L’abime entre leaders Israéliens et Palestiniens©

8
2075

 

 

Le fossé incommensurable, entre les dirigeants israéliens et palestiniens

 

Manfred Gerstenfeld s’entretient avec Mosab Hassan Yousef, dit « Le Prince Vert »

 

« Le Hamas, que je connais bien, est une organisation idéologique et politique qui conçoit l’extrême violence comme un moyen de parvenir à ses fins politiques. Au 21 ème siècle, un individu ou un groupe qui tente de réaliser ses objectifs par des moyens violents ne devrait être légitimé par personne. Selon ma définition, le Hamas est une organisation terroriste.

« J’ai eu tout loisir de constater à quel point le comportement de l’Etat démocratique d’Israël est radicalement différent de celui du Hamas et du Fatah. Le Hamas vit encore au 7ème Siècle, à un point que l’Europe ne peut même pas comprendre. Au fil des années, j’ai réalisé qu’à cause de sa vision religieuse, le Hamas est totalement incapable ne serait-ce que d’envisager faire un jour la paix avec Israël.

Son interprétation de l’Islam requiert qu’il ne puisse y avoir que des cessez-le-feu temporaires qui soient possibles avec les infidèles, jamais la paix. Un tel cessez-le-feu ne peut durer que 15 ans au maximum. Aucune solution politique ne satisfera jamais le Hamas sur le long terme. Cela n’a rien à voir avec des questions de frontières ou de territoires, mais uniquement qui croit en leur dieu et qui n’y croit pas. La cible du Hamas n’est pas uniquement Israël, mais que l’Islam prenne le contrôle de tous les incroyants ».

Mosab Hassan Yousef est né en 1978 à Ramallah, il est le fils de Sheikh Hassan Yousef, un des principaux fondateur du Hamas. Après son engagement naturel dans des activités anti-israéliennes, il a été arrêté par les services de sécurité intérieure israéliens, le Shin Bet. Alors emprisonné, il décide, à l’origine, de devenir agent-double au profit du Hamas. Après avoir constaté l’énorme différence de comportement entre Israël et le Hamas, il est devenu un des agents centraux des services secrets israéliens au sein de l’organisme terroriste et il a continué d’agir dans ce rôle durant dix ans.

 

L’histoire de Yousef est décrite dans le livre bestseller publié en 2010 : « Le Prince Vert : du Hamas aux services secrets israéliens » (Denoël Impacts) [titre en anglais : Fils du Hamas, un compte-rendu poignant du terrorisme, de la trahison, des intrigues politiques et de choix impensables« ], traduits en de nombreuses langues (dont le français). Le film « Le Prince Vert », qui raconte cette histoire, est sorti en 2014; Yousef s’est converti au Christianisme et vit à présent aux Etats-Unis où il a reçu l’asile en 2010.

Cette interview a été menée le 27 septembre 2017, deux jours avant que Yousef ne s’exprime -sous les auspices de UNWatch – devant le Conseil des Droits de l’Homme des Nations-Unies à Genève. Lors de notre conversation, il a répété plusieurs des déclarations fracassantes qu’il a ensuite faites devant l’UNHRC.

Concernant l’Autorité Palestinienne, Yousef souligne que l’AP n’a pas été élue par le peuple palestinien. Au contraire, l’AP s’est auto-proclamée et ne rend aucun compte à son peuple. En guise de preuve de ses paroles, il met en exergue les violations continuelles de l’AP, concernant les droits de l’homme.

Yousef cite par avance ce qu’il a dit de l’AP à l’UNHRC : « En fait les Palestiniens en tant qu’individus et leur développement humain est le dernier de vos soucis. Vous kidnappez des étudiants palestiniens sur les campus et les torturez dans vos prisons. Vous torturez vos rivaux politiques. La souffrance du peuple palestinien n’est que le résultat de vos intérêts politiques égoïstes. Vous êtes le plus grand ennemi du peuple palestinien.

Yousef a fait remarqué : « J’ai souvent dit que les Israéliens se préoccupent plus des Palestiniens que les cercles dirigeants du Fatah ou du Hamas », en ajoutant : « Je ne pense pas que la lutte palestinienne violente soit justifiée ». Lors d’une autre rencontre en Suisse,il soulignait que ni le Hamas ni Abbas n’ont le moindre intérêt à mettre un terme au conflit, puisque le maintenir permet à leurs organisations de percevoir des milliards de dollars.

Sur la question plus large de l’islam, Yousef confie : « Je suis né musulman, il ne s’agit pas d’un choix personnel. L’Islam est fondé sur un dogme ambitieux dont le principal moteur est la violence. Je suis en total désaccord avec cette violence. Le meurtre au nom d’Allah est un problème islamique plus large, dont les sociétés occidentales ne prennent pas suffisamment conscience. C’est le politiquement correct occidental qui conduit directement à la terreur islamique. Je ne veut pas que l’Islam s’effondre, mais je rejette complètement sa violence à notre époque. Je pense qu’une nouvelle génération de Musulmans doit être éduquée afin de connaître l’amour plutôt que la haine.

