Menace de troubles lors de la grande prière à Jérusalem. Vidéo

1
329
Alors que la tension monte à Jérusalem (voir plus bas), les Israéliens diffusent les images de vidéosurveillance qui montrent comment les terroristes ont préparé l’attentat de Jérusalem.
Comment les trois assaillants ont-ils réussi à pénétrer avec des armes automatiques sur le mont du Temple avant de commettre l’attentat meurtrier du 14 juillet à Jérusalem ?

La police israélienne a diffusé aujourd’hui des images vidéo inédites, provenant des caméras de surveillance, sur lesquelles les trois terroristes et leurs complices ont été identifiés dans les heures et les minutes qui ont précédé l’attentat.

A la veille d’une journée cruciale (vendredi 21 juillet) où l’on craint une explosion de violence dans la ville sainte, ces images sont capitales. Elles démontrent que c’est bien l’absence de dispositif de sécurité qui a permis aux trois terroristes d’entrer à pied dans la vieille ville et d’apporter les armes jusqu’à la mosquée al-Aqsa où elles ont été entreposées avant l’attaque meurtrière.

Cette vidéo justifie de manière irréfutable la décision israélienne d’installer des portiques de sécurité détecteurs de métaux à l’entrée des lieux saints musulmans.

Elle démontre aussi que le refus des autorités religieuses et palestiniennes de voir ces portiques installés n’est qu’un nouveau prétexte pour attiser la haine anti-israélienne au sein de leur population et susciter des campagnes de violence.

Sur la vidéo, les enquêteurs de la police israélienne ont identifié le bus arrivant la veille au soir porte d’Hérode à bord duquel se trouvaient les trois terroristes et leurs complices.

On distingue ensuite les trois terroristes – signalés sur le document vidéo par un cercle rouge – qui pénètrent dans la vieille ville à pied par la porte d’Hérode.

Un comparse les suit portant un sac contenant les armes.

Les djihadistes sont filmés par les caméras de surveillance à travers les ruelles de la vieille ville jusqu’à la mosquée al-Aqsa dans laquelle ils pénètrent.

L’un des complices entre à son tour avec le sac puis ressort de la mosquée sans rien porter.

Les trois terroristes vont ensuite quitter la mosquée – avec le sac – et rejoindre un autre endroit.

Le lendemain au matin, on les aperçoit déambulant avec le sac dans la vieille ville.

Quelques minutes plus tard, ils ont changé de tenue vestimentaire.

Leurs nouveaux vêtements leur permettront de porter les armes sur eux en les dissimulant.

Dans les minutes qui suivent, ils vont perpétrer l’attentat en tuant deux policiers druzes.

Source : InfoEquitable

Reconstitution filmée du parcours des terroristes et de l’arrivée du sac d’armes à l’intérieur de la Mosquée Al Aqsa, avant l’attentat dans le dos contre les deux policiers druzes des frontières lâchement assassinés par les terroristes arabo-musulmans, contre des gardes préservant la tranquillité du Lieu réputé le plus sacré de toute la culture arabo-musulmane et que des Arabo-Musulmans s’évertuent à profaner. 

Tsahal met 5 bataillons en alerte maximale, supprime toutes les permissions de ce week-end afin de traiter efficacement les troubles prévus, organisés et sponsorisés par le WAQF musulman

A la suite des effets d’annonce de jeudi, lancés par le WAQF islamique, disant que les mosquées resteront fermées vendredi, à seule fin de contraindre les fidèles à prier dehors et à poursuivre par des troubles, le Lieutenant-Général chef d’Etat-Major a décidé de placer cinq bataillons en état d’alerte, selon le bureau du Porte-parole de Tsahal, du fait de la grande probabilité d’émeutes orchestrées par le WAQF. Le chef d’Etat-Major, le Lieutenant-Général Gadi Eisenkott a aussi ordonné l’annulation de touytes les permissions prévues ce week-end. Pendant ce temps, la police israélienne et la police de frontières ont annoncé qu’elles se mettaient en alerte et mobilisaient leurs forces pour faire face à ces troubles probables.

DEBKAfile 20 juillet 2017, 2:13 PM (IDT)


 

La présentation du conflit israélo-palestinien dans les médias occidentaux est, on le sait, fortement obérée par les mensonges ou inexactitudes liés au parti pris pour les palestiniens, au détriment d’Israël, éternel agresseur.

Le journal InfoEquitable s’est donné comme mission de rectifier les faits, au travers de quelques exemples – Dieu sait que la masse du travail en ce domaine est infinie.

