Sommet arabe : le tracé des frontières d’Israël non défini ©

1
633
Le tracé des frontières israéliennes n’est pas mentionné, lors du Sommet Arabe,
qui en revanche, condamne l’Iran par 15 résolutions

Bashar Assad,tyran de Syrie, toujours persona non Grata dans le monde arabe 

La totalité des 15 résolutions votées lors du Sommet Arabe qui s’est déroulé en Jordanie, mercredi 29 mars, étaient consacrées à inculper l’Iran, ses gardiens de la Révolution son supplétif, le valet Hezbollah. Cela sert de dépôt de témoignage marquant la profondeur de l’animosité arabo-iranienne et met sous une lumière crûe l’étendue du fossé entre les mondes Musulmans sunnite et chiite.

L’Iran est accusé de s’ingérer dans les affaires internes des nations arabes, en incitant les Chiites à combattre les Sunnites et en armant et en entraînant des groupes terroristes chiites pour qu’ils mènent des opérations contre les gouvernements arabes légitimes. Les dirigeants arabes se sont concertés pour mettre l’Iran au banc des accusés pour son ingérence dans la guerre civile syrienne et l’agression contre sa souveraineté.

Aucune des résolutions formulées ne traite directement du conflit palestino-israélien. Lors d’un communiqué distinct diffusé un peu plus tard, les dirigeants arabes ont réaffirmé leur engagement envers la solution à deux Etats pour le conflit israélo-arabe. Ils en ont appelé à un nouveau cycle de négociations de paix fondé sur la formule à deux Etats et renouvelé l’offre de “réconciliation” de 2002 (ébauchée par l’Arabie Saoudite), si “Israël quitte des terres arabes occupées et signe un accord le sort des réfugiés palestiniens”.

Selon Debkafile : il s’agissait du Premier Sommet Arabe qui s’abstienne de définir précisément les futures frontières que “devrait” avoir Israël dans n’importe quel traité de paix. Cela laisse la porte ouverte et une certaine marge de manœuvre dans la négociation à venir, dans le cadre de l’initiative de paix américano-saoudo-égyptienne dont nous avons parlé un peu plus tôt, qui fait l’objet d’échanges actifs entre les Etats-Unis, l’Arabie Saoudite, l’Egypte, les Emirats Arabes Unis, Israël et l’Autorité Palestinienne.  Roi Abdallah I de Jordanie, qui accueillait le sommet et le Président égyptien Abdel-Fattah El Sissi se rendront en visite à Washington afin de s’entretenir avec le Président américain Donald Trump à propso des discussions e coulisse sur ce sujet lors de sessions et du lancement de la prochaine étape de l’initiative de paix arabo-israélienne.

DEBKAfile liste comme suit les 15 résolutions soumises lors du sommet arabe.

1Les bonnes relations de voisinage devraient prévaloir entre l’Iran et les pays arabes et l’ingérence de l’Iran dans les affaires des pays arabes sont condamnées comme une menace à la sécurité et à la stabilité de la région.

2: La République Islamique d’Iran devrait assumer la responsabilité de ses attaques contre l’Ambassade d’Arabie Saoudite à Téhéran et ses consulats de Mashad et s’en tenir aux règles de la diplomatie.

3: Le gouvernement iranien doit dire à ses responsables qu’ils s’abstiennent de toute remarque hostile, inflammatoire contre les pays arabes.

4:L’Iran doit arrêter de fomenter des rivalités confessionnelles et retirer son soutien à tous groupes qui déstabilisent les pays du Golfe et aux groupes armés à l’intérieur des pays arabes.

5: L’invasion par l’Iran des trois îles des Emirats ( Abu Musa et les Grandes et petites îles de Tunbs) est condamnée. Elles doivent être restituées à leurs propriétaires légitimes par des moyens pacifiques.

6: L’Iran doit arrêter de soutenir et d’entraîner des terroristes et d’envoyer des armes et des munitions aux groupes rebelles coant le gouvernement bahreini.

7: Les services de sécurité du Bahrein méritent des éloges pour avoir déjoué un complot terroriste en décembre 2016, soutenu par les Gardiens de la Révolution Iranienne et le Hezbollah terroriste.

8: L’infâme ingérence de l’Iran dans la crise syrienne menace la souveraineté de ce pays, sa stabilité, sa sécurité et son unité futures.

9: L’ingérence de l’Iran dans les affaires du Yemen par son soutien envers les forces combattant le gouvernement légitime affecte négativement la sécurité du pays, ses voisins et la région toute entière, plus largement.

10: L’importance de l’initiative prise par le Conseil d’Assistance des Pays Arabes du Golfe est soulignée et en appelle à une réponse positive de la part de l’Iran.

11: L’Iran doit s’en tenir à se conformer à la résolution 2231 du Conseil de Résolution, actée en 2015, et être sanctionnée promptement par des sanctions efficaces contre toute violation. L’Iran doit être tenu à ses engagements concernant les traités nucléaires et environnementaux régionaux.

12: Le Secrétaire Général se voit confier la direction de la commission de quatre Ministres des Affaires étrangères mis sur pied afin de déjouer les ingérences iraniennes dans les affaires internes arabes.

13:  Les forums d’assistance arabes envers des pays, des groupes régionaux et internationaux feront toute la lumière les effets néfastes de l’ingérence iranienne dans leurs affaires.

14: Cette question sera mise à l’ordre du jour de l’agenda de l’ONU dans le cadre de la Section 2 de l’Article 7.

15: Le Secrétaire Général de la Ligue Arabe sera chargé de superviser l’instauration de ces résolutions et de rapporter les progrès enregistrés au prochain sommet arabe.

DEBKAfile  Reportage Exclusif 30 Mars, 2017, 10:28 AM (IDT)

 

1 COMMENT

  1. Quel panier de crabes !

    Je me suis mise à lire cet article, mais…..Pourquoi faire ? Ces gens là ne disent jamais la vérité, il est impossible de savoir si, lorsqu’ils disent vouloir prendre des mesures drastiques contre l’Iran, ils ne vont pas, une heure plus tard, aller banqueter avec eux autour d’un méchoui ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.