Les Forces kurdo-arabes libèrent les derniers bastions de Daesh©

0
363

L’Etat islamique perd ses derniers bastions syriens, face aux FDS et aux forces du régime.


Islamic State loses last Syrian strongholds by YPG-led SDF, regime forces

Combattants des Forces Démocratiques Sriennes dirigées par les YPG Kurdes et soutenues par les Etats-Unis. Ils préparent un canon d’arme lourde (mortier) dans l’arrière-pays de la Province de Deir-Ez-Zor, Syrie, 3 Novembre 2017. (Photo: SDF Media)

DEIR AL-ZOR, Syrie (Kurdistan 24) – Les forces de l’alliance kurdo-arabe ont annoncé, jeudi, avoir libéré un bastion stratégique de l’Etat Islamique (Daesh), qui a aussi récemment perdu une partie d’une autre place forte face aux forces chiites, près de la frontière avec l’Irak.

Les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) déclarent par un communiqué en ligne que leurs forces ont libéré la ville de Markada, une place forte pour les opérations dans l’arrière-pays sud de la province d’Hasaka.

« Les combattants des Forces Démocratiques Syriennes sont parvenus à libérer la ville de Markada et 24 villages autour d’elle et à repousser une offensive de grande envergure de la part des mercenaires de Daesh sur les champs pétroliers d’al-Omar », selon le communiqué des FDS.

L’armée syrienne a aussi annoncé que ses supplétifs chiites à la solde de l’Iran avait libéré Al-Bukamal, la dernière ville détenue par Daesh en Syrie,à la frontière irakienne. Néanmoins, aux dernières informations, Daesh venait de reprendre 50% de la ville dans une contre-offensive sanglante encore en cours.

 

Capture d’écran de la carte E-Project montrant ces deux bastions de Daesh en Syrie : No. 1 indique Markada et No. 2 indique Al BuKamal.
(Photo: http://syriancivilwarmap.com/ Publié sur Kurdistan24 le 10 Novembre, 2017)

 

La perte de Markada et, si elle se confirme, d’Al-Bukamal marquerait l’effondrement du règne de trois ans de Daesh dans la région et la fin de l’ère territoriale du soit-disant Califat, qui s’est auto-proclamé en Irak et en Syrie, en 2014.

Les FDS, dont les YPG kurdes sont la principale composante, ont lancé leur offensive sur la province de Deir-Ez-Zor en septembre et se sont emparés jusqu’à présent la plupart des zones au nord du fleuve de l’Euphrate contre Daesh.

Les forces du régime syrien, appuyées par les frappes aériennes russes et les milices pro-iraniennes, convergent par une offensive distincte, contre Daesh, dans des zones désertiques de la rive sud de l’Euphrate.

Le seul fait de vaincre Daesh pourrait ne pas suffire à mettre un terme aux combats dans le pays, le Président Assad révélant mardi que son armée et ses alliés continueront de combattre contre toutes les « forces étrangères » (au régime) dans le pays après la fin des combats dans la Province de Deir Ez Zor.

Al-Assad a précisé que la guerre en Syrie pourrait évoluer en une guerre contre les FDS dirigées par les Kurdes et soutenues par les Etats-Unis, parce que ces forces détiennent plus d’un quart du pays ainsi que des ressources du sous-sol.

Répliquant aux menaces d’Assad, Leelwa Al-Abdalla, une porte-parole des FDS pour l’opération à Deir-Ez-Zor, du nom de la « Tempête d’Al Jazeera » a déclaré que les forces kurdes défendront toutes les zones qu’ils ont libérées, contre toute attaque.

« Les Forces Démocratiques Syriennes ne renonceront pas à la moindre once de terre libérée par le sacrifice des martyrs », a-elle dit dans une interview avecle site kurde de l’agence de presse Hawar (ANHA).

Hisham Arafat Hisham Arafat |

kurdistan24.net

Publié par Nadia Riva

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here