Pourquoi Moïse a séjourné 40 ans à Midiane?

1
282

Pourquoi 40 ans à Midiane ? C’est que, d’après certains commentaires, Moïse avait 40 ans lorsqu’il frappa l’Égyptien et, comme lorsqu’il revint en Egypte il avait 80 ans, on en déduit donc qu’il resta 40 ans à Midiane soit, le tiers de sa vie.

Voici d’ailleurs le commentaire de Rabbi Yéhouda sur le verset 14 de l’Exode chapitre II  : “tu n’es pas encore un juge ” ceci signifie qu’il fallait avoir 40 ans pour être un homme accompli.  Il a donc été dit à Moïse, tu es certes un homme accompli mais tout homme de 40 ans n’est pas forcément apte à juger.

Que fit donc Moïse depuis qu’il s’échappa d’Egypte en prenant la direction de Midiane et pendant tout ce temps jusqu’à ce qu’il revienne en Egypte pour y opérer et y appliquer les dix plaies comme l’enjoignit HaKadosh Baroukh Hou en se servant de son bâton comme instrument ? En fait, le détail de ses activités nous importe peu, il nous suffit de savoir qu’il gardait les troupeaux de son beau-père Jéthro .

Ce qui, par contre, nous intéresse d’avantage c’est que pendant ces 40 années-là, il a mené une vie quasiment solitaire et ce que cette vie lui a apporté.

Avant d’aller plus avant, il est nécessaire de faire le point sur les vertus principales de Moïse qui était un homme BON, HUMBLE, JUSTE et HUMAIN. Et nous allons le prouver.

Il était bon cela veut dire que l’on ne pouvait trouver en lui aucun germe de mal. Seul, le bien l’habitait et il nous suffit pour cela de nous reporter au verset 2 du chapitre II de Shemoth où il est dit :

ותהר האישה ותלד בן ותראה אותו כי טוב הוא ותצפנהו שלושה ירחים………………………………………………..

“La femme conçut et enfanta un fils, elle le regarda (dans le sens de considérer) et vit qu’il était bon et elle le cacha pendant 3 mois.

Si la Tora prend la peine de préciser que Moïse était beau c’est que ce mot a son importance, TOV peut se traduire par beau mais surtout par BON et comme on sait à quel point la naissance de Moïse a été prodigieuse, et peu ordinaire, on en déduit que sa voie, sa destinée se devait d’être entièrement dirigée vers  une mission spéciale. Nous savons que donc, de par l’arrêté promulgué par Pharaon, les mâles étaient destinés à être jetés dans le fleuve. Là il nous faut préciser plusieurs points et comme nous nous en apercevrons par  la suite, l’eau a été un élément déterminant dans la vie de Moïse. De plus, il ne faut pas oublier qu’en Egypte chaque chose était divinisée et le Nil était un dieu. Et, puisque les sorciers d’Egypte avaient averti Pharaon du danger que l’Egypte courait de la part d’Israël et qu’il y avait un rapport avec l’eau, c’est ainsi que Pharaon décida de jeter les bébés mâles dans le fleuve pour apaiser le dieu d’Egypte qui n’est autre que le Nil en lui jetant des sacrifices humains avec les bébés juifs. La naissance de Moïse a été prodigieuse pourquoi tout d’abord parce qu’après l’intervention de Myriam, Amram et Yokhévéd se sont unis et là nous avons deux explications la première disant qu’ils se sont unis en secret et qu’une fois qu’elle était enceinte ils ont rendu la nouvelle de leur remariage officielle ce qui leur permettait de savoir que le bébé qui naîtrait devrait être caché pendant environ 3 mois après sa naissance D’autres éxégètes annoncent que le miracle résidait en ceci que Moïse naquit à 6 mois de grossesse mais qu’il avait la taille d’un bébé né à terme et de plus il naquit circoncis. Ses vagissements par conséquent ne risquaient nullement d’attirer la garde. Car nous savons que les gardes pharaoniques passaient régulièrement dans les maisons pour prendre éventuellement les bébés mâles.

Nous en revenons au terme BON et l’importance de ce mot est telle que nous allons prendre un instant pour expliquer:

Dans le traité de guemara Sanhédrine il y a cette phrase :

אין בן דוד בא אלא בדור שכולו זכאי או שכולו חייב…………………………………

Soit : le fils de David c’est-à-dire le Messie ne peut venir que dans une génération ou tout est entièrement bon ou entièrement coupable.

