Lobbying intense pour une Loi Préservant Israël face à L’ONU©

2
24

Des hommes d’Affaires juifs prédominants vont démarcher en faveur de l’interruption du financement de l’ONU

Ce projet de Loi, appelé l’Acte de Préservation d’Israël, vise à interrompre tout financement de l’ONU jusqu’à ce que le Président puisse certifier au Congrès, que la résolution controversée UNSCR 2334 a bel et bien été révoquée

 

Alors que le Premier Ministre Binyamin Netanyahu rencontre le Président Trump, ce jour, mercredi 15, une délégation d’hommes d’affaires et de responsables communautaires juifs va démarcher le Congrès afin de couper les vivres des allocations américaines aux Nations Unies, comme cela a été proposé dans un texte de Loi récemment soumis par les Sénateurs Lindsey Graham (R-SC) et Ted Cruz (R-TX).

Ce projet de Loi, appelé Acte de Sauvegarde d’Israël, vise à interrompre tout financement américain aux Nations Unies, jusqu’à ce que le Président puisse certifier devant le Congrès la révocation définitive de la Résolution controversée 2334 du Conseil de Sécurité des Nations-Unies, qui a condamné unilatéralement les seules activités dans les implantations juives, lorsque le texte a été voté en Décembre.

Le Conseil de Sécurité de l’ONU a voté une résolution exigeant la fin de toute construction ou rénovation dans les implantations juives

De plus, les Sénateurs Marco Rubio (R-FL) et Ben Cardin (D-MD) ont introduit une résolution bipartisane objectant à la résolution 2334 elle-même.

Les membres de la Délégation de mercredi, qui font partie de « l’Alliance pour la Sécurité américano-israélienne » rencontreront les membres du Sénat qui se sont montrés partisans de ces efforts législatifs, dont Joni Ernst (R-IA), Al Franken (D-MN), Roy Blunt (R-MO), Richard Blumenthal (D-CT), Tim Scott (R-SC), Ron Johnson (R-WI), le Sénateur Steve Daines (R-MT), Mike Lee (R-UT), Orrin Hatch (R-UT), Bill Nelson (D-NY), Margaret Hassan (D-NH) et Ted Cruz (R-TX).

« Nous sommes reconnaissants pour l’occasion qui nous est offerte de discuter de moyens plus tangibles par lesquels l’ONU pourrait être encouragée à cesser de poursuivre une direction susceptible de saper les fondements d’Israël et sa capacité à participer aux négociations », a déclaré Ezra Friedlander, PDG du Groupe Friedlander et fondateur de l’Alliance américano-israélienne pour la Sécurité, avant de partir pour Washington.

‘Tous les indicateurs semblent suggérer que l’Administration Trump va formuler sa relation avec l’Etat d’Israël par de nouvelles perspectives et une attitude consistant à conserver l’esprit ouvert », a t-il fait observer.

« Bien qu’il soit bien trop prématuré pour en tirer la moindre conclusion – puisque le Diable se cache toujours dans les détails- l’Administration semble modifier sa rhétorique de campagne, à l’égard de sa politique sur les dossiers brûlants- ce qui est compréhensible puisqu’elle doit maintenant envisager toutes les réalités géopolitiques », a t-il déclaré au Jerusalem Post. « Pourtant, à l’ONU, l’Administration Trump maintient une posture correspondant à l’adoption d’une ligne ferme, en assurant à Israël qu’il n’est pas isolé et elle semble désireuse de montrer les muscles à cet égard ».

Selon le PDG de Goldstar Healthcare, Sol Goldner, le volume de financements alloués à l’ONU par les Etats-Unis est excessif et « il y a des façons bien plus constructives d' »employer cette subvention ».

« C’est une mission tellement importante, parce qu’il y a tellement d’angoisse et de déception dans la communauté juive, depuis ce vote de l’ONU », ajoute Goldner, « Il est absolument nécessaire de maintenir la pression sur nos responsables élus afin de renverser ces politiques discriminatoires menées par l’ONU. Le Co-Président de l’Alliance américano-israélienne pour la Sécurité et Président de la Commission Raoul Wallenberg, Peter Rebenwurzel a ajouté que : « Les sénateurs mettront, espérons-le suffisamment de pression sur l’ONU pour que les oreilles commencent à écouter. Avec le Sénateur Cruz et le Sénateur Rubio de notre côté, cela peut aider. Iles ne mâchent pas leurs mots et nous les écoutons, et ils nous écoutent ».

L’Alliance se décrit comme « une commission spéciale (had-oc) bi-partisane comprenant des dirigeants communautaires, civiques et commerciaux et représentant des visions-carrefour », qui se consacre entièrement au développement des relations américano-israéliennes. Elle a déjà mené plusieurs missions identiques.

En juin 2016, ils ont démarché le Congrès pour que soient affectés 600 millions de $ aux systèmes de missiles de défense d’Israël et en Septembre 2016, ils se sont rendus à Washington pour apporter leur soutien aux membres du Congrès qui sont aux avant-postes de la rédaction d’une législation afin de contrecarrer le Mouvement Boycott, Désinvestissement, Sanctions.

Par 
15 Février 2017 06:07

jpost.com

Adaptation : Marc Brzustowski

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here