combat, et des tactiques antiterroristes.


Situé dans la région du Gush Etzion, en Judée Samarie,
Calibre 3, l’un de ces camps propose aux touristes en mal d’adrénaline,  un forfait de base de deux heures, pour s’initier au tir. Grâce à d’autres programmes, on leur simulera un attentat suicide sur un marché de Jérusalem et une attaque de couteau.  En immersion totale, on leur apprendra à agir et à se protéger. Pour cela, on leur inculquera quelques techniques militaires de base, afin de leur donner les moyens de réagir et éventuellement se défendre contre des attaques terroristes.

Calibre 3 propose également de plonger les stagiaires dans des situations de crise, où ils seront immergés au cœur de combats parmi des commandos israéliens simulant des missions de sauvetage d’otages. Il existe également des cours disponibles de Krav Magad l’art martial  de la Force de défense israélienne (IDF). L’instructeur principal Eitan Cohen est reconnu comme étant le meilleur spécialiste de Krav Maga en Israël

Sharon Gat, le fondateur et PDG du camp, estime qu’en moyenne 15 000 à 25 000 visiteurs se rendent à Calibre 3 chaque année. Jusqu’à présent la majorité des visiteurs étaient des Juifs des États-Unis qui visitaient Israël. Mais de plus en plus de touristes du Brésil, d’Argentine, de France, d’Italie et de Russie, ainsi que des amateurs chinois entreprennent des séjours, pour faire l’expérience de ces stages de combat en Israël.


Gat était colonel au sein de Tsahal et avait sous ses ordres 10 000 soldats. “Un jour, j’étais assis là, et je me demandais si un juif dans le camp de la mort d’Auschwitz aurait pu imaginer qu’une académie comme celle-ci existerait en Israël un jour et qu’elle formerait même des membres de l’armée allemande”, a confié Gat à Haaretz. “Je me suis dit alors qu’il fallait que j’ouvre ce lieu au public pour qu’ils voit ce qu’est devenu le peuple juif en 75 ans, et ce qu’il est capable de faire pour se défendre”. Gat insiste beaucoup sur les valeurs qui sont transmises au cour de ce séminaire très original. “Nous sommes une armée de défense”, martèle-t-il.

Hagar Shezaf est un autre des instructeurs de “Caliber 3″. Il est issu d’une unité d’élite de Tsahal et instruit aujourd’hui des touristes en provenance de Hong Kong. Edmund Wong, un comptable à la retraite, déclare au journaliste du journal Haaretz : ” Cet endroit est une bonne attraction, une très bonne attraction “.
Ils se sont inscrit à l’activité ” Shooting Adventure”, deux heures de tirs comprenant la simulation d’un attentat-suicide dans un marché de Jérusalem, immédiatement suivie d’une attaque au couteau, une démonstration en direct avec des chiens d’attaque et encadrés par des tireurs d’élite.
Le coût de cette activité est de 115 dollars par adulte et 85 dollars pour les jeunes.

“Caliber 3” propose également un camp d’été d’un mois à des adolescents venus de l’étrangers et propose trois repas casher par jour et de nombreuses activités de Self defense.

Les autorités Israéliennes avaient d’abord refusé d’accorder une licence à Gat pour ouvrir son académie aux visiteurs venus de l’étranger mais finalement, elles ont compris l’importance de ces activités. Selon Sharon Gal, “les gens qui participent aux activités deviennent des ambassadeurs de l’Etat d’Israël “.
Comme ses instructeurs aiment à le souligner, le code de déontologie des soldats Israéliens est “de garder leur humanité même au combat”.

 “Caliber 3” a 12 autres centres repartis dans tout le pays. C’est un business Florissant. Ces entreprises très spécialisées dans ce genre de tourisme ont connu un boom au cours de l’année écoulée et le marchandising autour de cette activité marche très fort. Les “objets dérivés” comme les T-shirts ou certains l’équipements militaires partent comme des petits pains.

D’autres centres de ce type

D’autres camps offrent des expériences militaires plus immersives, y compris Funtom à Nes Tziona, qui a lancé son «expérience militaire» il y a quatre ans. 

Basé à Nes Tziona, “Funtom” a lancé son programme ” Army Experience” il y a quatre ans.
Ben Carmel, fondateur et PDG de la société, a eu cette idée durant son service militaire : “Je travaillais dans la formation de membres d’unités spéciales de Tsahal et nous avions souvent la visite de donateurs étrangers. Ils aimaient regarder les soldats et leur parler, c’est là que j’ai eu l’idée de transformer cela en une activité touristique. Entre 5000 et 8000 touristes visitent mon établissement chaque année.
Le forfait le plus populaire propose un entraînement de quatre heures destiné à imiter la formation de base dans l’armée Israélienne. Les participants s’habillent avec des treillis de l’armée Israélienne et mangent même des rations des combattants de Tsahal. Ils apprennent le Krav maga, font des descente en rappel et des exercices de tirs. Les prix varient entre 50 et 250 dollars”.

Basé à Jérusalem, “Zikit Extreme” propose un programme plus intensif encore appelé « Special Force IDF Experience”. Les touristes revêtent des tenues de camouflage et participent à une journée entière d’entrainements qui coûte entre 100 et 600 dollars selon les activités pratiquées.

En plus d’attirer toujours plus de touristes cette attraction originale devient un des points chauds dans les circuits touristiques proposés par les tours operator. Mais ces camps de tourisme de guerre semblent avoir un autre effet que la promotion des élites des FDI. Susan Parker du comté de Westchester New York a pu initier ses fils au tir. “Mais ça a été beaucoup plus que ça”, reconnaît-elle. “Nos garçons ont maintenant une meilleure compréhension des qualités qu’il faut avoir pour défendre Israël et pour faire en sorte qu’Israël puisse continuer à être un Etat juif”.

 

 

Newsweek avec Haaretz – adaptation  JForum

2 COMMENTS

    • Je ne vous le fais pas dire, Kravi, là il s’agirait plutôt d’une petite olive avant l’apéro… Mais on peut y choper le virus et revenir plein de résolutions…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.