Aujourd’hui, il revient sur les tensions soigneusement entretenues à Jérusalem par l’autorité musulmane, qui incite les fidèles à manifester ce vendredi en dehors des mosquées, incitation relayée par les réseaux sociaux palestiniens qui continuent d’attiser les tensions, notamment depuis l’attentat du vendredi 14 juillet dans lequel deux policiers israéliens ont été tués.


L’autorité musulmane en charge des lieux saints incite les fidèles à manifester ce jour-là en dehors des mosquées et les réseaux sociaux palestiniens continuent d’attiser les tensions.
Source : INFOEQUITABLE

Depuis l’attentat du vendredi 14 juillet dans lequel deux policiers israéliens ont été tués, la tension ne fait que monter à Jérusalem. Les Palestiniens ont pris prétexte de la décision israélienne d’installer des portiques de sécurité avec détecteurs de métaux à l’entrée de « l’esplanade des Mosquées » (construite sur le lieu le plus saint du judaïsme, le mont du Temple) pour lancer un mouvement de protestation.

Ce banal dispositif de détection de métaux vise à empêcher l’introduction d’armes sur le mont du Temple.

Selon l’enquête de la police israélienne, les trois terroristes qui ont perpétré l’attentat de vendredi venaient de cette esplanade.

Pour mémoire, on soulignera que de tels portiques fonctionnent depuis des années à l’entrée des lieux de prière juifs sans que cela pose le moindre problème.

PORTIQUES DE SÉCURITÉ À L’ENTRÉE DU MUR OCCIDENTAL (MUR DES LAMENTATIONS) À JÉRUSALEM (CC BY 2.0 JAMES EMERY, FLICKR)

Mais les Palestiniens se sont manifestement saisis de ce prétexte pour susciter des troubles. Le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah a affirmé que la mise en place de ces portiques est une «mesure dangereuse qui met en cause la liberté de culte et constitue une obstruction à la liberté de mouvement des fidèles.”

 Le Waqf fait monter la tension et annonce que les mosquées seront fermées vendredi

Ce mercredi, explique le journal israélien Yediot Aharonot, le Waqf, l’autorité musulmane en charge de la gestion des lieux saints, vient d’annoncer que les mosquées seront fermées vendredi et a appelé les fidèles à venir prier aux portes de l’esplanade. Cette décision est interprétée par la presse israélienne comme une volonté du Waqf de jeter de l’huile sur le feu en transformant la grande prière du vendredi en manifestation de masse.

Mardi soir, quelques centaines de manifestants se sont rassemblés devant l’une des portes d’entrée de l’esplanade. Ils ont entonné des slogans anti-israéliens et anti-juifs.

Et de nouvelles manifestations et des heurts ont eu lieu dans la vieille ville.

De nombreuses vidéos circulent sur les réseaux sociaux palestiniens. Elles sont destinées à exacerber les passions et à mobiliser l’opinion publique palestinienne.

Dans les souks de la vieille ville, des petits groupes sont à la recherche du moindre incident et veulent visiblement en découdre avec les forces de l’ordre.

Lundi, ils n’étaient que quelques poignées de manifestants. Dès que la bousculade survient, cette femme arabe se jette à terre. L’image tourne sur internet depuis plusieurs jours. (Visionner les videos sur  INFOEQUITABLE)

Les Palestiniens veulent accréditer l’idée que l’accès aux mosquées leur est interdit et qu’ils sont contraints d’organiser leurs prières dans les ruelles de la vieille ville.

Sur Instagram, le compte ifalasteen qui rassemble plus de douze mille abonnés diffuse les photos illustrant le refus des fidèles de voir installer des portiques de sécurité.

Depuis plusieurs jours, des incidents sporadiques ont lieu dans la vieille ville. L’objectif des Palestiniens est de diffuser le maximum de séquences vidéo pour créer une vague de mécontentement au sein de la population musulmane.

Des sources gouvernementales israéliennes ont indiqué mercredi soir que Benyamin Netanyahu s’est entretenu avec le roi Abdallah de Jordanie et avec le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas afin d’envisager toutes les mesures permettant d’éviter une explosion de violence.

Mais vendredi, jour de la « grande prière » à l’occasion de laquelle plusieurs milliers de fidèles sont attendus sur les lieux saints musulmans, demeure la journée de tous les dangers.

Malgré les efforts pour parvenir un règlement de la crise, les services de sécurité israéliens craignent que les islamistes palestiniens ne soient tentés par une épreuve de force.

Image : capture d’écran Ynet


1 COMMENT

  1. Rappelons à ces “aimables” individus un tantinet hystérisés et ne craignant pas le ridicule, que les mêmes portiques de sécurité sont installés à l’entrée de la Mecque et que cela ne pose aucun problème aux fidèles qui fréquentent cette mosquée.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.