L’espionne de Weinstein qui dissuadait les plaignantes©

0
1397

L’Israélienne Stella Penn Pechanac était “l’espionne de” Weinstein

Asher Tishler (Capture d’écran : Hahadashot)

Le patron de la société privée Black Cube, Asher Tishler ait fait amende honorable et présenté, au nom du bureau directeur, les excuses de son agence de détectives, souvent issus des rangs du célèbre Institut des renseignements extérieurs d’Israël. Malgré tout, l’affaire Weinstein et les méthodes de “damage control” utilisées continuent de faire du bruit. Le Daily Mail britannique a ainsi identifié la ola (immigrée) bosniaque, qui a servie d’agent opérationnel(le), en se faisant passée pour une défenderesse de la cause des femmes, pour tenter de dissuader Rose McGowan de rendre public le viol commis contre elle par le magnat du cinéma, Weinstein.

Très probable que cette femme citée comme l’intervenante serve de”fusible” dans cette sombre histoire… Principe de la double-peine? 

L’agent féminin opérationnel qui a dupé au moins une des accusatrices d’Harvey Weinstein, dans une tentative pour effacer les allégations d’agression sexuelle contre le producteur d’Hollywood, aujourd’hui tombé en disgrâce, est identifiée comme une femme israélienne s’appelant Stella Penn Pechanac.

Un Collage photo montrant la présumée agente privée de renseignements (détectives privés)  Stella Penn Pechanac (à gauche) et le producteur américain Harvey Weinstein (D).

Selon un reportage du Daily Mail, jeudi, Penn Pechanac travaille pour Black Cube, une société privée de déte’ctives que Weinstein a embauché afin de faire retirer les allégations d’agression sexuelle et de harcèlement de dizaines de femmes.

Pechanac avait été introduite auprès d’une des accusatrices principales de Weinstein, Rose McGowan, l’an dernier, en utilisant le pseudonyme de “Diana Filip” et en se pré”sentant comme une avocate du droit des femmes travaillant pour une compagnie d’investissement basée à Londres, selon ce reportage.

Pechanac a rencontré McGowan en plusieurs occasions afin de déterminer si l’actrice prévoyait de rendre publiques ses affirmations qu’elle avait été violée par Weinstein et elle a même obtenu le manuscrit non publié des mémoires de l’actrice.

Le New York Times a rapporté qu’en 1997, Weinstein était parvenu à un accord portant sur 100.000 $ avec McGowan, âgée alors de 23 ans, après un incident dans une chambre d’hôtel au cours du festival du Film de Sundance.

La seule référence en ligne faite à Pechanac consiste en une biographie rapide sur son implication dans une initiative éducative de placement au travail. Selon Revoir les Routes ce l’Education, Pechanac a immigré de Sarajevo (ex-Yougoslavie) en Israël en 1994.

Elle a occupé le poste de lieutenant au sein des forces aériennes israéliennes et elle est diplômée du Centre Interdisciplinaire d’Herzliya, ainsi que de la prestigieuse école d’art dramatique Nissan Nativ. Elle parle serbo-croate, hébreu, anglais et l’espagnol de conversation et elle vit actuellement à Jaffa avec son mari avec lequel elle s’st mariée en 2014.

L’Actrice Rose McGowan à la première d’un film à Los Angeles le 15 Avril 2015 (Richard Shotwell/ Invision/AP)

Avant d’immigrer vers Israël au cours de la guerre en Bosnie, la famille de Pechanac s’est convertie de l’Islam au Judaïsme. Pendant la Shoah, ses grands-parents ont caché des Juifs à leur domicile de Sarajevo, situé juste en face des quartiers-généraux de la Gestapo.

Grâce à leurs relations, les Pechanac fabriquaient des faux-papiers d’identité chrétienne pour des dizaines de Juifs, leur permettant de fuir en Italie et vers la Palestine promise aux Juifs.

Son grand-père a été emprisonné pour ses travaux et envoyé plus tard dans un camp de concentration, où il a été assassiné. En 1985, le mémorial de Yad Vashem a honoré les Pechanac comme “Justes parmi les Nations”.

