Les Chiites, la Syrie proches du conflit avec l’OTAN à Al Tanf©

4
512

Photo : forces spéciales norvégiennes près du terminal d’Al-Tanf aux trois frontières.

La Syrie et ses  alliés chiites tentent une percée contre un poste frontière tenu par les forces pro-Américaines

Une force composée d’éléments syriens, iraniens et par le Hezbollah a réalisé une percée vers le terminal frontalier d’Al-Tanf à la frontière irakienne, un poste détenu par les forces d’élite conduites par les Etats-Unis, dans une marque de défiance, au moment de l’arrivée du Président Trump à Ryiad

Les forces syriennes et du Hezbollah pro-iranien ont relancé leur offensive sur la frontière irakienne, samedi 20 mai, deux jours après avoir subi de lourdes pertes à cause d’une frappe américano-jordanienne contre ses convois et malgré l’avertissement du Secrétaire américain à la Défense, James Mattis : “Nous défendrons nos troupes”.

Les sources militaires syriennes annoncent la conquête samedi de la région de Suweida et d’une surface d’environ 60 kms 2. Cette offensive ramène l’armée syrienne et ses alliés plus près du passage stratégique d’Al Tanf, à l’intersection des trois frontières de la Syrie avec l’Irak et la Jordanie, qui est détenue par des forces américaines en compagnie d’autres unités des forces des opérations spéciales.

Les forces de la coalition dirigée par les Etats-Unis sont aussi composées d’unités d’élite provenant de Grande-Bretagne, d’Allemagne et de la République Tchèque, ainsi que de Jordaniens et d’un vaste contingent de rebelles de l’Armée syrienne libre entraînés et armés par des instructeurs américains en Jordanie.

Le dernier arrivage de troupes fraîches afin de redynamiser cette force, selon les sources des renseignements militaires de Debkafile, est constitué d’une unité de forces spéciales norvégiennes, qui est entrée en Syrie, via l’Irak à travers le passage frontalier d’Al-Waleed dans la province d’Anbar à l’ouest de l’Irak. Ils sont arrivés avec d’autres renforts américains et ont fusionné avec les forces américaines et britanniques déployées à Al Tanf.

Cependant, les forces syriennes et leurs alliés, répliquant à la frappe aérienne américaine, se sont déplacées suffisamment vite, samedi, pour menacer les troupes de l’armée syrienne libre qui combattent à cet endroit, de se retrouver encerclées et assiégées. Ils ont poursuivi de l’avant leur offensive contre les forces dirigées par les Américains, malgré leurs pertes à la suite d’un raid aérien américano-jordanien, comme une démonstration de défiance qui coïncidait avec l’arrivée du Président Donald Trump en Arabie Saoudite.

 

Une autre frappe américaine apparaît devenir inévitable pour les repousser une fois encore. Le danger commence aussi à augmenter d’un véritable affrontement terrestre entre les troupes des forces spéciales de la coalition menée par les Etats-unis et ces forces conjuguées syriennes-iraniennes et du Hezbollah.

Le bombardement, jeudi, par les avions américains, de cette force soulignait, à l’attention de l’Arabie Saoudite et des dizaines de dirigeants arabo-musulmans, rassemblés à Riyad pour y rencontrer le Président américain, la détermination de son administration à empêcher l’Iran et ses supplétifs libanais du Hezbollah, de maintenir le contrôle sur la Syrie. Les troupes américaines sont, conformément à cela, engagées de façon proactive à la sécurisation des postes- frontières entre la Syrie et l’Irak.

Cependant, Téhéran, Damas et le Hezbollah ne sont évidemment pas prêts à se soustraire à une confrontation directe avec Washington et l’Administration Trump, apparemment avec le soutien indirect de Moscou.

Ce choc frontal des armes va probablement risquer de s’étendre en un bras de fer direct entre les Etats-Unis et la Syrie, l’Iran et le Hezbollah au cours des 24 à 48 heures qui précèdent la visite du Président Trump en Israël, la deuxième étape de son voyage en quatre parties.

 

Debkafile 20 Mai 2017, 6:50 PM (IDT)

4 COMMENTS

  1. llego la hora de hezbolla de ser destruida, a hamas le llego la hora también Trump la coloco dentro de la lista de organizaciones terroristas, hora solo falta destruirla

  2. Vu l’incompétence des forces de l’ordre norvégiennes face à Breivik, on peut s’interroger sur l’utilité de leur présence dans une vraie guerre.

  3. Voilà ! La Réalité se bvenge toujours!
    On ne Discute ni ne Négocie avec un paranoïaque politique (avec un malade standard, même dangereux oui on peut, avec prudence !)
    Les juifs ont eu tort de penser débattre sur un Etat Palestinien qui n’était pas pensable en Judée)Samarie et qui avait déjà été créé par les Anglais en 1923: La Transjoirdanie qui “bouffait déjà la rive gauche depuis Josué, propriété des Israélito-Cananbéebs! (be croyons pas à la Pureté Raciale des Hébreux s’il vous plait ! avec Tsipora Nubienne Ephraim et manassé et ruth la Moabite qui ne devaienty poas être desd “cas isolés”!)
    C’est bien fait pou r les marchan deurs nuls juifs; mais aujourd’hui pour les e,core plus minablkes marchandeurs US d’Obama devant la Pertse opprimée par l’Islam

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.