Le rôle terroriste de l’Iran suffit à abroger l’accord nucléaire©

1
30

Les Etats-Unis déclarent que l’implication de l’Iran dans le terrorisme suffit à saborder l’accord nucléaire

  • Tillerson déclare que l’Iran se conforme à l’accord de 2015
  • Trump révise les conditions en vigueur pour savoir si on doit lui imposer de nouvelles sanctions à cause de l’implication de Téhéran dans le terrorisme.
Rex Tillerson. Photographe : Joe Raedle/Getty Images

Le Secrétaire d’Etat américain Tex Tillerson a certifié que l’Iran se conforme à l’accord multinational visant à infléchir  son programme nucléaire, mais il a aussi annoncé une révision qui pourrait déboucher sur une abrogation de cet accord.

Tillerson, qui  doit effectuer son rapport au Congrès tous les 90 jours, déclare que l’Iran se conforme, à la date du 18 avril à ses obligations dans le cadre de l’accord signé en 2015, qui lui a apporté un allègement des sanctions économiques qui bloquaient ses exportations de pétrole et entravaient son économie.  Mais, le Président Donald Trump vient d’ordonner à son Conseil National de la Sécurité une révision des conditions pour savoir si on doit et on peut réimposer un certain nombre de sanctions à l’Iran à cause du soutien continuel de l’Iran au terrorisme dont il est le leader mondial.

Trump critique sévèrement cet accord, en disant qu’il permet encore à l’Iran de finir par construire des armes nucléaires. Au cours de la dernière campagne présidentielle Trump a appelé à démanteler ou à renégocier cet accord. Les Républicains au Congrès se sont aussi avérés très critiques et ont milité pour l’imposition de nouvelles sanctions contre l’Iran pour son soutien indéfectible au terrorisme et ses programmes de missiles balistiques. Un tel geste rencontrerait sûrement l’opposition des alliés européens de l’Amérique et pourrait provoquer le retrait de Téhéran de ses engagements.

Dans le cadre de cet accord, l’Iran a l’autorisation d’enrichir et de stocker une certaine quantité d’uranium pour la production d’électricité. L’Administration Obama a insisté sur le fait qu’il ralentirait le processus et allongerait le temps dont l’Iran a besoin pour produire des bombes nucléaires.

Les opposants à cet accord, dont Mark Dubowitz, le chef exécutif du Think-Tank de la Fondation pour la Défense des Démocraties, situé à Washington ont appelé à renégocier cet accord, dans le but de rendre permanent son moratoire de 15 ans sur l’enrichissement d’uranium au -dessus du degré nécessaire pour fabriquer une bombe.

« Au cœur de cet accord se loge une erreur fatale : l’Iran n’a pas besoin de tricher pour atteindre des capacités de production d’armes nucléaires. En s’appuyant sur cet accord et en attendant patiemment que les contraintes principales disparaissent d’elles-mêmes, Téhéran peut en sortir comme Etat au seuil de la puissance nucléaire militaire, avec un simple programme d’enrichissement de nature industrielle »é, a déclaré Dubowitz devant la commission du Congrès du 5 avril.

Adaptation : Marc Brzustowski

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here