« J’ai décidé de me convertir au Christianisme, une religion qui est perçue très négativement par les Musulmans. Le christianisme m’a aidé à m’ouvrir aux autres et à les aimer. Israël et l’Occident aiment la vie, le Hamas et le Fatah glorifient la mort. C’est une autre raison pour laquelle il est si difficile (voire impossible) de négocier. Comment quiconque trouverait-il un intérêt commun, quand on vient de systèmes de valeurs aussi divergents?

Concernant la paix entre Israël et les Palestiniens,Yousef déclare : « Le peuple palestinien est très fatigué. Il a été détourné et trompé par les dirigeants palestiniens, avec de fausses promesses de frontières d’un Etat, d’indépendance et d’auto-détermination. Il est temps pour le peuple palestinien de prendre finalement conscience qu’Israël est une réalité et qu’il ne peut y avoir aucun compromis reposant sur la mise en péril de sa sécurité dans la région.

« Les Palestiniens doivent commencer à penser à leurs priorités. Un objectif politique est-il véritablement leur principale priorité? S’ils choisissent de se laisser abuser par leurs cercles dirigeants, leur sort continuera d’être fait de souffrances, de douleur et de misère. Les priorités peuvent aussi être non-politiques : développer leur économie, travailler pour une meilleure éducation, accroître les droits individuels, améliorer leur santé et leur système de soins, mettre les infrastructures à leur meilleur niveau. Pour que cela puisse se produire, le peuple palestinien devra devenir pro-actif [prendre en main son destin].

« Dans ce cas,Israël et le reste du monde peut l’aider à améliorer la vie de ses villes et villages. Cela permettrait aux Palestiniens de développer, non seulement une économie solide et des institutions médicales perfectionnées. Cela rendrait aussi la possibilité au peuple palestinien de bâtir des ponts vers le monde. Cela me semble être de bien meilleures priorités vers lesquelles tendre, que de courir après des buts politiques chimériques imposés par des politiciens corrompus qui n’en ont rien à faire du sort de leur peuple ».

Quand on lui demande s’il souhaite fonder un mouvement, Yousef éclate de rire et ajoute : « Je ne pense pas du tout à lancer un mouvement, pas plus que je n’appartiens à une organisation quelconque. Je suis un individu qui ne représente personne d’autre que lui-même. Je parle ainsi de ma propre autorité, qui se fonde sur ma propre expérience. Et si vous me demandez ce qu’est mon principal cercle de réflexion : c’est essentiellement le monde de mes rêves. L’existence toute entière de l’être humain n’est rien d’autre qu’un rêve solitaire ».

 

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

8 COMMENTS

  1. Respect, mon prince…

    Nous français, avons un « prince » des riches, qui n’arrive même pas à votre cheville.

    Les nazislamistes du Hamassi d’ordure et de l’OLP qui font la « pais » juste pour se partager le pactole envoyé par l’Europe.

  2. […] Son interprétation de l’Islam requiert qu’il ne puisse y avoir que des cessez-le-feu temporaires qui soient possibles avec les infidèles, jamais la paix. Un tel cessez-le-feu ne peut durer que 15 ans au maximum. Aucune solution politique ne satisfera jamais le Hamas sur le long terme. Cela n’a rien à voir avec des questions de frontières ou de territoires, mais uniquement qui croit en leur dieu et qui n’y croit pas. La cible du Hamas n’est pas uniquement Israël, mais que l’Islam prenne le contrôle de tous les incroyants ». Lire la suite sur jforum.fr […]

  3. Mais il en faudrait plusieurs princes verst chez les Palestiniens pour enfin leur faire comprendre la réalité d’Israël.
    Mais aucun dirigeant Palestinien ne veut que le peuple se réveille, la seule chose qu’ils leur disent :
    « tuer les Israéliens et vous aurez un salaire à vie » alors c’est vrai que peu procède ainsi mais cela suffit pour nous affecter.
    L’Europe aussi est responsable de l’ignorance des Palestiniens, car en laissant le gouvernement palestinien fonctionner ainsi, elle le conforte dans son fonctionnement.
    Tant que les Arabes feront l’autruche, Israel refusera les compromis. !

  4. Pourquoi Israe s’obstine a discuter avec des « palestiniens » qui n’existent PAS. Ce sont des terroristes crees par le KGB et importes illegalement dans des territoires juifs. Dites que vous dicutez avec des terroristes arabes et metez leur une museuliere!

  5. C’est un homme du même âge – ou à peu près – que Macron, mais combien plus mature!
    Je ne sais si c’est uniquement son intelligence, largement au-dessus de la moyenne, si c’est la prison israélienne, si c’est son louvoiement nécessaire dans ses activités pour les services secrets israéliens, mais il aurait largement la stature d’être le Président des Palestiniens; Il est digne de la confiance nécessaire pour des compromis avec Israël pour une paix durable
    Félicitations, longue vie et prospérité au Prince Vert!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here