Dans le Midrash Rabba on rapporte ceci : lorsqu’à la fin du deuxième jour de la création D n’a point dit : Ki Tov soit que c’était bien c’est parce qu’Il savait combien l’eau jouerait un rôle important dans la vie de Moïse.

Lorsque Moïse naquit, la maison s’emplit d’une lumière particulière que personne n’avait pu percevoir de l’extérieur. Il apparut alors clairement à toute la famille d’Amram que ce bébé aurait un destin particulier. En effet, on savait que Moïse aurait un destin qui pouvait être “couronné” soit par la royauté, soit par la prêtrise, soit par le fait d’avoir été choisi par D comme messie. Lorsque Yokhéved vit qu’il était “bon” cela voulait donc dire qu’il était tellement bon qu’il ne pouvait pas déceler le bon du mauvais, qu’il ne pourrait pas distinguer qui est “hayav” et qui est “zakay”. Donc Messie il ne pouvait pas être restaient donc la prêtrise ou la royauté ceci était déjà quelque chose d’improbable puisqu’il n’y avait pas de peuple à proprement parlé et donc il ne pouvait être roi. Prêtre, son frère aîné Aharon l’était déjà en puissance et donc Moïse avait un destin hors du commun il était le « moshyia »  et non pas le « mashiah » (messie) mais le sauveteur du peuple.

Au lieu d’attendre que les gardes de Pharaon viennent et jettent Moïse dans le fleuve, Yokhéved confia aux Nil son bien le plus précieux en la personne de ce bébé gracieux que Batya a prit sous sa protection.

Ces eaux qui l’accueillirent et le conduisirent jusqu’au palais royal allaient comme nous l’avons dit jalonner toute la vie de Moïse : ainsi donc il est sauvé des eaux du Nil, plus tard, il rencontrera Tsipora au bord d’un puits tout comme Eliezer choisit Rivka pour Isaac, près d’un puits et Yaakov rencontra aussi auprès d’un puits Rachel et c’est parce que Moïse aida Tsipora auprès du puits qu’il reconnut en lui le descendant de Jacob et ce lien particulier qui unissait Moïse à son peuple. C’est sur l’eau et l’eau du Nil que fit opérée la première des dix plaies d’Egypte, c’est en étendant son bras vers la mer Rouge que les eaux se sont séparées en 12 sentiers pour laisser passer le peuple, c’est encore près des eaux de Mara que le peuple a commencé à murmurer contre Moïse et c’est en voulant faire jaillir de l’eau d’un rocher qu’il frappa celui-ci au lieu de lui parler et transgresser par là la parole divine….

La seconde vertu de Moïse était l’humilité ainsi qu’il est dit : Bamidbar 12,3 :

והאיש משה עניו מאוד מכל האדם אשר על-פני האדמה………………………….

Et l’homme Moïse était humble plus que tous les hommes à la surface de la terre.
Cette humilité se remarque par exemple lorsque par esprit de JUSTICE, puisque Moïse était Juste, il défend les filles de Jéthro et éloigna les bergers madianites qui voulaient les violenter. En effet, les filles étant revenues plus tôt qu’à l’accoutumée chez leur père racontent ce qui leur était arrivé et parlent d’un “certain Egyptien” car Moïse ne s’était pas présenté et a dit simplement aux jeunes-filles qui le remerciaient :”ce n’est pas moi qui vous ai sauvées, c’est un Egyptien” (sous entendant par là que c’est grâce au concours de circonstances suivant la mort de l’Egyptien Maror, que Moïse s’est trouvé présent et a pu assister les jeunes-filles en danger. C’est ainsi que les Sages ont dit : “Parfois, et sans le vouloir, le mauvais penchant peut arriver à servir la volonté de D.”

**Moïse a regardé de ci de là dans les générations passées et futures s ‘il y avait un juste qui aurait pu justifier que Moïse lui fasse grâce mais, ne voyant que des impies, il le tua. Le mot sable en hébreu se dit Hol et le mot   Hol dans lequel on enterre a un total numérique de 44  tout comme le mot « dam » qui signifie sang.

