Le public de Bertand Cantat pris à parti avant son concert à Montpellier

0
160
A woman holds a photo of late French actress Marie Trintignant, as women from feminist organizations demonstrate on March 12, 2018 in front of the Rockstore venue, against a concert of French singer Bertrand Cantat as it takes place in Montpellier, southern France. Cantat told AFP on March 12, 2018, he was renouncing to perform in summer festivals as he was facing mounting opposition to his concerts, 15 years after his actress girlfriend Marie Trintignant died at his hand. / AFP PHOTO / PASCAL GUYOT

Face aux tumulte qu’il génère, l’ex-leader de Noir Desir a annulé sa tournée des festivals d’été 2018 mais conserve ses dates de tournée classique.

AFP Une manifestation devant le Rockstore de Montpellier le 12 mars 2018.

Bertrand Cantat, qui fait face à une contestation grandissante pour ses concerts, 15 ans après la mort de Marie Trintignanta renoncé lundi 12 mars à se produire dans les festivals d’été, “pour mettre fin à toutes les polémiques” tout en invoquant son “droit à la réinsertion”.

S’il a renoncé à cette tournée estivale, il a cependant décidé de poursuivre la tournée classique de son album “Amor Fati”, sorti le 1er décembre dernier. Ce tour musical, débuté le 1er mars à La Rochelle, devrait prendre fin à Paris à la fin du mois de mai.

Nombreux restent les opposants à ces multiples représentations “dans la lumière” et sous les applaudissements. Alors qu’il donnait un concert, lundi 12 mars à Montpellier, ses spectateurs ont été pris à parti par des manifestants. Sur les panneaux brandis par ces derniers, on peut lire “Applaudir c’est cautionner”, “Cantat assassin” ou encore “Si tuer est un art, donnez à Cantat toutes les Victoires”. De nombreuses photos de Marie Trintignant sont également présentées par l’assemblée.

AFP
Une manifestante le 12 mars 2018

“Bertrand Cantat joue à guichets fermés, au Rockstore de Montpellier. Une cinquantaine de manifestants se sont réunis en signe de protestation à l’appel d’un collectif, ont sifflé les spectateurs qui entraient dans la salle de concert”, raconte le Midi Libre. Le journal a notamment tourné une vidéo sur place,publiée ci-dessous, pour rendre compte de l’ambiance.

​​​​​

Le soir même de cet événement, un long reportage était consacré à Bertrand Cantat dans le magazine “Stupéfiant!” diffusé sur France 2. Après la diffusion du document, Léa Salamé, présentatrice de l’émission, a reçu Nadine Trintignant, la mère de l’actrice décédé sous les coups du chanteur.

“Je trouve honteux, indécent, dégueulasse qu’il aille sur scène”, a-t-elle confié à la journaliste. “Il a tué. S’il veut se réaliser en tant qu’artiste, il peut écrire pour des chanteurs qui eux n’ont pas tué. Il va se faire applaudir après avoir tué? J’ai cherché jusqu’au Moyen-Âge, ça n’a jamais existé”, raconte émue la réalisatrice de 83 ans.

: 15 ans après la mort de Marie Trintignant, Bertrand Cantat​ remonte sur scène. Il a été condamné et a purgé sa peine, a-t-il le droit de revenir dans la lumière ?@LeaSalame interroge Nadine Trintignant…
Spéciale “Faits divers” CE LUNDI dès 23H sur @france2tv !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.