les 4 victimes, toutes franco-israéliennes, seront enterrées en Israël

0
9

L’adulte et les trois enfants tués lundi dans la fusillade devant une école juive de la ville française de Toulouse avaient la double nationalité franco-israélienne et seront enterrés en Israël, a-t-on appris auprès de proches et de sources officielles israéliennes. »Jonathan Sandler a été tué dans la fusillade de Toulouse.

Il était parti en septembre dernier de Jérusalem pour une mission de deux ans afin
d’enseigner les matières juives à Toulouse », a indiqué un proche de la victime
à l’AFP à Jérusalem.

De son côté, l’ambassade dIsraël en France a précisé dans un communiqué que
« les trois enfants tués dans l’attaque d’aujourd’hui ont la double nationalité
israélienne et française ».

Dans un communiqué, le ministère israélien des Affaires étrangères a
confirmé que les victimes décédées en France seraient inhumées en Israël selon
le voeux de leurs familles.

« Le gouvernement d’Israël a donc décidé de transférer les cercueils en
Israël dès que possible, avec la coopération et l’assistance des représentants
d’Israël en France et en coordination avec les autorités françaises », a
indiqué un communiqué du ministère.

Le communiqué a identifié les quatre victimes sous les noms de: Jonathan
Sandler, Gabriel Sandler (4 ans), Arieh Sandler (5 ans) et Myriam Monsonego
(7).

Selon le dernier bilan, quatre personnes, dont trois enfants, ont été tuées
lors d’une fusillade intervenue lundi peu après 08H00 (07H00 GMT), dans le
collège Ozar Hatorah de Toulouse, dans le sud-ouest de la France.

Jonathan Sandler, un professeur de religion de 30 ans, ses deux enfants et
une autre enfant ont été abattus par un tireur arrivé en scooter.

La fusillade a aussi fait un blessé grave.

Selon un ami de M. Sandler, Aharon Getz, interrogé par l’AFP, ce professeur
de judaïsme était un « homme très populaire, dynamique et très apprécié » de la
communauté franco-israélienne de Jérusalem.

Né à Paris, Jonathan Sandler avait été envoyé comme élève au collège-lycée
juif Ozar Hatorah, le principal établissement d’enseignement confessionnel
juif de Toulouse « en raison du calme et du caractère paisible de la ville, et
du haut niveau des études
 » dans cet établissement, a témoigné M. Getz.

Parvenu à l’âge adulte, il s’est installé en Israël avec sa famille pour
poursuivre des études rabbiniques pendant quatre ans.

Il était reparti en France en septembre, avant de devenir rabbin, afin de
« rendre à l’école (de Toulouse) qu’il aimait tant ce qu’elle lui avait donné »,
a ajouté M. Getz.

JERUSALEM, 19 mars 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here