Parce que Moïse était très HUMAIN, c’est pour cette vertu que D a choisi Moshé Rabbénou comme Berger du Peuple de D. Car, avant de confier Son Peuple à quelqu’un, D. confie toujours à son serviteur un troupeau tels que : Avraham Avinou, Jacob et Joseph plus tard, David….  En voyant la brebis égarée et la soignant et en la protégeant, Moïse a démontré si besoin en était encore qu’il était plein d’humanité pour les plus faibles et c’est donc ainsi que D. jeta son dévolu définitivement sur Moïse.

Le désert, et la vie dans ce décor sobre va permettre à Moïse de développer ses qualités mais aussi cela va permettre un éveil complet de sa vocation.

J’ai lu une fois la phrase suivante qui m’a hérissée : “pendant cette période, Moïse a fondé la religion juive”. C’est d’autant plus faux que la Tora n’a jamais été l’exposé d’une doctrine ou un recueil de théologie. Moïse a servi d’intermédiaire entre le Créateur et le peuple. Moïse est un homme peu sûr de lui, il doute et c’est à 3 reprises que D confirme à Moïse son rôle, en parlant face à face au Créateur comme jamais personne n’a pu le faire ni avant ni après. Moïse n’avait pas besoin de rêves, de transes, mais face à face. Panim el panim….. tout comme cela se passait avec l’un quelconque des hommes. D a parlé à Moïse face à face, bouche à bouche. La prophétie est donc sans équivoque aucune et elle est très claire. Moïse ne fait nullement usage de paraboles, ou d’images. La prophétie fut donc directement adressée à Moïse et c’est ainsi que dans le livre de Devarim est inscrit 34,10 : Il ne s’est plus élevé en Israël de prophète tel que Moïse que D avait élu en Amour, face à face.

Moïse est donc lié au peuple Juif : il n’existe que par lui et le peuple n’a pu être conduit que par Moïse. Moïse est l’homme du désert dans lequel il vécut pendant 40 ans auprès de Jéthro son beau-père lui-même prêtre. Le peuple a encore déambulé dans le désert, ce même désert pendant 40 ans avec à sa tête Moïse. Il y a donc un lien très fort entre Moïse et le désert tout comme il y a un lien entre Moïse et l’eau.

Ce désert que représente –t-il ? Quelle est son importance ? Le désert c’est l’invitation à la solitude, à l’isolement, à la réflexion, de l’oubli. C’est en fuyant vers le désert que l’on fuit la civilisation, le monde. Face à une nature qui refuse et ignore le mal et la haine. Hatéva = la nature = 86 = Elokim.  Cela veut dire qu’à travers la nature on peut retrouver D (c’est peut-être pour cela que les Braslev[1] se recueillent et prient dans la nature).
Midbar c’est le désert. Non vocalisé mot peut se lire Medaber car c’est dans le désert que D a parlé à Moïse et au peuple C’est ainsi que le peuple juif a eu la révélation de sa vocation universelle et c’est pour cela que nous devons comprendre notre rôle dans le concept macrocosmique du monde.

Jéthro va calmer l’âme de Moïse qui est courroucée et effarouchée. Il va donc se retirer et devenir ascète c’est dans ce dénuement du désert qu’il va se renforcer et avec l’apparition du buisson ardent il va comprendre sa vocation. Son humilité va grandir encore car la vie dans le désert l’a mené à une vie pleine d’abnégations et un effacement total de sa personnalité. Il ne se prend pas au sérieux au point de contester  et de dire : “qui suis-je pour que la Tora soit donnée par mon intermédiaire”?

Dans Mishlé,(les proverbes 30,4) on lit “il monta aux cieux et en redescendit” pour nous enseigner que Moïse fait aussi bien partie des sphères inférieures que supérieures  qu’il a été et est Moshé Rabbénou dans ce monde et le sera dans le monde futur. Les indications en sont claires même dans les signes de cantillation de la Tora où au contraire de

Abraham, Jacob ou Samuel qui sont interpelés par D de la façon suivante : Abraham Abraham…..