Près d’une décennie plus tard, dans l’épais brouillard du conflit bosniaque, Israël a évacué les Pechanac par le dernier convoi de Juifs secourus dans cette ville déchirée par la guerre ethnique.

‘Femmes en perspective’

Au cours de sa rencontre en 2016 avec McGowan, Pechanac avait prétendu travailler pour une société basée à Londres, appelée Rueben Capital Partners. L’entreprise bidon se présentait comme “l’un des principaux fournisseurs au Royaume-Uni de services de gestion des investissements pour personnalités, fondations et organismes caritatifs fortunés”, selon une version cachée de son site internet qui apparaît avoir été supprimée d’Internet un peu plus tôt dans la semaine.

Ce site à présent dysfonctionnel disposait aussi d’une section dédiée à “Femmes en perspective”, une initiative consacrée ostensiblement à “combattre toutes les formes de discrimination contre les femmes sur le marché du travail, mais qui travaille aussi à promouvoir l’insertion des femmes dans les affaires -activement et à tous les niveaux”.

Pechanac n’a pas immédiatement répondu à des requêtes de commentaires par e-mail.

L’adresse inscrite des quartiers généraux de Rueben Capital Partners à Londres est le domicile dune compagnie de location d’espaces.

Capture d’écran du site de l’entreprise-“cran Rueben Capital Partners, décrivant son initiative à l’intention des femmes.

Plus tôt dans la semaine passée, le New Yorker a révélé que Weinstein avait employé Black Cube pour une somme d’1,3 million de $ dans le but de “stopper la publication des allégations d’abus de la part de Weinstein”.

Le reportage dit que pendant la période d’un an que l’entreprise basée à Tel Aviv a travaillé pour Weinstein, les agents de Black Cube ont cerné des dizaines d’individus pour recueillir des informations personnelles sur eux, dont leurs histoires sexuelles, dans une tentative les empêchant d’accuser publiquement Weinstein d’agression ou de harcèlement sexuel.

Les actualités Hadashot (anciennement la Deuxième chaîne) ont rapporté mardi que Weinstein avait été orienté vers Black Cube par l’ancien Premier Ministre Ehud Barak. Barak a avoué avoir servi d’entremetteur à la chaîne, mais a dit ne pas savoir pourquoi Weinstein s’intéressait aux services fournis par l’entreprise.

Sur son site internet, Black Cube se présente comme “un groupe trié sur le volet de vétérans provenant de l’élite des renseignements israéliens qui se spécialise dans l’apport de solutions adaptées pour des affaires complexes et de défis juridiques”.

L’agence privée de détectives a refusé de commenter,disant qu’elle ne discute pas de ses clients par souci de confidentialité, mais elle insiste pour faire comprendre que son travail est toujours légal.

Weinstein a étroitement dirigé les efforts de Black Cube, bien que ses avocats travaillaient également avec les enquêteurs. Ils comprenaient David Boies, qui est célèbre pour avoir représenté l’ancien président Al Gore dans le dossier à la Cour Suprême Bush contre Gore.

 Ehud Barak. (Yonatan Sindel/Flash90)

Au cours de ce mois de révélations, plus de 100 femmes ont accusé Weinstein de mauvaise conduite, allant du harcèlement au viol – et d’autres hommes considérés comme intouchables ont aussi fait l’objet de ces mises en cause.

Weinstein a démenti toute relation non consentie.

Depuis la publication de ces allégations, tout projet en lien avec la Compagnie Weinstein, cofondée par Harvey Weinstein et son frère Bob, est dorénavant devenu toxique det leurs compagnie de production est désormais au bord de la faillite.

Le mois dernier, les producteurs de la Guilde d’Amérique ont annoncé que Weinstein avait démissionné en tant que membre et que le groupe avait imposé une interdiction à vie le concernant. La Guilde appelle cela une  mesure sans précédent.

L’affaire et ses retombées sont perçues comme un tournant au sein de l’industrie du cinéma et de la publicité, ainsi qu’au-delà, alors que des hommes puissants -dont le double-lauréat des Oscars Kevin Spacey – sont montrés du doigt comme ayant abusé de femmes.

Les Agences ont contribué à ce reportage.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here