Plus de 23 morts et 40 blessés à Latakia, fief d’Assad russifié ©

1
24

Plus de 63 tués et blessés dans deux explosions distinctes  en plein coeur de Latakia

Lattakia Province de Latakia :

 

Le nombre de personnes tuées par deux explosions qui ont secoué la ville de Latakia s’élève à au moins 23, alors que plus de 40 autres ont été blessées, dont certaines toujours en état critique. La première explosion a pris pour cible la station Sbiro, sur l’autoproute de l’Université Tishreen, alors que l’autre s’est déroulée dans la zone d’al-Awqaf, en pleine ville de Latakia. L’une d’entre elles a été provoqué par la chute d’un obus de roquette, alors qu’il subsiste des informations contradictoires sur la seconde, pour savoir si l’explosion est due à un engin explosif improvisé ou par une roquette.

syriahr.com

1 COMMENT

  1. Le titre est trompeur : “63 tués et blessés” il est d’ailleurs explicité plus loin, 23 morts et 40 blessés. Mais le plus grave, là encore, c’est l’intox. Cette version me rappelle la propagande européenne à propos du bombardement de gaza avec l’opération “dome de fer”. Les médias européens nous montraient à longueur de semaines un quartier de gaza-ville entièrement détruits, alors qu’en examinant l’image de la ville globalement, il ne s’agissait que d’un point minuscule dans une énorme agglomération. Or la presse pourrie de ce continent nous affirmait que gazaville était en ruine. Ici c’est le même cas. J’ai vu avant hier à la TV un reportage sur les deux attentats à la bombe dans le quartier universitaire qui représente une infime partie de cette ville de 1.5 millions d’habitants. Latakiah n’est absolument pas un fief. C’est uniquement la base aérienne de cette ville, située à 12 km de là, qui est un camp retranché russe car sa principale base de commandement s’y trouve. D’ailleurs, en se reportant sur les chaînes espagnoles, grecques et suisses, on peut visiter virtuellement cette base qui a pris les formes d’une ville dans la ville. Le reste de la ville, malheureusement, reste à la merci des terroristes de l’EI. La seconde bombe a été placée dans une zone marchande très fréquentée, eyt on sait bien comment cela est difficile de contrer.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here