Il s’adresse à Moïse en mettant des signes de cantillation qui unissent les deux mots Moshe-Moshé pour montrer aussi à quel point l’appel était pressant.
Moshé ce sont trois lettres qui ont une signification symbolique dans ce nom précisément : Mem est le milieu de l’alphabet en prenant les finales en compte. Shin est la lettre se trouvant avant le Tav qui désigne la Tora et donc la perfection puisque Moïse est à peine moins parfait que D, et le hé est le symbole du présent. Du monde présent.

Dans le sefer Hayashar on nous dit que l’homme doit suivre un certain chemin et gravir certains degrés pour arriver à la perfection voici donc schématiquement ce chemin :

ETUDE   +  DISCERNEMENT + EXPERIENCE DE LA VIE + LONGEVITE

=

REFLEXION

Ce qui nous amène à

AMOUR + CRAINTE + SAGESSE = AMOUR ET CRAINTE

Ce qui nous amène  à la

FOI ET LE SERVICE DE D. et donc à comprendre

LA VOLONTE DE D ET SERVIR CETTE VOLONTE

Ce qui nous amène à la

PERFECTION et de là à la

SAINTETE.

Le fait que Moïse soit arrivé aux sphères supérieures signifie qu’il l’a fait dans le désert en méditant sans cesse et en recherchant D c’est pourquoi il a mérité de recevoir la Tora et c’est pour rendre hommage à son humilité que la Tora va être désignée sous le nom de Torat Moshé.

D’autres honneurs sont consacrés à Moïse, la première des mishnayoth des Pirké avot commence par les mots Moshe kibel Tora miSinai et aussi Harambam[2] dédie 3 des 13 articles de foi à Moshé rabbénou.

Si la Tora est l’Intellect Un ou l’Intellect Absolu c’est parce qu’elle a été donnée à un homme, être supérieur soit, et dans les sphères supérieures. Mais, en redescendant sur terre elle touche les sphères inférieures et, c’est ainsi que D. donne sa chance à la terre et lui donne la possibilité de se rapprocher autant que faire se peut des sphères supérieures et donc de l’absolu. Or, Satan est présent partout et cherche dans la terre et la mer un endroit où ne se trouve pas la Tora c’est donc dans l’abîme où la Tora ne se trouve pas. Là où se trouve l’orgueil, il n’y a pas de véritable élévation possible. L’orgueilleux s’accorde une importance alors que l’humble la refuse donc l’humble lui peut atteindre des sommets dans l’élévation et l’approche de l’absolue unité tandis que l’orgueilleux ne peut y parvenir.

Ce degré d’absolue Unité Moïse l’a atteint pendant ces 40 ans dans le désert de Midiane où il est resté berger, bon et simple. Il s’est renforcé et se vit prêt à rencontrer des hommes à nouveau. L’ascétisme auquel il a été soumis pendant ces 40 années lui a permis de sublimer les penchants humains.

L’esprit de justice qui animait Moïse est en rapport avec le texte de Shemot qui évoque aussi l’esprit ou plutôt les attributs de justice de D cités dans le chapitre II et les versets 23 à 25 où D est appelé ELOKIM soit attribut de rigueur, de justice alors que lorsqu’on emploie le tétragramme c’est à l’attribut de miséricorde que l’on fait appel. Comme dans le chapitre III de l’Exode où en quelque sorte, D observe le comportement de Moïse. Ce même Moïse  qui lorsqu’il tint entre ses mains l’Egyptien pensa seulement à D avec son attribut de Justice et l’homme mourut. C’est par la force des noms que le monde est mu. C’est par la force du nom de D que peuvent s’accomplir des miracles soit par miséricorde soit par rigueur. Car dans Sa Miséricorde Il Se souvient et par Son esprit et Ses attributs de Justice et de Rigueur, Il Juge et il fait subir Sa volonté.

Caroline Elishéva REBOUH

 

 

[1] Mouvement hassidique fondé par Rabbi Nahman Braslev  de Ouman en Ukraine (1772-1810) on dit Braslev ou Breslev.

[2]  HaRambam = Rabbi Moshé ben Maïmon ou Maïmonide, né à Cordoue 1135-1204, Médecin et philosophe, enseveli à Tibériade.

1 COMMENT

  1. M Macron a 39 ans gouverne un pays de 67 millions d habitants je pense que selon votre commentaire il faut qu il aille végéter 40 ans au Sahel pour être apte à gouverner c est n importe quoi votre commentaire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here