Policiers en colère : plainte pour diffamation contre Alex. Benalla

8
1567

France Police – Policiers en colère dépose plainte pour diffamation contre Alexandre Benalla

Ce jour (hier, jeudi 26 juillet), par voie de presse dans une interview accordée au journal Le Monde, Alexandre Benalla tient les propos suivants :

Le SDLP (Service de la Protection) “n’a pas accès aux déplacements du président de la République, c’est leur rêve, ils nous appellent dix fois par jour pour être dans l’avion avec le président. Ils n’ont qu’un pouvoir de nuisance qu’ils savent mettre en œuvre si vous ne leur donnez pas ce qu’ils veulent, le SDLP”.

“Le GSPR, c’est l’enfant terrible de l’Élysée”.

Ces allégations ou imputations portent atteinte à l’honneur ou à la considération de la Police Nationale.

Notre organisation dépose une plainte pénale avec constitution de partie civile auprès de Monsieur Le Procureur de la République de Paris contre Alexandre Benalla pour diffamation conformément aux articles 29 et suivants de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse.

Les insultes d’un proche du Président de la République contre les fonctionnaires de police qui pourtant, risquent quotidiennement leur vie pour protéger celle du Chef de l’Etat, sont particulièrement insupportables et inacceptables.

L’Elysée doit urgemment clarifier sa position vis-à-vis de nos collègues du GSPR et du SDLP, et rétablir un rapport de confiance avec ces services après ces déclarations ignobles.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, personnes debout et costume

8 COMMENTS

  1. Si les juifs dominaient l’Europe, Zac Goldsmith aux origines juives aurait été maire de Londres en 2016 à la place de Sadiq Khan, un musulman britannique d’origine pakistanaise connu pour son antisionisme par le passé, et Manuel Valls, ardent défenseur de la communauté juive, aurait gagné les Présidentielles de 2017 en France à la place d’un Macron qui flirtait et flirte toujours (et peut-être plus si affinités) avec la jeunesse musulmane française or, Goldsmith et Valls ont perdu, ce qui signifie bien que c’est l’Islam qui domine l’Europe.

  2. Après vérification, c’est Valls et non Macron qui a dit que les juifs étaient l’avant-garde de la France or il s’est pris une raclée aux dernières Présidentielles, n’a même pas été candidat puisqu’il a perdu les Primaires Socialistes loin derrière Hamon, un antisioniste notoire et, cerise sur le gâteau si je puis dire, a été refusé pour les Législatives 2017 par LREM, le parti de Macron donc, ce sont bien des antisionistes épris de l’Islam qui gouvernent la France et ce pays deviendra un Etat islamique plus vite qu’on ne le croit.

  3. Ce pantin aprés avoir humilié notre armée est en train d’humilier nos polices .

    Il ” roule ” pour qui ?

    Il a bien entendu l’appel des muezzin de France , cette cinquiéme colonne avec à sa tête Dali Boubakeur qui soutient les pires antisémites .

  4. Benalla, de la même manière que la racaille de banlieue islamisée avec son guignol de président qui nous gouverne défie de la sorte les forces de l’ordre.
    Lui et la fiente Macron affirme la domination de l’islam politique en France.
    Police, gendarmerie, armée venez à notre secours.

  5. Les policiers s’honorent à porter plainte contre cet usurpateur, à chacun son métier et Benalla n’était en aucun cas un policier et en plus, il leur crache dessus dans un entretien dans l’Immonde.
    Je suis une infirmière à la retraite et je ne m’imagine pas une seule seconde qu’un type qui a juste un BNS (Brevet National de Secouriste), admis comme simple observateur aux Urgences, prenne la place de l’équipe paramédicale et médicale et donne des soins aux patients mais puisque Emmanuel 1er a permis que Benalla se déguise en policier, je rêve que les équipes d’Urgence des hôpitaux et cliniques de France fassent soigner son “épouse”, ses “enfants” et ses “petits-enfants” par des personnes munies seulement d’un BNS.
    Dans ma carrière, j’ai soigné en tant que patients des hommes politiques : moi et certaines de mes collègues leur faisions comprendre diplomatiquement dès leur entrée qu’il n’y avait pas de privilèges pour eux et qu’ils seraient soignés comme les autres patients; Macron serait un patient difficile car en l’écoutant, je découvre de plus en plus qu’il est l’archétype même du politicard qui recherche les privilèges. Cependant, je sais que dans certaines cliniques parisiennes, le personnel déroule le tapis rouge aux politiques et à leurs familles; pour moi, ce genre de personnel a déchiré le serment d’Hippocrate pour de gros pourboires et un salaire plus attrayant : voilà comment on vend son âme et sa vocation au diable.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.