Nîmes: un homme fonce dans la foule, deux blessés

1
222

Nîmes: un homme fonce dans la foule, deux blessés

Le SRPJ (service régional de police judiciaire) a été chargé de l'enquête pour "tentative de meurtre".

Le SRPJ (service régional de police judiciaire) a été chargé de l’enquête pour “tentative de meurtre”.

AFP

Une enquête a été ouverte pour “tentative de meurtre”. À ce stade, la piste terroriste n’a pas été retenue.

Une scène de quelques minutes, qui aurait pu prendre une tournure dramatique. Dans la nuit de jeudi à vendredi, à Nîmes, un automobiliste a blessé légèrement deux personnes en voulant foncer sur des piétons. Son véhicule a finalement été arrêté par une barrière de sécurité.

Vers 1h du matin ce vendredi, selon des témoignages recueillis sur place par l’AFP, un Nîmois de 32 ans a foncé en direction d’une cinquantaine de clients d’un bar, “l’Instant T”, qui se trouvaient dans la rue devant l’établissement. Sa voiture, une Peugeot blanche, a terminé sa course empalée dans une barrière de sécurité installée en prévision de la feria de Nîmes qui doit débuter vendredi.

Pas connu pour des faits de radicalisation

Auprès de L’Express, le procureur de la République de Nîmes, Eric Maurel, explique que l’automobiliste a d’abord tenté de fuir, “mais la population présente sur les lieux a tenté de l’interpeller en l’extrayant du véhicule”. Blessé, l’automobiliste a été hospitalisé.

Plusieurs témoins de la scène, interrogés par l’AFP, rapportent que l’homme a crié “Allah akbar” au moment des faits. La section antiterroriste du parquet de Paris ne s’est pas saisie de l’enquête. L’individu est inconnu de la police pour des faits de radicalisation, indique à L’Express une source proche de l’enquête, qui précise que le trentenaire est néanmoins détenteur d’un casier judiciaire “pour des petits délits”. Elle ajoute qu’au moment des faits, l’automobiliste tenait des “propos confus”.

Le SRPJ (service régional de police judiciaire) a été chargé de l’enquête pour “tentative de meurtre”.

 

Par Iris Peron avec AFP, publié le , mis à jour à 

lexpress.fr

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.