Le voleur (maghrébin) à l’arraché roué de coups et poignardé

3
110

Paris : le voleur (maghrébin) à l’arraché roué de coups et poignardé par des témoins

Illustration. LP/Olivier Boitet
B.H.
Paris Xcoup de couteautémoinsvol à l’arrachéagression

Un jeune homme d’une vingtaine d’années (d’origine tunisienne), qui venait de voler son sac à une passante à Paris, a été grièvement blessé lundi soir par des témoins de l’agression.

C’était une «banale» tentative de vol à l’arraché. Elle a tourné au drame. Ce lundi soir, un jeune homme de 26 ans qui venait de dérober son sac à un passant dans la rue Cail (Xe), au cœur de «little Jaffna» le quartier sri-lankais de la capitale, a été poursuivi par une dizaine de témoins du vol. Rapidement rattrapé par ses poursuivants, issus de la communauté sri-lankaise, il a été roué de coups puis poignardé par les contre-attaquants qui ont pris la fuite.

 

Appelés pour une «rixe», les premiers policiers arrivés sur place ont découvert la victime, assise sur le sol, le visage en sang. À côté de lui, le sac qu’il venait d’arracher des mains d’un touriste d’origine sri-lankaise qui s’est présenté aux policiers quelques minutes après.

 

Deux plaies au niveau de l’abdomen

En s’approchant du jeune homme passé à tabac, mais encore semi-conscient, un policier s’est aperçu qu’il présentait deux profondes plaies au niveau de l’abdomen. Le fonctionnaire a pratiqué un point de compression sur les blessures jusqu’à l’arrivée des secours qui ont évacué la victime à l’hôpital. Le pronostic vital de ce jeune homme serait engagé.

 

Les recherches menées dans les environs de la rue Cail pour tenter de retrouver ses contre-attaquants qui l’ont poignardé sont restées vaines. La suite de l’enquête a été confiée à la police judiciaire.

  leparisien.fr

>Île-de-France & Oise>Paris>Paris X|B.H.|12 septembre 2017, 13h06 | MAJ : 12 septembre 2017, 16h04|50

3 COMMENTS

  1. Bonjour
    ce serait sympa de ne pas reprendre mot pour mot le parisien qui parle d’ “agresseurs” pour désigner de courageux citoyens
    l’agresseur, le vrai, était à terre

    • On a modifié par contre-attaquants. Quoi qu’il en soit, en droit de légitime défense, jusqu’à son placage et arrestation, tout est logique. Au-delà, coups de couteau, cela devient de la vendetta, soit Justice par soi-même. Si on parle juridique. Après du point de vue des usages sociaux, on en retient ce qu’on en veut : “il l’a bien cherché”, “c’est mérité”, “il est temps que la peur change de camp”, etc. Mais c’est un point de vue “moral”, pas juridique.

  2. Super, cela va faire réfléchir tous ces parasites qui pensent que leurs méfaits vont rester impunis
    La faute revient aux gouvernements laxistes qui se sont succédés

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here