Theresa May accuse la Russie d’attentat au gaz Novichok©

0
207

La Première Ministre britannique pointe la Russie du doigt dans l’empoisonnement d’un ex-espion au gaz innervant porté de niveau militaire

La Première Ministre Theresa May a déclaré lundi, devant le Parlement britannique qu’il est “hautement probable” que la Russie soit à l’origine de la tentative d’assassinat contre l’ancien espion Sergeï Skripal et sa fille Yulia, à Salisbury. Elle a révélé qu’ils ont été pris pour cibles par un agent chimique “de niveau militaire” appelé le “Novichok”, spécialement développé par la Russie.

Skripal et sa fille sont toujours en état grave. La première ministre May a déclaré donner au gouvernement russe jusqu’à mercredi pour répondre, avant de décider de “mesures de représailles qui pourraient aller de l’expulsion de diplomates à des sanctions accrues”. May a continué en disant :

“S’il ne devait pas y avoir de réponse, nous en conclurions que cette action correspond à un sage illégal de la force, de la part de l’Etat russe contre le Royaume-Uni”, dit-elle. Et je reviendrai vers cette Chambre et appliquerais la totalité de l’éventail prévu de mesures de rétorsion”.

Moscou a répondu immédiatement : la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Maria Zakharova a raillé la déclaration de Théresa May en parlant “d’une scène de cirque” et dit que les Britannique aiment raconter des contes de fée. Dans moins d’une semaine, les Russes élisent leur président (à vie) et son dans la quasi-certitude de réélire Vladimir Poutine pour un quatrième terme. Il a constamment haussé les épaules à toutes allégations disant que la Russie serait impliquée dans l’attaque empoisonnée our assasiner son ancien espion et sa filles, les Skripal.

Selon un expert britannique de la guerre chimique, le Novichok est dix fois plus toxique que le gaz VX et il a fallu près d’une décennie aux scientifiques russes pour le mettre au point. Il a été conçu pour être indétectable selon toutes les normes d’essais de sécurité chimique de l’OTAN et il contourne la liste de tous les précurseurs contrôlés, catégories de produits chimiques et formes physiques de la convention sur les armes chimiques.

Skripal n’aura eu besoin que d’entrer en contact avec cette substance pour qu’elle soit absorbée par son système sanguin. On pense que cet agent attaque les muscles, en particulier ceux qui entourent le cœur et les poumons, conduisant à un arrêt respiratoire et cardiaque, puis à la mort. Les effets prennent 30 secondes à deux minutes avant de devenir apparents- à ce moment-là, il est souvent trop tard.

Le secrétaire des affaires étrangères Borsi Johnson a convoqué l’ambassadeur de Russie et exigé que son gouvernement révèle immédiatement son programme de gaz innervant Novichok à l’Organisation pour l’Interdiction des armes chimiques.

Les autorités britanniques ont conseillé aux citoyens de Salisbury qui auraient pu entrer en contact avec cette substance empoisonnée, ou ave les deux victimes, après qu’elles se soient effondrées, qu’elles lavent leurs vêtements et désinfectent tout objet en leur possession à ce moment-là. Certaines parties de la ville restent bouclées, soit comme une scène de crime où on a retrouvé Skripal et Yulia, soit comme des sites potenteillement contaminés.

Adaptation : Marc Brzustowski

  ,

UK PM fingers Russia for ex-spy poisoning with military grade nerve agent

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here